X

Liban

Jarrah à « L’OLJ » : Nous faisons trop attendre les internautes

Télécoms

Ogero et le ministère des Télécoms débloquent la vitesse de connexion internet. Une opération test réalisée en partenariat avec le secteur privé.

29/08/2017

Le ministre des Télécoms, Jamal Jarrah, a espéré hier que « lors du prochain Conseil des ministres, le gouvernement débloquera la demande d'avance au Trésor de 225 milliards de LL (sur base du douzième provisoire), adressée par le ministère des Télécommunications, afin que le projet de développer la fibre optique jusqu'aux cabinets (Fiber to the cabinet ou FTTC) puisse enfin démarrer. Autrement, le gouvernement devra adopter le budget. Conditions sine qua non pour le développement de l'infrastructure de l'internet et l'amélioration de la connexion ». C'est dans le cadre d'une opération test d'internet à haut débit réalisée hier à l'ABC Verdun par le fournisseur public Ogero et le ministère des Télécoms, en partenariat avec Bank Audi et Nokia, que M. Jarrah s'est ainsi exprimé à l'issue de sa conférence de presse, répondant à une question de L'Orient-Le Jour.

« Le gouvernement a décidé de reporter de 15 jours l'étude du projet, le temps que le budget soit approuvé. Mais je suppose que l'examen du budget prendra davantage de temps. Or, nous avons assez perdu de temps », a-t-il déploré, se disant « prêt pour le déploiement de 8 000 Active cabinets (qui réduirait la distance entre les abonnés et les centraux téléphoniques). Le ministre a rappelé que le projet d'installation d'Active cabinets nécessite du temps, mais surtout un financement de 450 milliards de LL répartis sur trois ans ». « Ce projet a été vivement discuté en commission parlementaire des Finances. Mais ils ont trouvé que le montant était trop important, vu le déficit public, a-t-il regretté. Or le ministère des Télécoms est le seul ministère qui investit et assure un revenu rapide, immédiat et garanti : pour chaque dollar investi, il rapporte 3 dollars au Trésor public. » « De plus, a insisté Jamal Jarrah, chaque projet que nous développerons aura un bénéfice immédiat sur un groupe de population. » « Nous sommes pressés, a-t-il conclu, assurant que le cahier des charges est prêt. Mais nous perdons du temps et des rentrées pour le Trésor. Nous faisons surtout attendre les usagers d'internet. »

 

(Lire aussi : Les télécoms privés de crédit dans l’attente de l’adoption du budget)

 

« Unleashthespeed »
Plus tôt, c'est dans le cadre de l'opération test baptisée Unleashthespeed (débloquer la vitesse), qu'Ogero a lancé hier le premier réseau internet à très haut débit, à la branche Novo de Bank Audi, à l'ABC Verdun. Un réseau qui utilise la fibre optique (à laquelle est connectée le mall) et l'infrastructure du réseau en cuivre (déployé au sein du mall). Placé sous le patronage du ministre des Télécoms, l'événement a vu la participation du ministre Jamal Jarrah, du PDG d'Ogero, Imad Kreidieh, et du directeur général de la Bank Audi, Marc Audi.
Pour l'occasion, une démonstration en direct a été menée au sein de la chambre de conseil de la branche Novo. La vitesse de la bande passante est passée de quelques mégabits par seconde à 140 Mbits/s, puis à 265 Mbits/s et, enfin, à 616 Mbits/s pour le téléchargement (download). Quant à la vitesse de charge ascendante (upload), elle est passée de quelques Mbits/s à 45 Mbits/s et enfin à 83 Mbits/s, et ce grâce à l'utilisation successive de trois technologies : dans un premier temps, la VDSL2 ajoutée de la vectorisation (pour neutraliser les interférences sonores sur le cuivre), ensuite la VDSL2 ajoutée de la supervectorisation et, enfin, la technologie G. Fast, ultrarapide.

 

(Lire aussi : Les coupes budgétaires vont retarder le déploiement de la fibre optique, annonce Ogero)

 

L'objectif d'une telle opération ? Montrer aux gros utilisateurs (banques, écoles, universités, grosses entreprises) la capacité d'Ogero à fournir une vitesse élevée de connexion internet et les encourager à développer des partenariats avec le fournisseur public pour obtenir ce service. Lors de sa présentation du projet à la presse, M. Kreidieh a rendu hommage au travail acharné des équipes d'Ogero. « En débloquant les vitesses, nous n'avons jusque-là réussi à atteindre que 55 % des usagers d'internet. Notre travail se poursuit toutefois », a-t-il assuré, promettant davantage de bonnes nouvelles dans le domaine pour très bientôt.

 

Lire aussi

Hausse des taux de pénétration mobile, fixe et d’internet au Liban, selon l’UIT

Cartes prépayées : un casse-tête téléphonique

Le PDG d’Ogero annonce le déblocage des vitesses de connexion

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour ses proches, Aoun ne cédera pas

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué