Rechercher
Rechercher

Liban

Une Libanaise incarcérée pour s'en être pris à Berry sur Facebook, affirme un avocat

Une jeune Libanaise a été incarcérée mercredi après avoir critiqué le président du Parlement, Nabih Berry, sur Facebook, a rapporté jeudi l'avocat et activiste libanais Nabil Halabi, alors que le conflit fait rage entre le président de la Chambre et le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil.

Selon le directeur de l'association LIFE (Lebanese Institute for Democracy and Human Rights), Tima Hayek, 25 ans, a été incarcérée dans la prison d'Ablah, dans le caza de Zahlé, dans la Békaa.

"Je suis solidaire de Bassil. Au moins, lui n'a pas de problème avec les ordures", a écrit mardi la jeune Libanaise sur son compte Facebook. "Le pays est confronté au danger des voyous", a-t-elle écrit quelques heures plus tard, en référence aux propos de M. Bassil, qui avait qualifié M. Berry de "voyou" dans une vidéo qui avait fuité dimanche et provoqué la colère des partisans d'Amal.

Ces derniers mois, plusieurs personnes ont été poursuivies en justice pour avoir tenu des propos jugés diffamatoires contre des responsables politiques. De nombreux observateurs estiment que la liberté d'expression au Liban a été mise à l'épreuve ces dernières semaines, notamment après la mise en cause du célèbre journaliste Marcel Ghanem et de l'animateur de talk-show et humoriste Hicham Haddad.

Mercredi, l'ONG Reporters sans frontières (RSF) s'est dite "inquiète de la recrudescence des procédures judiciaires engagées contre les médias critiques des autorités libanaises ou de leurs alliés", s'attardant notamment sur les récentes affaires des journalistes Marcel Ghanem et Hanine Ghaddar.


Une jeune Libanaise a été incarcérée mercredi après avoir critiqué le président du Parlement, Nabih Berry, sur Facebook, a rapporté jeudi l'avocat et activiste libanais Nabil Halabi, alors que le conflit fait rage entre le président de la Chambre et le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil.

Selon le directeur de l'association LIFE (Lebanese Institute for Democracy...