Dernières Infos

Fin de l'évacuation du quartier de Barzé à Damas

Reuters
29/05/2017

Les derniers rebelles du quartier assiégé de Barzé à Damas et les civils souhaitant les accompagner ont été évacués lundi par autocar vers le nord de la Syrie en vertu d'un accord entre le gouvernement et la rébellion, a annoncé le gouverneur de la capitale syrienne, cité par la télévision d'Etat.

Grâce à cette opération, qui s'ajoute à l'évacuation ces dernières semaines des quartiers de Kaboun et Tichrine, voisins de Barzé, le gouvernement de Bachar el-Assad reprend le contrôle quasi total de l'agglomération de Damas pour la première fois depuis 2013.

Un millier de personnes dont 455 combattants sont partis en convoi vers la province d'Idleb pour la plupart, d'autres prenant la direction de Jarablous, une ville contrôlée par les rebelles pro-turcs à la frontière turco-syrienne, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

La province d'Idleb, située dans le nord-ouest du pays, est un bastion des insurgés.

La majorité des habitants de Barzé, qui a longtemps abrité des personnes déplacées par la guerre dans d'autres régions du pays, ont fui au cours des deux derniers mois face à l'intensification des combats.

Le gouvernement de Damas présente les accords d'évacuation comme des pactes de "réconciliation" permettant d'éviter un bain de sang. Les habitants peuvent demeurer dans leurs quartiers s'ils acceptent de se soumettre aux autorités. Les Nations unies dénoncent pour leur part ce qui s'apparente à des déplacements forcés de populations.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Budget : le face-à-face Gebran Bassil-Ali Hassan Khalil

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants