X

Économie

Le Libano-Australien Sarkis Nassif entre au capital de Bank of Beirut

Finance
P. H. B. | OLJ
20/04/2018

L’homme d’affaires libano-australien Sarkis Nassif, qui est à la tête du groupe immobilier australien Holdmark Property, est entré au capital de Bank of Beirut (BOB) en faisant l’acquisition de 5 % de ses actions ordinaires. Sarkis Nassif a quitté le Liban en 1987 pendant la guerre civile pour s’installer en Australie. La société qu’il dirige gère plusieurs grands projets immobiliers en Australie, comme celui de Shepherds Bay à l’est de Sydney, estimé à 2 milliards de dollars.
Le PDG de BOB, Salim Sfeir, a indiqué dans un communiqué publié mercredi sur le site de la banque que l’arrivée de ce nouvel actionnaire « s’inscrit dans la stratégie d’expansion » du groupe bancaire qu’il dirige. Le service de presse de la BOB a précisé que les discussions entre la banque et Sarkis Nassif ont été lancées il y a un certain temps et que l’opération doit encore être approuvée par la Banque du Liban pour être définitivement entérinée.
Sarkis Nassif est le deuxième nouvel actionnaire en à entrer au capital de BOB depuis le début de l’année. En février, la direction du groupe CMA CGM, fondé par le Franco-Libanais Jacques Saadé, avait annoncé avoir finalisé une prise de participation de près de 5 % à travers Merit, la holding familiale de la famille Saadé. Deux mois plus tôt, la Emirates National Dubai Bank (Emirates NBD), alors 4e actionnaire de BOB, avait pour sa part décidé de revendre ses parts (soit 7,56 % du capital de la banque). Rien n’avait permis d’affirmer à l’époque que la décision de la banque émiratie s’inscrivait dans une démarche de représailles des pays du Golfe consécutive aux tensions diplomatiques entre l’Arabie saoudite et le Liban dans le sillage de la crise de novembre 2017, marquée par la démission avortée du Premier ministre libanais Saad Hariri.
Les actions ordinaires de BOB se négocient à 18,80 dollars à la Bourse de Beyrouth, ou la banque est cotée. BOB a dégagé 204 millions de dollars de bénéfices en 2017, pour des actifs estimés à 18,4 milliards de dollars et près de 2,4 milliards de fonds propres. Principalement établie au Liban, la banque possède également des agences sous son enseigne à Chypre et à Oman, ainsi que des filiales en Australie et en Allemagne, entre autres.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà du ton violent, Nasrallah et Hariri maintiennent entrouverte la porte des négociations...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué