Liban

Carlos Ghosn ou comment préserver le lien avec le pays des racines

Interview

Au Liban, le PDG de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a désormais un timbre à son effigie.

30/08/2017

Carlos Ghosn, patron de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, a désormais un timbre postal libanais à son effigie. Émis par LibanPost, ce timbre de collection d'une valeur de 2 000 LL a été révélé lundi, lors d'une cérémonie organisée par le PDG de LibanPost, Khalil Daoud, au Yacht Club de Zaitunay Bay.

Une cérémonie placée sous le patronage du Premier ministre, Saad Hariri, représenté par le ministre des Télécoms, Jamal Jarrah. Et qui a vu la présence de personnalités politiques, du monde des affaires et de proches de l'homme d'affaires franco-brasilo-libanais. « C'est bien la première fois qu'un timbre est émis, au Liban, à l'effigie d'un homme d'affaires libanais qui s'est démarqué par ses exploits à l'échelle internationale tout en restant très fortement enraciné dans sa terre d'origine », a dit M. Daoud, dans un vibrant hommage « au pionnier de renommée internationale », qui « a réussi à propulser la compagnie qu'il présidait au rang de plus grand groupe mondial de fabrication automobile ». Même hommage de la part du représentant du Premier ministre qui a salué l'un « des meilleurs ambassadeurs de notre pays » et fait part de sa « fierté, au point de vouloir nous présenter comme originaires du Liban, du pays de Carlos Ghosn ».

Présent avec son épouse Carole, qui lui avait caché cette surprise, M. Ghosn s'est dit « très ému » de cette marque de reconnaissance, mais aussi de « la présence de tous », « qui témoignent de leur amitié et de leur amour ». Se remémorant son parcours, mais aussi l'enfant qu'il était et qui jouait à reconnaître les marques des voitures, il évoque son « privilège de diriger le premier groupe automobile mondial ». « Toute cette construction a été possible parce que, quelque part en moi, il y avait des racines libanaises », a-t-il dit.

 

Retour aux racines
« C'est une très belle surprise », dira encore Carlos Ghosn, lors d'une interview exclusive à L'Orient-Le Jour, à l'issue de l'événement, indiquant qu'il pressentait bien que quelque chose se préparait, mais qu'il ne « soupçonnait pas cela ». Une interview au cours de laquelle il évoque l'intensité de ses liens avec le Liban, pays de ses racines, mais aussi ses projets au sein de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, qui sera en 2017 le premier groupe automobile mondial. Et ce, à l'heure où la presse européenne parle déjà de « l'après-Ghosn ». Quant à ses prétendues ambitions politiques au Liban, il n'en a « aucune », assure-t-il. « Mes liens avec le Liban vont bien au-delà, cela me rend libre et à l'aise dans mes relations et mes séjours. Je fais les choses par conviction et non pas en fonction d'une ambition. »

Lorsqu'on vit une vie comme la sienne, partagée entre plusieurs continents et pays, car il intervient sur plusieurs fronts entre la Chine, le Japon, la Russie, l'Europe et les USA, « cela fait du bien de retrouver ses racines, de temps en temps ». « Les racines sont toujours liées à l'enfance », révèle l'homme d'affaires. Né au Brésil, M. Ghosn a passé la grande partie de son enfance au Liban, où il a gardé « des copains d'enfance » et de la famille, mais aussi le souvenir « de paysages libanais très familiers ». « Retrouver un environnement dans lequel je n'ai pas d'activités professionnelles ni de responsabilités me permet de prendre du recul par rapport à la réalité que je vis, j'en repars rechargé », confie-t-il. Mais cela n'empêche pas le patron de l'Alliance d'investir au pays du Cèdre, dans le vin, les services financiers, l'immobilier ou la publication, « toujours avec des partenaires ». « C'est ma façon de préserver ce lien avec le pays », dit-il.

Des investissements qui sont certes « des opportunités de business », mais aussi « la meilleure façon » pour ce Libanais de l'étranger, également franco-brésilien, « d'aider son pays en contribuant à son développement économique ». Sans compter sa contribution dans « nombre d'activités caritatives » et son engagement auprès de l'Université Saint-Joseph notamment, en tant que membre du Conseil stratégique.

 

Pour mémoire

Ghosn lâche le volant de Nissan pour mieux piloter l’alliance avec Renault

Moteurs diesel : Carlos Ghosn réaffirme que Renault n’a pas triché

Mitsubishi Motors : la nomination de Ghosn comme président validée

Lire aussi

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UN DES PHENOMENES LIBANAIS DE PAR LE MONDE !

Sarkis Serge Tateossian

Carlos Ghosn, n'est pas un cas unique au Liban certes.
Mais les génies dans son genre sont faits pour évoluer dans l'Universel, leur ardeur et leur désir de création, et d'aller vers l'avant prime sur tout le reste!
Cela nous inspire beaucoup de respects.

Une citation de Khalil Gibran, s'impose :

Ma maison me dit : "Ne me quitte pas, car c'est ici que réside ton passé"

Et la route me dit : "Viens et suis-moi, car je suis ton avenir"

A toutes deux, à ma maison et à ma route, je leur dis :"Je n'ai jamais ni passé ni avenir. Si je séjourne ici, il y aura un départ dans mon séjour, et si je pars, il y aura un séjour dans mon départ. Seuls l'amour et la mort changent toutes choses."
-------------------------

L'amour de ses racines ne se commente pas vraiment ...il fait partie de nous

Ma Fi Metlo

Fier de savoir qu'un libanais d'origine fasse partie des hommes qui comptent dans ce monde , pas par sa fortune , mais par son cerveau et ses compétences internationalement reconnues .

Mais sur un autre registre Mika me donne plus d'émotion, surtout dans l'affirmation de sa libanité.

Le Faucon Pèlerin

Toutes mes félicitations à Carlos Ghosn. J'avais été invité au mariage de son père Georges avec sa mère Rose Jazzar à Bkerké.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.