X

Sport

Roger Féghali frappe encore !

AUTO – RALLYE DU LIBAN DE L’ATCL
28/08/2017 | 00h19

À l'évidence, Roger Féghali ne s'encombre pas de préjugés superstitieux. Ainsi en atteste sa volonté à arracher hier une treizième victoire au Rallye du Liban.

En effet, le champion a encore frappé fort en s'imposant assez nettement, ce week-end, dans la 40e édition de ce prestigieux rallye, devenu mythique au Moyen-Orient. Cela dit, le Rallye du Liban n'a pas vraiment livré, dans son déroulement, un scénario au suspense insoutenable, dans la mesure où le champion libanais s'est imposé facilement sans avoir vraiment eu à forcer son talent. Hormis dans la première superspéciale, où il a été dépassé par Nasser el-Attiyah, Féghali a dominé le rallye de bout en bout, ne laissant que des miettes à ses adversaires, résignés à jouer les seconds couteaux.

Chasse gardée
Ainsi, année après année, le Rallye du Liban ressemble de plus en plus à la chasse gardée de Roger Féghali, dans la mesure où le champion a décroché une 13e victoire en 17 participations. Une véritable gageure dans le monde automobile, où très peu de pilotes peuvent s'enorgueillir d'un tel palmarès.
La compétition a mobilisé une foule de spectateurs, férus de courses automobiles, en dépit d'un climat très chaud. Ils n'ont pas été déçus...

 

(Lire aussi : Féghali à « L’OLJ » : Je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin)

 

 

L'équipage composé de Roger Féghali et de son copilote Joseph Matar, grands favoris de la course, a répondu présent à l'attente de ses nombreux fans, se classant premier sur 7 des 11 épreuves spéciales (ES) prévues au programme du rallye. Seule la 1re épreuve spéciale a donc échappé à Féghali au profit du pilote qatari Nasser el-Attiyah. Piqué au vif d'avoir été battu d'entrée de jeu, le champion libanais a arraché la 2e étape au terme d'une lutte épique avec Attiyah. Roger Féghali a pratiquement asphyxié la concurrence en se plaçant en tête de la course dès la 2e épreuve de vitesse, un leadership qu'il ne devait plus quitter jusqu'à la ligne d'arrivée, qu'il a franchie avec une avance très confortable (6 minutes) sur son poursuivant immédiat, un autre pilote libanais, Gilbert Bannout.

Le tournant décisif du rallye s'est déroulé dans la 6e étape, lors de laquelle Abdo Féghali, sans doute emporté par son enthousiasme, a effectué une sortie de route spectaculaire qui sonnait le glas de ses chances de remporter enfin cette prestigieuse compétition. Véritable coup de tonnerre pour « Dodo », qui était alors obligé de jeter définitivement l'éponge.

 

Belle bataille pour la deuxième place
Abdo Féghali sorti, Nasser el-Attiyah affaibli, une voie royale était alors ouverte devant Roger Féghali, qui n'en demandait pas tant. Du coup, l'enjeu de la course se déplaçait : la lutte pour la place de dauphin faisait alors l'objet d'une féroce bataille, sur les routes de la montagne libanaise, entre Rodolphe Asmar et Gilbert Bannout. Ce dernier a finalement raflé la 2e place, malgré un pressing d'enfer du premier. Bannout devance de moins de cinq minutes Asmar au classement général final, mais échoue à plus de six minutes du vainqueur de l'épreuve. Féghali a effectivement parcouru les 672,75 kilomètres représentant la distance globale du rallye, dont 206,30 km répartis sur les 11 épreuves spéciales, en 2 heures 01 minute et 33 secondes.
On se console comme on peut, mais il n'y a pas grand-chose à faire tant sa domination est incontestée et incontestable dans le sport automobile local.

Champion incontesté (et incontestable) du sport automobile local, ce n'est pas demain la veille que l'hégémonie de Roger Féghali va être ébranlée. Treize victoires ! Marabouts s'abstenir...

Voici le classement final officiel de la course, après homologation des résultats par l'ATCL :

1. Roger Féghali et Joseph Matar sur Skoda Fabia R5
2. Gilbert Bannout et Maxime Vilmot sur Skoda Fabia R5
3. Rodolphe Asmar et Ziad Chéhab sur Mitsubishi Lancer EVO X
4. Patrick Njeim et Charbel Kanaan sur Citroën DS3
5. Nadim Halabi et Rony Bou Abdo sur Mitsubishi Lancer EVO IX
6. Nasser el-Attiyah et Mathieu Bomel sur Ford Fiesta R5
7. Eddy Abou Karam et Joseph Kmeid sur Hyundai i20
8. Nabil Abdelhak et Samer Sfeir sur Mitsubishi Lancer EVO X
9. Élie Nehmé et Chadi Beyrouthy sur Renault Clio R3
10. Matthias Njeim et Boudy Abi Nader sur Peugeot 208.

 

 

Pour mémoire 

Roger Féghali s’impose à Baabdate

Roger Féghali s’impose au rallye des Cèdres

Roger Féghali s’impose sur les hauteurs de Deir el-Qamar

À la une

Retour à la page "Sport"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Janvier 2016-novembre 2018 : tourner les pages de la guerre...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué