Rechercher
Rechercher

Liban - Opposition

Rifi pour « un plan de salut visant à libérer la décision nationale de la mainmise du Hezbollah »

L'ancien patron des FSI rencontre Samy Gemayel pour la formation d'une opposition structurée.

Samy Gemayel et Achraf Rifi, hier, à Saïfi. Photo Nasser Trabulsi

La réunion qui a eu lieu mercredi dernier entre le chef du parti Kataëb, le député Samy Gemayel, l'ancien ministre Achraf Rifi, et le leader du Parti national libéral (PNL), le député Dory Chamoun, n'est apparemment ni la première du genre ni la dernière. Une autre réunion entre Achraf Rifi et Samy Gemayel, tenue hier à Saïfi, vient s'ajouter aux entretiens de mercredi et s'inscrit dans le cadre d'une éventuelle coopération en vue de former une opposition nationale structurée. Cette opposition, toujours au stade embryonnaire, pourrait voir le jour dans les prochaines semaines, selon des sources proches de cette initiative.

À en croire les milieux du général Rifi, la réunion de Saïfi, hier, s'est tenue dans une atmosphère positive. « Les deux chefs se sont mis d'accord sur la poursuite de ces contacts, non seulement entre eux, mais également avec le Parti national libéral (PNL), le Rassemblement pour la République présidé par l'ancien président Michel Sleiman, le président du Mouvement de l'indépendance, Michel Moawad, et la société civile. »

Toujours selon les sources proches du général Rifi, les démarches entreprises sur ce plan « s'inscrivent dans le cadre de l'unification des efforts en vue d'élaborer un plan national de réformes pour renforcer la souveraineté de l'État ». « Les étapes prochaines sont nombreuses, toujours en cours de préparation et ouvertes à différentes forces politiques », précisent-elles.
Et de poursuivre : « Les lignes politiques du général Rifi et des Kataëb convergent à différents niveaux, notamment pour ce qui a trait à leur attachement à l'idée d'un État fort et au monopole de la violence légitime, ainsi qu'à la lutte contre la corruption qui ronge le pays et les institutions. » Sous quelle forme s'organisera-t-elle ?

À cette question, aucune des deux parties ne semble avoir de réponses pour le moment.

À l'issue de la réunion d'hier à Saïfi, M. Gemayel s'est contenté de dire que les rencontres se poursuivront entre les deux leaders afin de « préserver les voix libres au Liban, celles qui s'élèvent à tout moment pour dire la vérité ». « Nous ne cesserons pas de lever la voix pour aider au redressement de l'État libanais et au rétablissement de son autorité sur l'ensemble du territoire », a-t-il ajouté.

 

 (Lire aussi : Aoun : Les remarques formulées seront prises en compte)

 

Contre le Hezbollah et la corruption
Interrogé à ce sujet, le général Achraf Rifi a assuré à L'Orient-Le Jour qu'il poursuivra « ses contacts avec les forces politiques de l'opposition et la société civile en vue de former cette opposition nationale structurée ». « Un plan de salut devrait être établi le plus tôt possible parce que nous voulons libérer la décision nationale libanaise de la mainmise du Hezbollah, qui n'est autre qu'un outil au service de l'Iran », a-t-il ajouté. De ce fait, M. Rifi a précisé que « ces efforts unifiés avec les diverses forces politiques résulteront en une opposition qui s'élèvera contre la dépendance de l'État libanais à l'égard du parti chiite, à l'heure où le pays est rongé par la corruption ».

Par ailleurs, l'ancien ministre de la Justice a mis en garde contre « toute décision de reporter les élections législatives partielles parce qu'il s'agit d'un droit garanti par la Constitution, que ce soit pour les électeurs de Tripoli ou ceux du Kesrouan ». « Aucune raison ne justifie ce report des élections, au cas où il serait envisagé, et je me battrai par tous les moyens pour assurer leur déroulement dans les délais prévus », a affirmé le général Rifi.

 

 

Lire aussi

 Pour Achraf Rifi, cap sur les législatives 2018, avec un « front national d’opposition »

Pour mémoire

Liban : une force d'opposition structurée se profile à l'horizon

Le tandem Gemayel-Rifi dénonce un « désistement de souveraineté libanaise »


La réunion qui a eu lieu mercredi dernier entre le chef du parti Kataëb, le député Samy Gemayel, l'ancien ministre Achraf Rifi, et le leader du Parti national libéral (PNL), le député Dory Chamoun, n'est apparemment ni la première du genre ni la dernière. Une autre réunion entre Achraf Rifi et Samy Gemayel, tenue hier à Saïfi, vient s'ajouter aux entretiens de mercredi et s'inscrit...

commentaires (10)

Faudrait que tous les partis "Libanais" le rejoignent. On peut rever, non ?

Remy Martin

21 h 49, le 01 août 2017

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • Faudrait que tous les partis "Libanais" le rejoignent. On peut rever, non ?

    Remy Martin

    21 h 49, le 01 août 2017

  • Et voilà quand un partie détient des armes !! Maintenant au lieu de la syrie c'est u. Parti libanais qui veut mettre au pas les libanais .... et c'est bien la que commence la fin

    Bery tus

    19 h 19, le 01 août 2017

  • Il y aura des comptes à rendre après que les bactéries wahabites nocives seront éradiquées chez nous au LIBAN .

    FRIK-A-FRAK

    19 h 02, le 01 août 2017

  • Mr Rifi vous etes un patriote de la premiere heure, comme on en fait plus ... mais n'oubliez pas de faire la difference entre la base et l'exécutif !! a propos avez vous vue le fameux clip dans lequel on voit des combattant parler de la ville de ERSAL et de ces habitants !?!?!

    Bery tus

    18 h 28, le 01 août 2017

  • Les vrais patriotes sont ceux qui versent leur sang pour leur pays, pas ceux qui font prolonger les souffrances des civils en 2006 pour eliminer le Hezbollah. Ce rifi est un mec comme ca, il veut eliminer le Hezbollah par tous les moyens et il va se casser les dents au final, lui et tous les rageux qui le suivent

    Chady

    18 h 10, le 01 août 2017

  • Oui M. Rifi, oui... j'ai hâte d'y être, yora du popcorn?

    Chady

    18 h 03, le 01 août 2017

  • Les vrais patriotes ont toujours dérangé les traîtres et faibles de tout poil! Irène Saïd

    Irene Said

    16 h 41, le 01 août 2017

  • En fait ils parlent comme ils ont envi de s'entendre parler , mais ils ne savent pas par quel bout commencer ..hahaha..

    FRIK-A-FRAK

    12 h 48, le 01 août 2017

  • ESPERANT DE TOUT COEUR QUE CE HERO PATRIOTE RIFI RESTERA EN PLEIN FORME POUR NOUS FAIRE RÊVER UN PEU QU'UN JOUR LE LIBAN SERA LIBERER.

    Gebran Eid

    12 h 12, le 01 août 2017

  • LE DIALOGUE AVEC LE HEZBOLLAH EST UNE NECESSITE POUR EPARGNER AU PAYS DES DOULEURS SUPPLEMENTAIRES... C,EST UN PROBLEME QU,IL FAUT TRAITER AVEC DEXTERITE ET NON PAR IMPULSION...

    LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

    09 h 57, le 01 août 2017

Retour en haut