Dernières Infos

Nasrallah : Trump dit à la nation arabe qu'« il n’y a plus de cause palestinienne ».

OLJ
07/12/2017

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a dénoncé jeudi la reconnaissance officielle de Jérusalem comme capitale d'Israël par le président Donald Trump mercredi. Une reconnaissance qu'il a qualifiée de "nouvelle déclaration Balfour", avant d'affirmer que le président américain considère qu'il n'y a plus de cause palestinienne.

"Jérusalem est au cœur de la cause palestinienne. Si on exclut Jérusalem de cette cause, il n’en restera plus rien", a prévenu le leader chiite, lors d'une allocution télévisée retransmise en direct. "Aujourd’hui, Trump dit à la nation arabe : +Il n’y a plus de cause palestinienne+. Il dit qu’il n’y a que des individus palestiniens à qui il faut trouver un lieu de résidence", a dénoncé le chef du Hezbollah. "Quelle est la place de Jérusalem pour les Américains dans le processus de paix ? Aujourd’hui, ils ont rayé Jérusalem de l’équation", a-t-il ajouté.

 

La décision annoncée mercredi par Donald Trump de reconnaître "officiellement Jérusalem comme capitale d'Israël" et de transférer l'ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv vers cette ville a suscité une vague de condamnations à travers le monde, à l'exception d'Israël.

Plus tôt dans la journée, le groupe du Hezbollah avait qualifié la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale de l'Etat d'Israël d'agression contre la Palestine et affirmé que seule la résistance permettrait au peuple palestinien de recouvrer ses droits. Le mouvement appelle "les Palestiniens, les Arabes et les musulmans (...) à se mobiliser rapidement et efficacement", avait déclaré le député Hassan Fadlallah dans une allocution télévisée.


Al-Akhbar, quotidien libanais proche du Hezbollah, avait donné le ton dès jeudi matin en titrant "Mort à l'Amérique". Al-Akhbar qualifie Donald Trump de "Nouveau Balfour de l'Amérique", en référence à la déclaration Balfour, par laquelle le Royaume-Uni évoquait il y a un siècle l'établissement d'un Foyer national juif au Proche-Orient. "Aujourd'hui en Palestine, il y a une résistance capable, autonome, qui possède des milliers de roquettes qui peuvent frapper Tel Aviv", écrit le journal.
Dans la bande de Gaza et en Cisjordanie occupée, des milliers de manifestants ont répondu à l'appel du Hamas à une "nouvelle intifada". Au moins dix-sept d'entre eux ont été blessés dans des heurts avec l'arme israélienne.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué