Gaza

Le Hamas cède à l’Autorité palestinienne le contrôle des frontières

Les structures en préfabriqué appartenant au Hamas ont été démantelées et chargées dans des camions, hier, au point de passage d’Erez. Mahmoud Hams/AFP

Le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir depuis une décennie à Gaza, a cédé hier à l'Autorité palestinienne le contrôle des points de passage vers l'Égypte et Israël, un test majeur pour la mise en œuvre de l'accord de la réconciliation interpalestinienne.
« Il n'y a pas de jaune ou de vert. Tout le peuple palestinien (est réuni) sous le drapeau palestinien », a réagi lors d'une cérémonie le ministre de l'Habitat Moufid el-Hasayneh, en référence aux couleurs des frères ennemis.
Désormais, aux termes de l'accord de réconciliation négocié par l'Égypte, l'Autorité palestinienne, entité internationalement reconnue, supposée préfigurer un État palestinien, doit prendre d'ici au 1er décembre le contrôle total de Gaza.
Hier, en plus de formellement céder le contrôle des points de passage, le Hamas a aussi complètement démantelé ses infrastructures à la voie de passage d'Erez, à la frontière nord avec Israël. Les structures en préfabriqué appartenant au mouvement islamiste ont été démantelées et chargées dans des camions, a constaté un journaliste de l'AFP.
Au point de passage de Rafah (Sud), frontalier de l'Égypte, une cérémonie a été organisée pour formaliser ce transfert.
« Nous avons commencé aujourd'hui, sous la direction du Premier ministre (Rami Hamdallah), à exercer nos devoirs en recevant (le contrôle) de tous les points de passage », a souligné M. Hasayneh.
Des drapeaux palestiniens et égyptiens flottaient au-dessus du terminal de Rafah pendant la cérémonie, avec de grandes photos du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et de son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi.
Le Hamas avait pris le pouvoir par la force dans l'enclave palestinienne en juin 2007, au terme d'une quasi-guerre civile avec les membres du Fateh, parti de M. Abbas et rival politique.
Le transfert du contrôle des points de passage devait être effectué au plus tard mercredi et était considéré comme un premier test pour l'accord, après l'échec de multiples tentatives de réconciliation ces dix dernières années.
Sa signature le 12 octobre sous médiation égyptienne est intervenue alors que la situation humanitaire pour les deux millions d'habitants de la bande de Gaza ne cesse d'empirer, avec seulement quelques heures d'électricité par jour et des pénuries d'eau potable.
Hier, le Hamas a dit espérer que le point de passage de Rafah serait rouvert dans les prochains jours ou les prochaines semaines. Azzam al-Ahmad, négociateur en chef pour le Fateh, a indiqué à des médias palestiniens que Rafah serait rouvert le 15 novembre, une information encore non confirmée par l'Égypte.
Les principales factions palestiniennes doivent se retrouver au Caire à la fin du mois pour discuter de la formation d'un gouvernement d'unité.
Source : AFP


Le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir depuis une décennie à Gaza, a cédé hier à l'Autorité palestinienne le contrôle des points de passage vers l'Égypte et Israël, un test majeur pour la mise en œuvre de l'accord de la réconciliation interpalestinienne.
« Il n'y a pas de jaune ou de vert. Tout le peuple palestinien (est réuni) sous le drapeau palestinien », a réagi...

commentaires (0)

Commentaires (0)