Rechercher
Rechercher

Culture - EXPOSITION

« The Urban Experience », ou l’art comme catalyseur de diversité

Hind Ahmad, jeune Libanaise collectionneuse d’art, expose des artistes internationaux représentés par sa galerie basée en Côte d’Ivoire.

Yazan Halwani.

Au centre-ville, dans un grand espace bétonné aménagé pour accueillir des expositions, The Urban Experience donne à voir et à découvrir des artistes (très) contemporains, éclectiques entre eux et dans leur pratique, la peinture se mêlant à la photographie et à d’autres créations originales. Issus d’horizons et de générations divers, ils sont réunis autour d’un même thème, celui de l’expérience urbaine, une expérience riche de ses variations selon les déplacements géographiques.
Née en Belgique et issue d’une famille de collectionneurs, Hind Ahmad fait ses premières armes chez Christie’s, la célèbre maison de vente aux enchères britannique, et lance en 2017 Artual Gallery, une galerie d’art virtuelle à Abidjan, où elle vit actuellement. Aujourd’hui, elle souhaite défendre à partir du Liban, son pays d’origine, la richesse de la diversité culturelle dont l’art est à la fois le fruit et le médium. En présentant ces artistes qu’elle collectionne depuis son plus jeune âge, elle abat les frontières de l’adversité au profit de la mixité. Révélant ainsi toute la variété de la nouvelle scène de l’art contemporain, du figuratif à l’abstrait, en passant par le conceptuel et la superposition.

Parmi les artistes exposés, on retrouve des noms déjà bien connus. Comme le street artist libanais Yazan Halwani qui s’exprime sur les murs de Beyrouth et à qui l’on doit notamment les fresques de Feyrouz à Gemmayzé et de Sabah à Hamra, ou encore celles des écrivains Gibran Khalil Gibran et Mahmoud Darwish. Le visiteur est également confronté à tout le talent artistique espagnol que représentent Javier Calleja, Adriana Oliver et Andrés Lozano, auquel est aussi rattachée la photographe libanaise Fadia Ahmad qui a grandi en terre ibérique. D’autres artistes européens sont présents : l’Italien Marco Pariani, le Belge Jean-Philippe Duboscq, les Britanniques George Morton Clark et Charlie Sickboy. L’American Way of Life est représenté par le plasticien Adam Parker Smith et par le surréalisme de l’Américano-Brésilien Jonni Cheatwood. Un coup de cœur ? L’œuvre du Néo-Zélandais Rob Tucker dont les peintures pleines d’énergie et d’optimisme rappellent les natures mortes de David Hockney.
Cette première exposition au Liban est un défi pour la jeune femme. Plus que la vie urbaine, Hind Ahmad et sa galerie cherchent ainsi à rendre hommage aux civilisations de tous horizons.


3Beirut
Rue Omar Daouk, Downtown,
Beyrouth.
Jusqu’au samedi 28 avril, de 12h à 19h.

Au centre-ville, dans un grand espace bétonné aménagé pour accueillir des expositions, The Urban Experience donne à voir et à découvrir des artistes (très) contemporains, éclectiques entre eux et dans leur pratique, la peinture se mêlant à la photographie et à d’autres créations originales. Issus d’horizons et de générations divers, ils sont réunis autour d’un même thème,...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut