Rechercher
Rechercher

Liban - Libertés

Annulation du mandat d’amener à l’encontre de Marcel Ghanem

Le premier juge d'instruction du Mont-Liban, Nicolas Mansour, a décidé d'annuler le mandat d'amener à l'encontre du journaliste Marcel Ghanem, rapporte jeudi la LBCI. Cette décision intervient après que M. Ghanem s'est engagé à être présent à la séance du 4 janvier 2018.
M. Ghanem est poursuivi pour avoir laissé s'exprimer, dans son émission Kalam el-Nass (LBCI), un journaliste saoudien qui s'était livré à des attaques personnelles contre le président de la République Michel Aoun, le président du Parlement Nabih Berry et le ministre des Affaires étrangères Gebran Bassil, les accusant d'être « partenaires du Hezbollah dans le terrorisme ». M. Ghanem avait fait l'objet le 18 décembre d'un mandat d'amener émis par le premier juge d'instruction du Mont-Liban. Son avocat, le député Boutros Harb, a alors accusé le pouvoir d'instrumentaliser la justice et indiqué qu'il allait demander que le juge d'instruction en charge de l'affaire soit remplacé.
Réagissant à la décision du juge d'instruction, l'avocat de Marcel Ghanem, le député Boutros Harb, a considéré que l'annulation du mandat d'amener est « un retour à la normale de la procédure pénale ». Il a jugé en particulier que le mandat d'amener était « un excès injustifié, Marcel Ghanem n'ayant jamais dit qu'il refusait de comparaître devant la justice ». Le triomphalisme en la matière est mal placé, a jugé en substance M. Harb, estimant qu'en l'occurrence « c'est la justice qui a triomphé ». Et d'espérer que justice sera également rendue à Marcel Ghanem, qui, à ses yeux, « n'est coupable d'aucun délit, les poursuites engagées contre lui ayant un fondement politique plus que juridique ».

Le premier juge d'instruction du Mont-Liban, Nicolas Mansour, a décidé d'annuler le mandat d'amener à l'encontre du journaliste Marcel Ghanem, rapporte jeudi la LBCI. Cette décision intervient après que M. Ghanem s'est engagé à être présent à la séance du 4 janvier 2018.M. Ghanem est poursuivi pour avoir laissé s'exprimer, dans son émission Kalam el-Nass (LBCI), un journaliste...
commentaires (2)

VAUT MIEUX ANNULER TOUTE LA COMEDIE !

LA LIBRE EXPRESSION

11 h 04, le 29 décembre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • VAUT MIEUX ANNULER TOUTE LA COMEDIE !

    LA LIBRE EXPRESSION

    11 h 04, le 29 décembre 2017

  • les PR, ca marche souvent ! Berry & Hariri avaient indirectement critique la mise en scene

    Gaby SIOUFI

    10 h 06, le 29 décembre 2017

Retour en haut