X

À La Une

L'armée syrienne s'empare de plusieurs puits de pétrole au sud de Raqqa

syrie

Damas contrôle désormais un territoire s'étirant des parties orientales des provinces de Hama et Homs aux franges des provinces de Raqqa et Deïr Ezzor.

OLJ/Reuters
16/07/2017

L'armée syrienne s'est emparée samedi, avec le soutien aérien de la Russie, de puits de pétrole dans le sud-ouest de la province de Raqqa aux dépens des combattants de l'Etat islamique (EI), qui se battent pour conserver leurs derniers réduits en Syrie.

Selon une source militaire citée par la chaîne de télévision Ikhbariyah, contrôlée par Damas, les forces gouvernementales ont capturé les gisements de Wahab, al Fahd, Dbaysan, al Kassir, Abou al Katat et Abou Katach et plusieurs villages de cette région désertique. Ces puits de pétrole se situent au sud de la ville de Rasafa et de ses gisements, dont l'armée a pris le contrôle en juin.

L'armée syrienne, appuyée par le Hezbollah et d'autres milices fournies par l'Iran, progressent depuis plusieurs mois à l'est de la ville d'Alep, s'emparant de vastes pans de territoires sur la rive ouest de l'Euphrate que les jihadistes ont abandonnés pour défendre leur "capitale" en Syrie, Raqqa, où ils sont assiégés par des milices arabo-kurdes appuyées par les Etats-Unis.

Damas contrôle désormais un territoire s'étirant des parties orientales des provinces de Hama et Homs aux franges des provinces de Raqqa et Deïr ez-Zor, relève l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Selon l'organisation, qui rend compte quotidiennement du conflit syrien grâce à un réseau d'informateurs sur le terrain, l'aviation russe a intensifié ses frappes sur plusieurs localités tenues par l'EI dans la région, dont Oukairbat, déjà visée à la fin mai par des missiles de croisière russes tirés de bâtiments en Méditerranée.

Les forces gouvernementales ont également annoncé ces derniers jours un gain territorial important dans le désert au nord-est de Palmyre, avec la capture du champ gazier de Haïl, qui les place à seulement 18 km de Soukhna.

Le prochain objectif de l'armée syrienne est de reprendre cette ville, verrou commandant l'accès à la province orientale de Deïr ez-Zor, frontalière avec l'Irak, et qui sera probablement le dernier refuge de l'EI en cas de chute de Raqqa.

De violents affrontements se poursuivent cependant à proximité de Haïl et d'un autre gisement gazier, Arak, pris par l'armée le mois dernier, selon l'OSDH et les sites jihadistes.

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

À Baabda, un Conseil des ministres sous pressions internes et externes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants