X

Liban

Samy Gemayel tend une perche à Geagea

Liban

Le chef des Kataëb se déchaîne contre le gouvernement et qualifie le projet d’amnistie générale de « pot-de-vin électoral ».

Yara ABI AKL | OLJ
19/01/2018

À l’heure où l’écrasante majorité des formations politiques commence à tracer les grandes lignes de ses alliances électorales, le chef des Kataëb, Samy Gemayel, se veut plus méthodique : il préfère commencer par définir son objectif pour les législatives du 6 mai prochain. Il s’agit de mener la bataille du changement face au pouvoir en place, auquel M. Gemayel et son parti s’opposent depuis plus de deux ans.

Pour atteindre son but, le député du Metn profite de la proportionnelle pour tendre la main à ce qu’il appelle « des forces de changement ». Mais, en même temps, il lance un clin d’œil à ses alliés traditionnels, aujourd’hui partenaires au pouvoir, notamment les Forces libanaises.

Si les deux partis tentent de réchauffer leurs relations perturbées depuis la signature de l’accord de Meerab entre les FL et le courant aouniste, il y a deux ans, il reste que le dialogue actuellement en cours entre les deux formations est encore très loin d’avoir débouché sur une alliance électorale entre elles. À ce sujet, Samy Gemayel met les points sur les i. « La lenteur de notre dialogue avec Meerab s’explique par le fait que les FL n’ont pas encore pris de position claire sur ce plan », explique-t-il lors d’une rencontre avec les médias au siège de son parti à Saïfi. « Les FL nous envoient des signaux contradictoires. Parfois, elles affirment vouloir faire face aux erreurs commises par le pouvoir politique. Et, parfois, elles disent vouloir normaliser les relations avec les protagonistes actuellement au pouvoir », souligne le chef des Kataëb. « Il revient aux FL de prendre une position claire », insiste-t-il d’un ton ferme, faisant valoir que les alliances électorales n’ont pas encore été abordées dans le cadre du dialogue avec le parti de Samir Geagea.

En attendant la réponse de Meerab, Samy Gemayel continue à accorder ses violons avant le scrutin de mai prochain aux côtés de certaines personnalités indépendantes et factions de la société civile. Mais à l’heure où des observateurs estiment qu’une telle alliance ne permettrait pas aux Kataëb d’enregistrer les gains électoraux auxquels ils aspirent, M. Gemayel se veut optimiste. « Nous ne sommes pas des kamikazes. Nous sommes pragmatiques et professionnels. Nous avons montré le bon exemple d’une opposition sérieuse qui étudie ses dossiers », explique-t-il en réponse à une question de L’Orient-Le Jour. Au terme « société civile », Samy Gemayel préfère substituer celui d’« opinion publique ». « Les législatives de 2018 sont une opportunité offerte à la majorité silencieuse de cette opinion publique. Elle devrait s’exprimer, et sanctionner ceux qui ont instauré la ligne politique actuelle », dit-il.


(Lire aussi : Au bal des bouffons, le billet de Gaby NASR)


« La révolte » 
Entre-temps, Samy Gemayel continue à jouer son rôle de farouche opposant au cabinet Hariri, dans la mesure où celui-ci commet des erreurs « inacceptables », selon le député du Metn. C’est d’ailleurs dans ce cadre qu’il place l’amnistie générale attendue prochainement. « Cela provoque une révolte en moi, parce qu’il est évident qu’il s’agit d’un pot-de-vin électoral dangereux », s’alarme M. Gemayel qui ne trouve aucun autre motif à une telle décision.

Le chef des Kataëb s’indigne aussi d’un autre danger qui menace l’identité du Liban. Il s’agit des atteintes aux libertés publiques et au droit à la culture et la connaissance, par le biais des récentes interdictions de films. « Si vous estimez que le film Beirut donne une mauvaise image de la capitale, je vous rappelle que vous avez fait de même au moyen de la crise des déchets que vous aggravez en élargissant la décharge sauvage de Costa Brava. Et face à cette crise chronique, doublée de plusieurs autres, vous ne trouvez urgent et nécessaire que de changer les plaques d’immatriculation des voitures ! » lance-t-il à l’adresse du gouvernement, stigmatisant par la même occasion « le mépris » des autorités à l’égard des gens.

À tous ces problèmes, Samy Gemayel ne trouve qu’une seule solution : « Les gens devraient saisir l’occasion des législatives pour changer la ligne actuelle et permettre à de nouvelles personnes de leur présenter un nouveau mode d’action, axé sur le refus du gaspillage et de la corruption, et la défense de la souveraineté. »



Lire aussi
Des législatives internes et des enjeux externes, le décryptage de Scarlett HADDAD

Une polémique de plus en Conseil des ministres

« Li Baladi », un mouvement politique est né

Le tableau électoral commence à se dessiner

Législatives : comment les « outsiders » commencent à s’organiser

À Tripoli, la bataille des législatives ne fait que commencer...

Le collectif « Vous puez ! » se prépare à s'engager dans la bataille électorale

Bassil met en garde les ambassades contre toute ingérence dans les prochaines élections

La perspective d'une mainmise du Hezbollah sur le Parlement suscite des craintes



À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

FAKHOURI

Samy Gemayel rentrera dans le bourbier FL, déjà allié à M.AOUN et HN. Si accord il y a entre lui Gemayel, il posera peu face aux deux artistes de la gesticulation
Il ferait de renforcer les katayeb, c'est plus sécurisant. Les catholiques ont besoin de sécurité pas d'aventure avec HN , le milicien iranien, ni de Hariri soumis à l'Arabie Saoudite

Pierre Hadjigeorgiou

Samy Gemayel a compris qui est le plus fort sur le terrain et espère pouvoir gratter un ou deux sièges supplémentaires aux prochaines élections avec l'aide des FL. Ils les aura car les FL respecte ce vieux parti qui a perdu son prestige au fil des années en raison des position d'Amine Gemayel et de sa vieille garde. La plus grande erreur commise par Samy c'est justement de s'attaquer injustement aux FL. Tout ceux qui l'ont fait ont fini par perdre avec oui sans les armes... A bon entendeur salut!

RE-MARK-ABLE

Samy Gemayel tend une perche à Geagea...... pour mieux se faire battre . lol.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CES DEUX-LA JOUENT AUX TRAPEZISTES ! GARE A QUI TOMBE CAR IL CASSERAIT SON COU...

Bery tus

Bravo Mr Gemayel ... mais ne soyez pas gourmand dans vos demandes aux FL ...soyez réaliste et avouer que les FL au gouve ralentis la propagation de ce que vous savez

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué