X

La Dernière

Shaden Fakih, funambule du rire et briseuse de tabous

Liban Pop

C'est l'une des comédiennes les plus talentueuses de sa génération. Et surtout des plus authentiques. Son nom est à retenir et à suivre.

11/01/2018

Son prénom est musical, particulier. Sur son compte Facebook, elle se fait appeler Esperanza. C'est tout dire. Shaden, qui signifie « la petite gazelle qui s'est libérée de sa maman aussitôt que ses pattes se sont renforcées », lui va si bien. Shaden Fakih est une artiste debout, qui ne plie pas ni ne se courbe. Libérée, affranchie de tous les préjugés, carcans sociaux, contraintes de toutes sortes, elle a su créer son propre univers fait de sourires et de (fous) rires.

 

Libérations
Née d'une maman qui chante des mouachahat et qui souhaitait appeler chacun de ses enfants du nom d'une chanson, la jeune Shaden grandit dans une atmosphère baignée de musique mais aussi d'ouverture d'esprit, auprès de sa sœur jumelle Ban et de son frère Nour. « Mes parents appliquent cette fabuleuse citation de Gebran à la lettre : "Vos enfants ne vous appartiennent pas, ils sont les enfants de la vie". » C'est pourquoi, continue Shaden, de sa voix à la fois grave et éraillée, « je n'ai eu aucun problème à afficher mon orientation sexuelle durant une gay parade ».

Au cours de ses études de graphisme à la LAU, elle interprète un premier rôle réussi dans une pièce intitulée Carte blanche. L'artiste s'oriente naturellement vers la comédie. Si on s'avise de lui demander pourquoi elle ne l'a pas choisie dès ses débuts, la comédie, son soupir en dit long. Shaden Fakih ne tergiverse pas, ne cherche pas à esquiver le coup. Elle répond illico : « Ce n'est pas un gagne-pain et j'aurais été obligée d'accepter des rôles misérables, rien que pour faire ce qui me plaît par la suite. » Elle partage aujourd'hui son temps entre sa profession dans la boîte de publicité JWT et ses performances sur le web ou live à raconter des histoires, des scènes du quotidien et à militer pour des causes humaines. Elle ne rate pas une occasion d'aller à la rencontre des autres et de communiquer avec un public qui se renouvelle. Elle a créé la (belle) surprise à l'occasion de la soirée de Génération Orient 2, où elle a proposé une miniperformance longuement applaudie. Ses sujets favoris sont les rapports entre parents/enfants, la place de la femme dans la société mais aussi la sexualité qui est encore un sujet tabou dans cette région. Son rire ne se veut pas fou, mais bien intelligent. « J'attends impatiemment ma sœur qui poursuit ses études de scénario aux États-Unis, confie-t-elle, pour que le duo Fakih se recompose et fasse des étincelles. J'ai de grands projets avec elle. » Mais déjà, à elle toute seule, Shaden Fakih remplit la pièce de sa présence charismatique, de ses énergies positives.

 

Molière
Lorsqu'elle s'avance vers vous d'un pas sûr et décidé, au premier contact, la glace est brisée. Cette séductrice sans en avoir l'air dira : « J'utilise le sens de la comédie pour communiquer avec l'autre... flirter. » Elle ne craint rien : ni les mots qu'elle lance en vrac, en flots comme des vagues qui déferlent et viennent se briser à vos pieds. Ni les étiquettes qu'on essaye de lui coller ni même les flèches qu'on lui lance parfois en plein cœur. La méchanceté gratuite et la vulgarité ne sont pas de son vocabulaire... ni de son monde. Elle ne s'en sert jamais, mais répond à la vitesse du son, quand quelque chose la dérange ou même la chatouille. Ses armes à elle, infaillibles d'ailleurs, se nomment l'authenticité et la sincérité. Mais aussi, l'effet surprise de ses propos qu'elle utilise comme botte secrète. Observez-la parler de la femme, en gestes larges et paroles grimacières, et vous comprendrez. « Quand on s'adresse aux gens d'une manière franche, ils ne peuvent que s'identifier aux textes et, par conséquent, de rire d'eux-mêmes, signale-t-elle. L'humour peut véhiculer toutes sortes de messages. Molière ne critiquait-il pas la classe aristocratique en la moquant ? »

La structure de sa performance est déjà établie lorsqu'elle fait face au public, mais c'est ce dernier qui nourrira une partie du spectacle en lui donnant le matériel nécessaire pour improviser. L'objectif de Shaden Fakih n'est pas de susciter le rire coûte que coûte. Bien au contraire, la comédienne utilisera ce rire pour faire parvenir le message voulu. Loin de la lourdeur, elle choisit la légèreté. Et à la vulgarité, elle privilégie la finesse pour évoquer des sujets graves qui lui tiennent à cœur, notamment le consentement des femmes en matière de rapports sexuels ou, dans un autre registre, les tirs de joie dans les mariages, responsables de tant de victimes (elle a participé à une campagne d'éveil au sein de l'association PPM, Permanent Peace Movement). Autant de sujets qui la touchent, qui la mettent en colère et où elle peut ajouter son grain de sel.

Tel un funambule en parfait équilibre, Shaden Fakih avance, sur le fil tendu du rire, en évitant de tomber dans la gratuité et sa facilité. Et ça lui réussit.

 

 

Pour mémoire

Lorsque la Génération Orient II fait boum !

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

stambouli robert

un petit film d'une minute aurait ete le bienvenu pour illustrer immediatement le texte et comprendre son sens de l'humour

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : après la pause du Fitr, les heures supplémentaires du week-end

Un peu plus de Médéa AZOURI

Ce foutu premier rendez-vous...

Les matchs d’aujourd’hui

  • Belgique
    Tunisie

    23/06

    15h00 (GMT+3)

  • Corée du Sud
    Mexique

    23/06

    18h00 (GMT+3)

  • Allemagne
    Suède

    23/06

    21h00 (GMT+3)

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué