X

La Dernière

Les ongles « nude », nuance protocolaire de Buckingham Palace

Coolitude

La reine Élisabeth II, qui avait créé le buzz en assistant pour la première fois à un défilé de mode dans le cadre de la Fashion Week de Londres, auprès de l’incontournable Anna Wintour, cultive un savoir-faire insoupçonné en matière de look officiel.

13/03/2018

C’est la duchesse de Cambridge, Kate Middleton, qui a attiré l’attention sur ce sujet, lorsque photographiée sous toutes les coutures, elle a révélé des mains aux ongles peints dans la gamme des « nude ». Exit donc les couleurs fortes ou extravagantes, et bonjour le naturel et le politiquement correct… Et pourtant, à la veille de ses fiançailles avec le prince William, et avant qu’elle n’ait exhibé à cette occasion la bague ayant appartenu à Lady Di, elle préférait arborer des vernis écarlates. Pourquoi donc ce changement chromatique ? On l’attribue à un desideratum de Sa Gracieuse Majesté qui a exigé que, durant les événements officiels, toutes catégories confondues, ces ladies se présentent avec des mains bien manucurées, mettant en relief leur naturel sans altérer leurs formes par des couleurs trop contrastées. Deux raisons à cet interdit informel : conserver une silhouette convenable et ne pas entrer en conflit avec la vibrante palette de la légendaire garde-robe de la reine. Kate Middleton a donc obéi à ce principe pour que les projecteurs soient correctement braqués sur son allure et ses prestigieuses tenues, adéquates à son rang. Pour le jour de ses noces, en 2011, elle s’était néanmoins permis une petite incartade en mélangeant deux teintes plus marquées.

Entre-temps, les coquettes ont appris que la reine Élisabeth est une inconditionnelle du vernis clair depuis 1989, et ce lorsque son coiffeur a rédigé une lettre à la compagnie Essie demandant l’envoi d’une bouteille de la seule couleur que Sa Majesté voudrait porter, le Ballet Slippers. Son coût : 7,99 livres sterling. Depuis, elle y est fidèle. La reine n’a pas eu à imposer sa préférence à la cour qui a spontanément suivi son exemple. Car, contrairement aux idées reçues, le protocole comme la gouvernance relèvent du seul consensuel et il n’existe aucun manuel le définissant. Même la Constitution est bâtie autour de ce principe et ce sont donc les traditions et les décisions royales qui prévalent.

Rouge et noir made in Lebanon
Récemment, ce fut au tour de Meghan Markle, fiancée du prince Harry et ex-actrice, de ranger sa gamme de vernis allant du rouge au noir, en passant par la palette des bleus et des gris. On peut à présent la voir saluant et agitant une main aux ongles peints du « nude » rosé royal. Il n’y a pas longtemps, le quotidien londonien Daily Mail l’a surprise dans la nostalgie d’une certaine extravagance, lors d’une visite officielle à la ville d’Édimbourg. Elle s’était extasiée devant les ongles spectaculairement rose fuchsia d’une fan en s’exclamant : « C’est fantastique, et c’est tellement Valentine ! » Ses fans craignent de voir sa liberté de ton frappée du sceau restrictif de la cour le jour de ses noces, le 19 mai prochain.

Kate et Meghan et leur « nude » ont fait des émules chez les millenials anglo-saxons. Et, à l’instar de la reine (qui vient de rentrer de plain-pied dans l’univers des fashionistas), certains noms de Hollywood en ont tiré parti, notamment Angelina Jolie, qui a souvent foulé les tapis rouges en toute élégance, les mains très discrètes.

En attendant, les Libanaises ne semblent pas apprécier cette tendance. Selon Roula Saïd, créatrice d’un des salons de Beyrouth, Naïman, les amatrices des tonalités extraclaires appartiennent à deux catégories très opposées : celle dite classique, des femmes mûres, et celle des jeunes mamans, soucieuses de bien s’occuper de leurs bébés et qui préfèrent, durant cette période, un entretien facile des ongles sans besoin de retouches. Quant à la majorité des Libanaises, certes fascinées par les têtes couronnées, elles se veulent glamour jusqu’au bout des ongles jouant la flamboyance et le dramatique. Chez nous, le rouge et le noir s’épousent souvent…

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : on tourne en rond !

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué