X

Liban

Le plan de production de l’électricité risquerait « d’électriser » le débat

Conseil des ministres

Samir Geagea réunira son bloc ministériel aujourd'hui pour prendre position au sujet du plan du ministre de l'Énergie et de l'Eau.

20/06/2017

Maintenant que la loi électorale a vu le jour, les protagonistes semblent déterminés à relancer les institutions, pour faire avancer les dossiers qui intéressent la population et touchent à son quotidien.

Le Conseil des ministres tiendra une réunion demain au palais de Baabda, sous la présidence du chef de l'État, Michel Aoun. En tête de l'ordre du jour figure la question du plan de production de l'électricité présenté récemment par le ministre de l'Énergie et de l'Eau, César Abi Khalil.

Ce dossier revêt une importance certaine, dans la mesure où il avait provoqué un bras de fer opposant le Courant patriotique libre aux Forces libanaises en Conseil des ministres. Et pour cause : le plan de M. Abi Khalil prévoit la location de deux navires-centrales pour une production (plus rapide) du courant électrique, avant le début de la saison d'été. Mais le ministre n'a pas respecté la procédure prévue par la loi dans ce domaine. Celle-ci stipule que les appels d'offres devraient être soumis à la direction des adjudications, hiérarchiquement liée à la présidence du Conseil. Les FL ont ainsi demandé le respect de la procédure légale et la modification du cahier des charges, dans le sens de l'organisation d'un appel d'offres « transparent ».

Face à la position des FL, le Conseil des ministres a reporté l'étude de ce dossier, donnant la priorité à la conclusion de l'accord sur la nouvelle loi électorale.

À l'heure où le ministre semble avoir accepté de soumettre le plan à la direction des adjudications, des sources ministérielles interrogées par L'Orient-Le Jour ne cachent pas leur crainte de voir le débat « s'électriser à cause de l'électricité », dans la mesure où le plan Abi Khalil ne fait pas l'unanimité des composantes gouvernementales.
Selon les mêmes sources, la question est de savoir où sont placés les deniers publics, d'autant qu'il est temps de construire des usines d'électricité, au lieu de se contenter de louer des navires.

Dans les mêmes milieux, on ne manque pas de souligner que lors de la séance de demain, les ministres plancheront sur l'examen des conclusions d'un rapport élaboré par un expert suisse (désigné par le ministre de l'Énergie et de l'Eau), sans avoir eu l'opportunité de lire le rapport en question.

 

(Pour mémoire : Abi Khalil défend son plan pour l’électricité)

 

 

« Pas de confrontation CPL-FL »
En dépit de ce constat, les aounistes semblent satisfaits de ce qu'ils appellent « l'ouverture de M. Abi Khalil, qui n'a aucune objection à soumettre le dossier aux autorités compétentes », comme le déclare Nicolas Tuéni, ministre d'État pour la Lutte contre la corruption.

À la lumière de cet optimisme aouniste, M. Tuéni exclut la possibilité d'un débat tendu demain lors de la réunion ministérielle, dans la mesure où c'est le consensus qui régit toute les décisions gouvernementales.
Du côté de Meerab, le leader des FL, Samir Geagea, devrait présider aujourd'hui une réunion regroupant les ministres représentant son parti pour trancher cette question une bonne fois pour toutes.

Si les proches de Samir Geagea assurent que la divergence entre leur formation et celle de Gebran Bassil ne pourra aucunement conduire à une confrontation politique, la secrétaire générale des FL, Chantal Sarkis, affirme que le premier souci du parti dirigé par M. Geagea réside dans la préservation des accomplissements du régime Aoun, loin des soupçons.

Contactée par L'OLJ, Mme Sarkis insiste sur l'importance de voir le plan du ministre placé sur les rails, conformément aux textes de loi en vigueur.

Ce forcing effectué par le tandem chrétien pour aller de l'avant dans le processus de production de l'électricité n'éclipse aucunement la farouche opposition des joumblattistes et du mouvement Amal (du président de la Chambre, Nabih Berry). Joint par L'OLJ, Anwar el-Khalil, député berryste de Hasbaya, fait savoir que sa formation s'opposera en Conseil des ministres au mécanisme de production de l'électricité, dans la mesure où il répond à une demande bien définie, et pour une durée limitée.

Écartant la possibilité d'un bras de fer qui torpillerait la séance du Conseil des ministres, Anwar el-Khalil précise que la position d'Amal au sujet de ce dossier n'est aucunement liée au désaccord politique entre le chef de l'État, Michel Aoun, et le président de la Chambre.

 

 

 

Pour mémoire
Gemayel : Les plaintes déposées par Abi Khalil rappellent l'ère de la tutelle

Jreissati parraine une plainte contre les détracteurs du projet de navires-centrales

 

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TOUT EN GARNISSANT LES PROFONDES POCHES !

Irene Said

Quand deviendrons-nous une nation digne de ce nom, avec des gouvernants, ministres, responsables capables et qui savent ce qu'ils doivent faire ???
Irène Saïd

Gros Gnon

"... d'autant qu'il est temps de construire des usines d'électricité, plutôt que de louer des navires ..."

Mon Dieu, nos députés deviendraient-ils intelligents ?!?

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

L’affaire Khazaali, une polémique électorale, selon le Hezbollah

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Misogynie, quand tu nous tiens !

Un peu plus de Médéa AZOURI

Akid, walaw !

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.