X

Moyen Orient et Monde

Kim Jong-un reçu en grande pompe à Pékin avant son sommet avec Trump

Diplomatie

« Il n’y a aucun doute que ma première visite à l’étranger (devait être) pour la capitale chinoise », a déclaré le président nord-coréen.

OLJ
29/03/2018

Kim Jong-un a été accueilli en grande pompe à Pékin pour sa première visite – secrète – en Chine, lors de laquelle il s’est prononcé pour la « dénucléarisation » de toute la Corée, avant son sommet attendu avec Donald Trump.
Dans un tweet, le président américain s’est félicité de la rencontre de Pékin, estimant qu’il y avait à présent « une bonne chance » de voir le dirigeant nord-coréen abandonner ses armes nucléaires. Pour sa première sortie à l’étranger depuis son arrivée au pouvoir fin 2011, Kim et son épouse ont eu droit à une cérémonie solennelle et un banquet sous les ors du Palais du peuple, lors de cette visite qui n’a été officiellement révélée qu’hier, une fois que le couple nord-coréen avait regagné son pays en train.
Ce voyage, qui s’est déroulé de dimanche à hier selon l’agence de presse Chine nouvelle, souligne spectaculairement le rapprochement entre les deux voisins, divisés ces dernières années par l’appui de Pékin aux sanctions internationales visant à forcer Pyongyang à renoncer à son programme nucléaire. Kim Jong-un n’avait encore jamais rencontré Xi Jinping. « Il n’y a aucun doute que ma première visite à l’étranger (devait être) pour la capitale chinoise », a déclaré M. Kim, selon des propos rapportés par l’agence de presse officielle nord-coréenne KCNA. « C’est mon devoir solennel », a-t-il ajouté.

« Bonne volonté »
Selon Chine nouvelle, l’homme fort de Pyongyang s’est dit prêt à un sommet avec Donald Trump, après des mois de menaces de guerre entre les deux pays autour du programme nucléaire nord-coréen. En réaction, Donald Trump a rapporté avoir reçu la veille un message du président chinois Xi Jinping selon lequel la rencontre de ce dernier avec Kim Jong-un s’était « très bien » passée et que M. Kim avait hâte de le rencontrer. Mais « en même temps et malheureusement, une pression et des sanctions maximales doivent être maintenues à tout prix ! » a ajouté M. Trump.
Le sommet Trump-Xi a été annoncé de sources sud-coréenne et américaine, mais pas encore confirmé de source nord-coréenne. Selon Séoul, il pourrait se dérouler fin mai, mais ni le lieu ni la date exacte de la rencontre n’ont encore été annoncés. Le dirigeant nord-coréen, qui a procédé ces dernières années à une série d’essais nucléaires et de tirs de missiles susceptibles d’atteindre les États-Unis, s’est prononcé pour la dénucléarisation de la péninsule coréenne. « Notre position constante est d’être engagés en faveur de la dénucléarisation de la péninsule coréenne, conformément à la volonté de l’ancien président Kim Il-sung et de l’ancien secrétaire général Kim Jong-il », les prédécesseurs et grand-père et père respectifs de Kim Jong-un, a rapporté l’agence chinoise.
Cette question « peut être résolue si la Corée du Sud et les États-Unis répondent à nos efforts en faisant preuve de bonne volonté », a ajouté le dirigeant nord-coréen. La Corée du Sud a rapporté le mois dernier que Pyongyang serait prêt à abandonner son programme nucléaire en échange de garanties américaines en matière de sécurité. Ses essais nucléaires et balistiques sont suspendus.

Kim en costume Mao
La télévision publique chinoise CCTV a diffusé des images de MM. Kim et Xi se serrant la main devant les drapeaux des deux pays, en compagnie de leurs épouses. M. Xi et son hôte, vêtu d’un costume Mao anthracite, ont entendu les hymnes des deux pays avant de passer les troupes en revue. Cette visite avait été dévoilée dès lundi soir par des médias japonais, affirmant qu’un haut dirigeant nord-coréen était arrivé en train à Pékin, mais sans pouvoir affirmer qu’il s’agissait bien de Kim Jong-un.
 Les médias chinois s’étaient gardés de confirmer la visite, attendant vraisemblablement que M. Kim ait regagné son pays. Xi Jinping a salué l’amitié sino-nord-coréenne, forgée lors de la guerre de Corée (1950-53). « Il s’agit d’un choix stratégique et du seul bon choix fait par les deux pays sur la base de l’histoire et de la réalité », a-t-il déclaré. M. Xi a accepté une invitation à se rendre en Corée du Nord, selon KCNA. La visite à Pékin de M. Kim constitue un retour au premier plan pour la diplomatie chinoise, qui avait pu paraître marginalisée par l’annonce d’un sommet Kim-Trump. Avant de rencontrer Donald Trump, Kim Jong-un doit s’entretenir avec le président sud-coréen Moon Jae-in fin avril dans la zone démilitarisée qui sépare les deux pays. Interrogé, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a éludé la question de savoir si Pékin comptait accueillir le sommet Kim-Trump.

Source : AFP

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Macroéconomie

Plus d'un million de pauvres

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants