X

La Dernière

6 ans et 11 millions de dollars de revenus

Hot(on) line
Carla Henoud | OLJ
13/12/2017

Du haut de ses six ans, Ryan fait partie du cercle très fermé des 10 youtubeurs les mieux payés de cette année, selon le célèbre magazine Forbes.

Un succès précoce dans une « carrière » entamée à l'âge de 3 ans. Celle d'un enfant filmé par ses parents entrain de jouer, d'ouvrir des paquets, appréciant ou pas le joujou. Et ce sont des millions d'enfants qui le suivent. La première vidéo d'un quart d'heure, lancée en mars 2015, montre le petit garçon dans une boutique de jouets puis chez lui avec une boîte de Lego qu'il ouvre pour en « tester » le contenu. C'est lui, confient les parents, qui leur aurait demandé de le filmer. Après quelques mois d'anonymat, c'est une vidéo de 7 minutes, partagée en juillet 2015, qui le propulse parmi les youtubeurs les plus suivis sur les réseaux sociaux. Elle a été vue quelque 800 millions de fois à ce jour.

En janvier 2016, la chaîne YouTube rassemblant les vidéos, baptisée « Ryan Toys Review », frôlait le chiffre magique du premier million d'abonnés. L'année suivante, elle dépassait 5 millions. Aujourd'hui, elle en compte plus de 10 millions.

 

 


Le succès tient aussi à l'implication des parents, une mère ancienne professeure de chimie et un père ingénieur, qui, on s'en doute, y voient la chance de leur vie.

« Nous postons une nouvelle vidéo chaque jour, et en général nous filmons deux ou trois vidéos en une fois, deux ou trois fois par semaine. Nous essayons de ne pas perturber le programme de maternelle de Ryan, alors la plupart des tournages ont lieu pendant le week-end, et nous faisons ensuite le montage pendant qu'il est à l'école », avait confié la maman à la presse. Le nom de famille du petit garçon et l'endroit où il habite sont gardés secrets.

Que l'on approuve ou pas ce qui pourrait ressembler à l'exploitation d'un enfant et de l'enfance, la chaîne YouTube qui diffuse ses moments pourtant ordinaires est devenue une manne. De juin 2016 à mai 2017, les vidéos de Ryan ont enregistré plus de 8 milliards de vues (sa chaîne frôle les 17 milliards de vues en un peu plus de deux ans et demi d'existence), générant 11 millions de dollars de revenus.

Une pièce de la maison sert à stocker les jouets, et une autre aux tournages, « mais Ryan ne garde pas tous les jouets qu'il reçoit, nous en donnons beaucoup aux amis et à la famille, et aussi beaucoup à des œuvres de charité », a également précisé la mère de Ryan.

Phénomène typiquement américain, ces vidéos totalement dénuées d'intérêt, sinon, finalement celui de promouvoir des marques de jouets d'enfants, n'ont aucun charme, aucune poésie et pourtant... des millions de personnes en raffolent.

 

 

Dans la même rubrique

Vague de sympathie pour un garçon harcelé à l’école

Thaïlande : deux Américains arrêtés pour avoir montré leurs fesses devant un temple

La cycliste qui a fait un doigt d’honneur à Trump assume, mais perd son travail

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Macron, champion (du monde)

Commentaire de Anthony SAMRANI

Macron vs Macron

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué