X

La Dernière

La haute couture libanaise défile sur le tapis rouge à Cannes

La mode

En plus de mettre à l’honneur l’ensemble des chevilles ouvrières de l’industrie du film, les festivals internationaux sont surtout pour les maisons de couture d’indispensables vitrines. Depuis le début des années 2000, les créateurs libanais rivalisent sur les tapis rouges avec des maisons de couture historiques. Le 71e Festival de Cannes le confirme une fois de plus.

16/05/2018

Il ne suffit pas d’avoir envie d’habiller une star pour que celle-ci accepte de porter sous les flashes la robe qu’on lui propose. Le procédé est des plus aléatoires et de nombreux intérêts sont en jeu, tant la visibilité qu’offre l’événement est puissante. La maison de couture envoie les robes aux équipes des intéressées qui font un choix si elles le souhaitent. On passe ensuite aux essayages et retouches, et on attend le jour « J » pour savoir si telle ou telle création défilera sur le tapis rouge ou, puisqu’il s’agit du Festival de Cannes, montera les marches du palais. Si la comédienne ou la réalisatrice remporte un trophée, sa gloire rejaillit évidemment sur le couturier qui l’habille. En 2002, Halle Berry a été la première femme noire à recevoir l’Oscar de la meilleure actrice. Elle était habillée par Élie Saab et sa somptueuse robe en taffetas moiré lie-de-vin à haut transparent rebrodé de motifs floraux a fait la fortune du couturier libanais. Naturellement, pour cette 71e édition, la maison Élie Saab avait des ambassadrices de choix. Elle était côtoyée par Zuhair Murad et Georges Hobeika, mais la présence de la jeune griffe Azzi&Osta a été, elle aussi, remarquée, de même que la maison Rabih Kayrouz qui était représentée pour sa part par de « vraies femmes », selon les mots du couturier qui ne cachait pas son bonheur de les voir transformées en stars.

Élie Saab
Au moment où elle a trébuché à la 22e marche sur les 24 que comprend l’escalier du palais du festival, Dame Helen Mirren ne portait pas encore sa somptueuse robe d’inspiration médiévale créée par Élie Saab. L’actrice britannique, qui a campé Élisabeth II dans The Queen de Stephen Frears en 2006, est réapparue quelques heures plus tard, lors de la première du film Les filles du soleil d’Éva Husson, dans la création en velours bleu électrique du couturier libanais, épaules dégagées, manches longues jusqu’à terre et détails en gallons dorés. 

Amie de longue date du créateur, Clotilde Coureau a choisi pour se rendre à la Secret Night, événement organisé par le joaillier Chopard, une robe en velours noir et dentelle de la collection Élie Saab haute couture, à profond décolleté en V, jupe asymétrique et broderies argentées. La top, présentatrice de télévision et philanthrope Petra Nemcova, avait opté pour sa part, lors de la Chopard Secret Night, pour une robe longue noire en tulle à décolleté bateau, entièrement brodée de sequins de la collection Élie Saab haute couture. Si Isabelle Adjani a craqué pour les lunettes de soleil rondes à grande monture écaille et détails en métal doré de la griffe libanaise, Mélita Toscan Du Plantier, veuve du flamboyant producteur Daniel Toscan Du Plantier et directrice du Festival du film de Marrakech, a choisi de son côté une robe longue en tulle brodé émeraude de la collection Élie Saab prêt-à-porter pour la première de Todos Los Saben d’Asghar Farhadi. On comptera au moins une demi-douzaine d’autres célébrités, parmi lesquelles Bella Hadid, habillées par le grand couturier lors de divers événements du festival. 

Zuhair Murad
Formé à ses débuts par Élie Saab, Zuhair Murad talonne le maître et explose cette saison à Cannes en se faisant remarquer à travers ses célèbres broderies tatouages sur tulle transparent, notamment dans une robe noire spectaculaire à motifs ethniques portée par le mannequin brésilien Alessandra Ambrosio. La top brésilienne Izabel Goulart, sublime Angel de Victoria’s Secret, avait choisi dans la collection de Murad un ensemble body et traîne en dentelle blanche à motifs ethniques argentés. La belle blogueuse libano-australienne Jessica Kahawaty, par ailleurs avocate et Miss Australie 2012, arborait pour sa part, de la collection Zuhair Murad haute couture, une robe longue nude brodée ton sur ton et agrémentée d’une étole en marabout. L’actrice et mannequin chinoise Guli Nazha a été aperçue sur le tapis rouge en robe longue romantique lilas transparente et prolongée d’une traîne du même couturier. L’actrice tunisienne Dorra Zarrouk, par ailleurs titulaire d’un DEA en sciences politiques de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, avait choisi quant à elle chez Zuhair Murad un fourreau bleu brodé et agrémenté d’une demi-crinoline. L’actrice et mannequin dano-indienne Deepika Padukone, star de Bollywood, était sublime dans une robe longue blanche transparente entièrement brodée ton sur ton assortie d’une cape. 


(Pour mémoire : Oscar ou pas, la couture libanaise toujours gagnante)



Georges Hobeika
Originaire de Baskinta, Georges Hobeika a grandi à l’ombre d’une mère couturière et fait des études d’ingénierie civile et d’architecture avant de revenir à la couture à la faveur de stages dans les maisons parisiennes, notamment chez Chanel. Le créateur dont la maison siège rue Royale à Paris a vu sa carrière prendre un nouveau tournant en 2012 quand Olivia Culpo, Miss USA couronnée la même année Miss Univers, choisit une de ses robes pour la compétition en robe de soirée. Pour la 71e édition du Festival de Cannes, il habillait l’actrice et productrice brésilienne Mariana Ximenes Atriz d’une robe longue pastel romantique brodée, évasée et à haut moulant. Il habillait aussi Lala Rudge, fondatrice du label de lingerie La Rouge Belle et par ailleurs blogueuse à près de 2 millions d’abonnés, d’une robe longue blanche rebrodée de motifs floraux en cristaux. L’actrice islandaise Maria Thelma a été vue elle aussi dans une robe en tulle bleu gris Georges Hobeika, à traîne et brodée de cascades florales en cristaux Swarovski. Très remarquée elle aussi lors d’une des trois soirées Chopard, le mannequin Joséphine Skriver, « ange » de Victoria’s Secret, portait un fourreau fendu de style caryatide en mousseline aiguë marine du créateur libanais qui a habillé un nombre record de beautés célèbres du monde entier pour cette cérémonie. 


Azzi&Osta
Les créateurs Azzi&Osta, surdoués de la promotion 2007-2008 d’Esmod Beyrouth, ont vu cette année leur carrière s’envoler grâce à Kendall Jenner, l’aînée des Kardashian, qui a porté l’une de leurs créations pour la célèbre party annuelle donnée par la famille à Noël. À Cannes, parmi d’autres, c’est la blogueuse Jessica Kahawaty qui arborait une robe du tandem en satin blanc avec un mouvement volanté signature prolongée par une traîne.

Rabih Kayrouz
Sans se donner le mot, Carole Ghosn, Danièle de Picciotto et Nayla de Freige, administratrice déléguée de L’Orient-Le Jour et présidente du Festival de Baalbeck, se sont offert des créations de Rabih Kayrouz pour la soirée Renault de la 71e édition du Festival de Cannes. Photographiées ensemble sur les marches du palais, elles rayonnaient en véritables stars pour le bonheur du plus sobre des couturiers libanais. Si Carole Ghosn a choisi une robe longue toute simple mais admirablement architecturée en faille bleu marine, Danièle de Picciotto pour sa part portait avec grâce une robe en satin violet vif à taille basse et jupe à godets mise en valeur par sa taille de mannequin et de magnifiques émeraudes en boucles d’oreille. Nayla de Freige, quant à elle, avait choisi une robe fluide en soie violette drapée façon caryatide. Le couturier s’attend à voir d’autres personnalités porter des robes de sa création dans les jours qui viennent.



Lire aussi
Starch, l’incubateur libanais de talents, vient de désigner sa promo 2018

Elie Saab : Timbré, mais pour la bonne cause

Avec Ishtar, Jean-Louis Sabaji sort de l’ombre

L’hommage de Lebnan Mahfouz à Frida Kahlo

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Devoirs de l’homme

Décryptage de Scarlett HADDAD

Aoun déterminé à renvoyer la balle gouvernementale dans le camp du Parlement

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué