X

Économie

Le Liban et la Chine signent un accord de coopération

Route de la soie

Les deux pays se sont engagés à définir un « plan d'action » et à identifier des projets communs.

P.H.B. | OLJ
12/09/2017

Le ministre libanais de l'Économie et du Commerce, Raëd Khoury, en Chine depuis le 5 septembre, a signé vendredi un accord de coopération entre le Liban et le gouvernement chinois dans le cadre du développement de la nouvelle route de la soie, selon un communiqué relayé hier par l'Agence nationale d'information.

« L'accord a été paraphé côté chinois par le président de la Commission nationale pour la réforme et le développement (NDRC), He Lifeng », a précisé à L'Orient-Le Jour le service de presse de M. Khoury. Cette agence gouvernementale, qualifiée de « superministère » par certains observateurs, est notamment responsable de la planification de l'économie chinoise et de l'approbation des grands projets d'infrastructures dans le pays, entre autres missions. L'accord a été conclu à Yinchuan, dans le nord de la Chine, pendant l'exposition sino-arabe de 2017 (China-Arab States Expo 2017) qui s'est déroulée du 6 au 9 septembre.

 

(Lire aussi : La carte chinoise au Moyen-Orient)

 

 

Bon œil
Selon les termes de l'accord, le Liban et la Chine s'engagent à « atteindre les objectifs de développement communs », dans le but notamment de « renforcer leurs liens politiques et économiques. » Le texte souligne également les domaines dans lesquels les deux pays vont renforcer leur coopération en priorité, comme les transports, les infrastructures, les investissements ou encore les énergies, aussi bien conventionnelles que renouvelables. L'accord les engage enfin à mettre en place un « plan d'action » pour articuler leur coopération, avec notamment l'identification de « projets communs », la mise en place de « programmes pilotes » ou encore la création d'une « plateforme » d'échange d'informations. Aucun détail supplémentaire sur la teneur de cet accord n'a été communiqué par le ministère. En parallèle, M. Khoury a également rencontré plusieurs responsables chinois qui ont convenu de faciliter l'entrée et la commercialisation de plusieurs produits libanais (huile d'olive, vins et savon) en Chine.

Lancée en 2013 par le président chinois Xi Jinping, le développement de la nouvelle route de la soie – une appellation qui fait référence à l'ancien réseau de routes commerciales reliant l'Asie et l'Europe – prévoit la construction d'un réseau routier et ferroviaire de plus de 13 000 kilomètres reliant Pékin au continent européen, en passant notamment par le Liban. Ce projet est vu d'un très bon œil par une partie des entrepreneurs libanais qui ont multiplié les contacts ces dernières années avec leurs homologues chinois. Ces tractations ont notamment débouché sur la signature en avril dernier de deux accords de coopération liant des organisations représentant les secteurs privés des deux pays, lors d'une conférence de presse organisée à Beyrouth par la Fransabank et la Chambre de commerce internationale de la route de la soie (CCIRS).

M. Khoury n'était pas le seul responsable libanais présent à l'exposition sino-arabe de 2017, où s'est également rendue, le même jour, la présidente de l'autorité de la Zone économique spéciale (ZES) de Tripoli, l'ancienne ministre des Finances, Raya el-Hassan. Venue pour faire la promotion de la ZES auprès des investisseurs chinois, cette dernière a notamment conclu un protocole d'accord avec la Chambre chinoise de commerce international. Selon plusieurs sources concordantes, le secteur privé chinois lorgne de plus en plus la deuxième ville du Liban, qui est « idéalement placée » en vue de la reconstruction syrienne, selon eux.

Enfin, d'après les douanes, la Chine est toujours le premier fournisseur du pays du Cèdre, qui a importé fin juillet 512 493 tonnes de produits chinois pour 1,1 milliard de dollars, soit 10 % du total de la valeur totale des importations sur cette période. Dans le même temps, le Liban n'a exporté que 4 441 tonnes de produits vers la Chine, pour 8,6 millions de dollars.


 

Pour mémoire

La Chine appelle au développement des relations économiques

 

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LA FOURMI ET LE MASTODONTE FESTOIENT...

Sarkis Serge Tateossian

Félicitations et à d'autres succès

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué