Rechercher
Rechercher

Liban

Le Hezbollah se retirerait vers Qoussair « pour faciliter la tâche à Aoun »

Le Hezbollah s'apprête à prendre des mesures concrètes à même de faciliter la tâche du président de la République, Michel Aoun, qui œuvre pour réunir les conditions du Premier ministre Saad Hariri, pour revenir sur sa démission.
C'est ce que des proches du parti chiite ont indiqué samedi à l'agence locale al-Markaziya. Explicitant cette mesure, ils ont fait savoir que la formation de Hassan Nasrallah s'apprête à se retirer de Syrie et d'Irak, comme l'avait déjà indiqué le secrétaire général du parti à plusieurs reprises.
Conscient des conséquences fâcheuses de sa participation aux guerres en Syrie et en Irak, aussi bien sur le Hezbollah que sur la scène locale, le parti a déjà commencé à prendre des mesures préventives face aux développements régionaux, a-t-on ajouté de même source. « Le Hezbollah entend percer une route vers la localité syrienne frontalière de Qoussair, où ses combattants devraient se rassembler. Cela permettrait de réduire les pressions extérieures que subit le parti à l'heure actuelle », a-t-on encore dit dans les mêmes milieux, notant que le Hezbollah est « conscient du fardeau que porte le régime Aoun à cause de sa présence en Syrie ». Il est tout aussi conscient des efforts actuels pour lui retirer la couverture officielle dont il bénéficiait sous le cabinet Hariri, d'où sa décision de se retirer en direction de Qoussair.

Le Hezbollah s'apprête à prendre des mesures concrètes à même de faciliter la tâche du président de la République, Michel Aoun, qui œuvre pour réunir les conditions du Premier ministre Saad Hariri, pour revenir sur sa démission.C'est ce que des proches du parti chiite ont indiqué samedi à l'agence locale al-Markaziya. Explicitant cette mesure, ils ont fait savoir que la formation de...
commentaires (3)

QOUSSEIR EST-CE AU LIBAN ? ALORS ON SE RIT DE QUI... OU QUI SE RIT DE QUI ?

JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

09 h 32, le 27 novembre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • QOUSSEIR EST-CE AU LIBAN ? ALORS ON SE RIT DE QUI... OU QUI SE RIT DE QUI ?

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    09 h 32, le 27 novembre 2017

  • Comme je l'avais écrit il y a quelques jours,l'Iran ayant fait savoir que la guerre était gagnée, donc terminée, le Hezbollah peut se désengager en Syrie et en Irak sans perdre la face. Quant au Yémen et autres pays arabes, Hn a déjà prétendu qu'il ne s'en mêlait pas. Le problème au Liban reste cependant entier: celui des armes de la milice iranienne. On va donc recommencer à "dialoguer". Mais quel sens peut avoir un "dialogue" quand, d'une part un des partenaires commence, avant toute discussion, par poser sa kalachnikov sur la table, et d'autre part, il n'y a pas d'exemple connu que ce même partenaire ait respecté ses engagements?

    Yves Prevost

    07 h 03, le 27 novembre 2017

  • ça serait à Teheran qu'à Qoussair ! C'est plus cohérent A Qoussair, le Hezbollah aura encore des tentations. Qui l'en empêchera ? M.Aoun ? Ces jeunes gens ne savent pas faire autre chose qu'appuyer sur une gachette Le Liban dispose d'une armée. Le Hezbollah rend ses armes à l'armée libanaise. La seule légitime. Mais ça, c'est une autre histoire et elle n'est pas prête d'être recontée

    FAKHOURI

    04 h 40, le 27 novembre 2017

Retour en haut