X

Liban

Pont de Jal el-Dib : la colère contre « les deux L »

Polémique
S.B. | OLJ
10/08/2017

Des habitants de Jal el-Dib et d'Antélias (littoral du Metn) ont effectué hier un sit-in dans la place principale de la première localité pour protester contre le nouveau plan de pont reliant l'entrée de cette ville aux automobilistes venus de l'autoroute. Ce projet est passé par beaucoup de hauts et de bas, mais un plan a été approuvé en mai dernier par le gouvernement. Ce plan prévoit deux ponts en L, l'un pour assurer l'entrée à Jal el-Dib pour les automobilistes venant de Jounieh, qui redescend vers la rue Émile Salhab, et l'autre qui enjambera l'autoroute pour assurer une sortie vers Beyrouth. Un précédent projet de ponts en deux U, permettant aux automobilistes de passer d'une voie à l'autre à même l'autoroute, a été abandonné.
L'ancien pont métallique de Jal el-Dib, datant des années 80 et devenu pratiquement danger public, avait été démantelé en 2012, et la ville est privée depuis ce temps-là d'une entrée digne de ce nom, les seuls accès étant le pont d'Antélias plus au nord et le pont de Nahr el-Mott plus au sud.
Le sit-in d'hier était organisé par la municipalité d'Antélias-Naccache qui protestait, dans son communiqué publié la veille, contre le fait que « les ponts en question atterriront au beau milieu d'une zone résidentielle à Antélias et entre de grands centres commerciaux sur l'autoroute (...) et créeront également un nouveau croisement devant le cinéma Odéon, ce qui engendrera plus d'embouteillages ».
C'est toutefois le vice-président du conseil municipal de Jal el-Dib, Fady Farid Aboujaoudé, qui s'est exprimé hier au nom des manifestants, demandant à plus d'une reprise au président de la République Michel Aoun de retirer ce projet afin qu'il soit réexaminé. Il a également demandé au Conseil du développement et de la reconstruction (CDR), qui exécute ce projet, « de coordonner avec les municipalités de la région ». Il a laissé entendre que « les plans ne nous sont parvenus qu'hier et nous avons découvert que le projet a été confié au même entrepreneur qu'il y a quelques années ».
Le plus surprenant, c'est le son de cloche opposé du président du conseil municipal de Jal el-Dib, Raymond Attié, relayé par l'agence al-Markaziya. Celui-ci a considéré que « le projet des deux ponts en L est la seule solution possible pour la région ». Il a ajouté : « Le but de l'opposition à ce projet est d'imposer un blocus et d'empêcher les automobilistes d'entrer et de sortir de Jal el-Dib. » « C'est le seul projet qui est réalisable, il est peu probable que des modifications y soient apportées. »
Interrogé par L'OLJ sur les raisons de l'opposition au projet, M. Aboujaoudé souligne que « l'étude a été faite en 1998, or elle est réalisée telle quelle en 2017 ». Il rappelle que l'opposition était quasiment systématique contre tous les projets proposés, dont celui des deux U par exemple. Ne craignent-ils pas que cette opposition systématique ne prive la ville d'un pont nécessaire ? « Il existe une décision du conseil municipal datant d'octobre dernier, qui va dans le sens d'un autre projet consistant en un seul pont en L pour les automobilistes venant de Jounieh et désirant entrer à Jal el-Dib, dit-il. L'autre pont en L n'a pas d'utilité puisque les voitures venant du côté de Beyrouth peuvent entrer sans problème dans la localité. De plus, dans notre proposition, le pont se termine sur un terre-plein vide, sans affecter des institutions existantes. Le projet est moins cher et plus facile à réaliser, il n'est pas susceptible de causer plus d'embouteillage au cœur de la ville comme les autres. Pourquoi ne l'adoptent-ils pas ? »
Sur les différends évidents avec le président du conseil municipal, M. Aboujaoudé déclare « refuser d'entrer dans une polémique », mais souligne que « la seule décision municipale sur le sujet n'est pas favorable aux deux ponts en L ». Nous avons tenté de joindre M. Attié, sans succès.
Entre-temps, les travaux ont quasiment commencé et, selon le CDR, interrogé par la LBC, les expropriations ont été faites.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà du ton violent, Nasrallah et Hariri maintiennent entrouverte la porte des négociations...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué