Rechercher
Rechercher

Lifestyle - This is America

Le savoureux goût du Liban à Washington

En recevant Fair Trade Lebanon, l'ambassade libanaise a voulu mettre les petites entreprises rurales en contact avec des acheteurs et des importateurs américains.

La chargée d’affaires de l’ambassade du Liban Carla Jazzar et Samir Abdel Malak, président de Fair Trade Lebanon. Photo DR

Deux énormes marmites de kechek (nature et saveur tomate) trônant parmi une multitude d'autres spécialités libanaises donnaient l'eau à la bouche, en pleine capitale fédérale. Cette dégustation se passait à l'ambassade du Liban à Washington, vidée de tous ses meubles pour faire place à des stands de dégustation, allant du zaatar à l'huile et de la labné conservée en boules au hommos et au baba ghanouj, en passant par les olives accommodées à diverses sauces, le sumac, le jus de raisin citronné et les confitures aux nouvelles saveurs (aubergines et pétales de rose). Avant d'accéder au jardin, pour une manouché au thym ou au kechek, passage obligé pour se désaltérer avec les sirops, dont un inédit, celui au bousfère (orange amère).
Ce tasting au goût du Liban annonçait la visite-prospection aux USA des produits Terroirs du Liban, sponsorisée par Fair Trade Lebanon. Son président, Samir Abdel Malak, son PDG, Philippe Adaïmi, et trois membres du comité, Louis Joseph Ragy, Joseph Nehmé et Joe Abi Harb, avaient fait le déplacement avec une équipe spécialisée. Pour cette association, il s'agit de porter au-delà des frontières du Liban l'authenticité et le savoir-faire culinaire de ses régions rurales. Cela dans le double but d'améliorer les conditions de vie des habitants et de permettre des échanges avec d'autres pays. Un projet tout à fait réalisable, car ce processus ne fait qu'intensifier le développement agricole et renforcer la production et le marketing, en améliorant les conditions de travail de la main-d'œuvre locale, avec une égalité des salaires hommes/femmes et pas d'embauche d'enfants.

Cupcake crème de rose
Le label Terroirs du Liban, frappé du sceau de l'authenticité et qui traite les produits alimentaires comme on le fait dans les villages, a su également détourner la tradition et la remettre au goût du jour. Ainsi, parmi la centaine de préparations, on trouve des gammes de prêt-à-manger, prêt-à-grignoter et prêt-à-tartiner, des snacks et même une recette de cup cake à la crème de rose surmontée de pistaches, alliant ainsi la table des champs à la table des villes. Fair Trade Lebanon vise à proposer aux consommateurs américains le concept de saveurs libanaises naturelles (sans additifs ni éléments conservateurs), un home made de plus en plus privilégié par les grandes surfaces célèbres aux États-Unis.
La chargée d'affaires de l'ambassade du Liban à Washington, Carla Jazzar, a expliqué l'importance de cet événement qui a attiré une foule d'Américains et de Libanais : « L'idée d'ouvrir les portes de l'ambassade à Fair Trade Lebanon s'inscrit dans la logique même de la mission de l'ambassade, qui est de promouvoir le Liban, ses intérêts et sa production au-delà de ses frontières. Elle s'inscrit aussi dans l'esprit même de sa politique, telle que définie par le ministère des Affaires étrangères, et qui consiste à explorer des marchés étrangers pour nos produits locaux et à conquérir ces mêmes marchés par le biais de l'authenticité et de l'originalité. Le tout, en conformité avec les standards internationaux. Ainsi, l'ambassade du Liban à Washington a voulu, en recevant Fair Trade Lebanon, mettre nos petites entreprises rurales en contact avec des acheteurs et des importateurs américains, leur donner accès à un plus grand marché et peut-être même, je l'espère bien, leur donner la chance de développer davantage leur production et leur main-d'œuvre. »
Après Washington, le couvert des Terroirs du Liban a été remis dans deux autres villes américaines : New York (dans le cadre du Fanny Food Show) et Greenville (Caroline du Sud), où vient de se dérouler la Convention maronite. Un grand point de rencontre de la diaspora libanaise très active dans le monde des affaires et qui sera certainement alléchée par les odeurs et les saveurs ancestrales.


Deux énormes marmites de kechek (nature et saveur tomate) trônant parmi une multitude d'autres spécialités libanaises donnaient l'eau à la bouche, en pleine capitale fédérale. Cette dégustation se passait à l'ambassade du Liban à Washington, vidée de tous ses meubles pour faire place à des stands de dégustation, allant du zaatar à l'huile et de la labné conservée en boules au...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut