Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

La situation sécuritaire au Liban est "à son meilleur", assure le chef de l'armée

Le général Joseph Aoun a affirmé que les "réalisations" de l'armée étaient "quasi-quotidiennes", assurant que le "moral des terroristes est à son plus bas".

Le chef de l'armée libanaise, Joseph Aoun, lors d'une réunion avec des officiers le samedi 15 juillet 2017. Photo ANI

Le commandant en chef de l'armée libanaise, le général Joseph Aoun, s'est montré rassurant samedi, affirmant que la situation sécuritaire au pays était "à son meilleur" et que la hausse des activités touristiques à travers le territoire a été rendue possible "grâce, en premier lieu, aux efforts de l'armée et de toutes les forces de sécurité".

Ces déclarations interviennent alors que les spéculations sur une prochaine offensive de l'armée contre des groupes armés syriens dissimulés dans le jurd de Ersal se multiplient dans les médias, attribuées le plus souvent à des sources "proches du commandement du Hezbollah". Est évoquée à cet égard une éventuelle coopération entre l'armée libanaise et l'armée syrienne d'Assad, au même titre que la coopération de la première avec le Hezbollah.

Dans ce contexte, l'aviation syrienne bombarde quasi-quotidiennement depuis une semaine des positions du Front al-Nosra dans le jurd de Ersal. Samedi, de nouveaux raids ont été menés par l'armée syrienne contre des positions jihadistes.

Le général Joseph Aoun a affirmé que les "réalisations" de l'armée étaient "quasi-quotidiennes", assurant que le "moral des terroristes est à son plus bas". Il a également réaffirmé l'attachement de l'armée libanaise "aux droits humains, notamment la protection des civils innocents". "Un grand nombre de soldats ont été gravement blessés en essayant de sauver des civils utilisés comme boucliers humains par les terroristes", a-t-il ajouté.

Le 30 juin, l'armée avait mené des opérations dans deux camps de réfugiés dans la région de Ersal. Cinq kamikazes s'étaient fait exploser au cours de l'opération, tuant une fillette et blessant sept soldats. Des dizaines d'arrestations de ressortissants syriens avaient eu lieu, notamment celle d'Ahmad Khaled Diab, meurtrier du lieutenant-colonel Noureddine Jamal, tué lors des combats ayant opposé l'armée à des jihadistes en août 2014.

Les images des Syriens arrêtés ont provoqué une vive controverse au Liban. L'armée a annoncé le décès de quatre d'entre eux affirmant qu'ils souffraient déjà de problèmes de santé chroniques avant leur détention, mais des ONG ont appelé à l'ouverture d'une enquête indépendante, laissant supposer qu'ils avaient pu être soumis à un mauvais traitement.

Samedi, les renseignements de l'armée ont affirmé avoir achevé leurs enquêtes avec 356 ressortissants syriens, qui avaient été arrêtés lors de cette descente. Parmi eux, "56 individus ont été accusés d'actes terroristes ou d'appartenance à un groupe terroriste, dont l'organisation jihadiste État islamique, et ont été déférés devant le tribunal militaire", selon un communiqué de l'armée.  

En août 2014, Ersal a été le théâtre de violents affrontements entre l'armée et des combattants islamistes venus principalement de Syrie. Ces derniers avaient enlevé une trentaine de militaires. Quatre d'entre eux ont été assassinés en captivité, seize ont été libérés par le Front al-Nosra en décembre 2015, et neuf autres sont toujours otages du groupe État islamique, mais le sort de ces derniers est plus que jamais incertain.

 

Lire aussi

Réfugiés syriens : Berry favorable à une coopération avec Damas

Les familles des militaires otages de Daëch à bout de nerfs

Des traîtres et des soldats, l'article de Rania Raad Tawk

Le commandant en chef de l'armée libanaise, le général Joseph Aoun, s'est montré rassurant samedi, affirmant que la situation sécuritaire au pays était "à son meilleur" et que la hausse des activités touristiques à travers le territoire a été rendue possible "grâce, en premier lieu, aux efforts de l'armée et de toutes les forces de sécurité".
Ces déclarations interviennent alors...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut