X

Culture

Roberto Fonseca : le jazz afro-cubain ou rien

Liban Jazz
28/07/2017

Après un nouvel album, ABUC, hautement salué par la critique, sorti en mars de cette année, le pianiste de jazz Roberto Fonseca se produira en concert lundi 31 juillet à Beyrouth au MusicHall Waterfront, dans le cadre du festival Liban Jazz.
Une première écoute suffit à scotcher l'auditeur. Roberto Fonseca fait en effet partie de ces artistes privilégiés dont la réputation n'a rien à envier au talent. Jazzman passionné et pianiste fougueux, le musicien a grandi avec cette sensibilité artistique. Tout jeune, il est introduit par son grand frère aux diverses sonorités et genres musicaux. Le garçon est captivé. Dès l'âge de 8 ans, il apprend et joue du piano, l'instrument « le plus beau et complet » à ses yeux. Le lien entretenu avec son pays natal est essentiel. Il déclare à L'Orient-Le Jour : « Je pense que je ne serais pas devenu musicien si je n'étais pas né à Cuba. » Son dernier album porte ainsi l'empreinte de cette fierté : ABUC pour Cuba en verlan. Fonseca a rappelé au monde la vitalité et la richesse de la musique cubaine et est devenu un porte-parole majeur du jazz afro-cubain. Il confie : « La fusion du son, des rythmes et de la mélodie entre musique afro et jazz est magique ! » Avec des dates de concerts aux quatre coins du monde, il espère communiquer par la musique, « un langage universel qui peut toucher le cœur des gens sans échanger un mot ». Car l'artiste parle (et vit) de musique et de scène. Un détour par ses performances live sur YouTube suffit pour comprendre la détermination de Fonseca à partager ses émotions et pensées avec le public.
Ses projets ? Il se trouve aujourd'hui dans une période importante de sa carrière où il peut continuer à découvrir des sons inconnus et participer à de nouvelles collaborations. L'homme avoue adorer être en tournée : il peut rencontrer son public et observer en direct la réception de ses performances. Des moments vibrants qui lui donnent l'énergie pour continuer à offrir toujours plus aux prochains concerts.
Le pianiste n'en est pas à sa première visite au pays de Cèdre. Lundi soir devrait confirmer l'enthousiasme des aficionados libanais pour la musique cubaine du virtuose.

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants