Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Mode

Oscar ou pas, la couture libanaise toujours gagnante

Betty Gabriel en Tony Ward. Photo DR

Il faut savoir gré à l’industrie de la couture (ainsi qu’à tous les arts, d’ailleurs, y compris, en l’occurrence, le cinéma) d’offrir une telle visibilité à un tout petit pays comme le Liban. L’équipe libanaise n’a pas ramené la statuette espérée, mais elle n’est pas passée inaperçue, les actrices de L’Insulte (Diamand Bou Abboud, Rita Hayek, Christine Choueiri et Julia Kassar), un film sur la réconciliation, ayant toutes brillé sous les flashes, habillées par Élie Saab. Joëlle Touma, coscénariste de ce long-métrage d’une belle justesse, portait une robe volantée en crêpe noir, taille princesse, de la collection printemps/été 2018 du couturier libanais qui mettait en valeur un grand pendentif étoile en diamants et rubis du joaillier Sélim Mouzannar, qui avait d’ailleurs paré toute l’équipe. Élie Saab habillait par ailleurs l’actrice australienne Abbie Cornish, qui joue le rôle délicat d’Anna Willoughby dans Three Bilboards (2 Oscars et 5 nominations). Il habillait aussi l’actrice californienne Zoey Deutch (Bobbie dans The Disaster Artist), une véritable aficionada de la griffe libanaise, qui arborait un fourreau à plusieurs volants en soie lilas poudré, brodé main, retenu par l’initiative écologiste Red Carpet Green Couture.

L’Américaine Allison Janney, Oscar du meilleur second rôle pour sa performance dans I, Tonya, où elle campe la mère abusive de Tonya Harding, portait une robe de soirée Reem Acra haute couture carmin à manches médiévales façon cape, longues jusqu’à terre. Bien que très différente de la robe Christian Dior choisie par Meryl Streep, il y a eu un léger « oops » en raison de la similitude des couleurs et de l’option monochrome. L’actrice britannique Helen Mirren (Oscar de la meilleure actrice en 2007 pour son rôle d’Élisabeth II dans The Queen de Stephen Frears) était, elle aussi, habillée par Reem Acra d’une robe longue extrêmement sobre, d’un bleu sombre un peu passé, à col rond et manches longues, qui faisait un bel écho à ses cheveux argent et mettait en valeur une sublime parure Harry Winston en diamants et saphirs.

Tony Ward, pour sa part, habillait notamment la belle Betty Gabriel, qui tient le rôle de Georgina, l’employée de maison, dans Get Out, le film d’horreur du jeune Jordan Peele, entré dans l’histoire pour l’Oscar du meilleur scénario original remporté par un Afro-Américain. Betty Gabriel portait une robe bleu colvert à décolleté plongeant, brodée avec une poésie japonisante de motifs floraux et de reflets dorés évoquant une image aquatique. 

Zuhair Murad enfin habillait l’actrice et productrice Gina Rodriguez (récipiendaire en 2015 du Golden Globe de la meilleure actrice dans une série télévisée et comparse en 2018 de Nathalie Portman dans le film de science-fiction Annihilation). Gina Rodriguez, qui faisait partie des présentateurs de la cérémonie, portait une robe droite et longue couleur chair, très ouverte sur la poitrine, drapée sur les côtés et serrée à la taille par une ceinture, brodée de motifs dorés évoquant une pluie de confettis.


Pour mémoire
Rabih Kayrouz sous le signe du poisson

Karl Lagerfeld 0 - Élie Saab 1


Il faut savoir gré à l’industrie de la couture (ainsi qu’à tous les arts, d’ailleurs, y compris, en l’occurrence, le cinéma) d’offrir une telle visibilité à un tout petit pays comme le Liban. L’équipe libanaise n’a pas ramené la statuette espérée, mais elle n’est pas passée inaperçue, les actrices de L’Insulte (Diamand Bou Abboud, Rita Hayek, Christine Choueiri et...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut