X

La Dernière

Évolution/révolution chez Tabbah

La mode

Tabbah, la vénérable maison joaillière libanaise, ose cette saison un changement radical. Sur le modèle de la célèbre collection « Béret » qui décline, du plus simple au plus complexe, des bijoux doux de forme ronde et lisse, une nouvelle ligne contemporaine annonce les classiques de demain.

13/12/2017

L'idée était de sortir un peu des voies inaccessibles du bijou institutionnel et se mettre à la portée d'une clientèle jeune et créative, libre et qui ne se laisse pas dicter ses goûts. Avec plus de 150 ans au compteur, un savoir-faire de quatrième génération, des ateliers surrodés, une image à l'élégance affirmée et une vraie reconnaissance internationale, la maison Tabbah est une belle machine capable de réinventer son propre ADN. Ce qu'elle a décidé de faire à l'aube de la décennie 2020 en proposant une nouvelle ligne de bijoux modulables et évolutifs à partir de ses propres classiques.

On n'entre pas dans une bijouterie comme dans une boutique de mode. Traditionnellement, dans ces espaces feutrés, voire sacralisés, où s'alignent des vitrines blindées et des comptoirs discrets, les transactions ressemblent, vues de loin, à des conspirations tant on a l'impression que le moindre bruit ou geste va déranger les pierres et provoquer du cataclysme. C'est tout ce côté rituel, un peu intimidant, que Tabbah balaie déjà en introduisant dans ses collections des lignes comprises dans des fourchettes de prix inédites, à trois chiffres. L'enseigne propose ainsi, sous le label « New Look », une nouvelle famille de bijoux aussi minimalistes qu'audacieux, déclinés en six styles interchangeables à l'envi. Entre « Absolute Glam », « Épure », « Hollywood », « Modernist/Modern Love », « Obsession » et « Talisman », l'idée est de permettre à chaque femme d'inventer le bijou qui lui ressemble à partir des éléments qui lui sont proposés, à la fois épurés, féminins, puissants, romantiques et rebelles.

 

Les éléments d'un nouveau style
La collection « Obsession », caractérisée par un œil bleu, dégage une esthétique à la croisée du surréalisme, de la superstition et de la tradition. L'œil observe et on ne peut s'empêcher de le regarder en retour. Il pend, précieux et magnétique, sur des créoles en or nu ou serti, ou sur une chaîne qui peut l'accueillir seul ou avec d'autres « charms » empruntés à d'autres collections.

La collection « Absolute Glam », basée sur un « choker » et des « clous » de diamants de différentes formes, invite à des superpositions qui peuvent jouer toute une gamme d'attitudes, du romantisme le plus délicat au rock le plus dur.

L'inspiration « Modernist » est une des plus audacieuses jamais proposées par Tabbah, notamment avec sa « boucle de lèvre », véritable bijou de bouche sans piercing, invitation au baiser autant que sceau à secrets. Cette collection propose aussi des boucles d'oreille qui rappellent l'éclair de David Bowie et des « chokers » ouverts terminés par deux diamants.

La ligne « Fusion » célèbre une esthétique minimaliste où chaque bijou est un manifeste à la fois puissant et discret, qui épouse la peau tout en se faisant oublier. La collection « Hollywood » habille le corps d'étoiles. Cette forme simple et scintillante dessine le contour même du rêve. Entre créoles et « chokers », partout où elle se pose, elle recrée l'idée d'un firmament.

La collection « Talisman » décline une série d'adorables « charms », porte-bonheur en forme de cœur, d'œil, d'étoile, de trèfle à quatre feuilles ou simplement de la calligraphie du mot « love ». Pourquoi faire compliqué quand on ne recherche que l'évidence d'une forme et son pouvoir conjuratoire ?

Bien entendu, le « Béret » Tabbah, source d'inspiration et racine aussi intemporelle qu'indémodable de ces nouvelles créations, s'offre lui aussi un nouveau look et se décline en duo sur une boucle d'oreille ou s'associe à d'autres collections en réinventant sa nature espiègle.

Le clou de ce « New Look » culmine évidemment en haute joaillerie, sous la forme d'une aile en or et diamants qui se pose sur l'oreille et enlace le pavillon à la perfection. Quelle plus belle parure que cette invitation à l'envol ? Quelle plus belle expression de respect que ce bijou qui refuse toute agression faite à la beauté, toute perforation du lobe, toute idée de la douleur ?

 

 

Pour mémoire

La maison Tabbah jette l’ancre chez Aïshti by the Sea

Tabbah : Madame est sertie !

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Je te/nous hais !

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué