X

Campus

Peut-on trouver un emploi via les réseaux sociaux ?

Embauche

Facebook, Instagram, LinkedIn : de nombreux jeunes Libanais les utilisent pour chercher un emploi et/ou renforcer leurs contacts professionnels.

13/05/2017

En 2007, alors que Facebook et consorts étaient relativement nouveaux, les jeunes Libanais n'ont pas boudé les réseaux sociaux. Une décennie plus tard, ils continuent de les utiliser de manière abondante. L'existence de nombreuses pages dédiées aux annonces d'emploi et un nombre impressionnant de groupes n'a pas surpris le chercheur Rawad Chaker, spécialisé en technologies de l'information et de la communication (biographie ci-contre). Pour lui, les millenials libanais ont compris que ces réseaux sont un outil d'accès au marché de l'emploi. Ce qui est nouveau, c'est la diversification de leur usage de ces moyens de communication. « Prenons LinkedIn, par exemple, arrivé un peu plus tardivement, les jeunes croisent et communiquent avec des chasseurs de têtes. Ajoutons aussi leur véritable attrait pour des portails internet locaux dédiés au recrutement », note le chercheur.
D'ailleurs, ces réseaux ne sont plus seulement utilisés pour chercher un travail. Beaucoup en font même leur spécialisation académique. « Ils savent que les entreprises embauchent des animateurs de communauté en ligne pour renforcer et professionnaliser leur présence sur la toile. Ils ont saisi qu'il s'agit là du nouveau marketing. »
S'ils ont réalisé que le monde professionnel est en plein bouleversement, certains éléments à prendre en considération leur ont échappé. D'abord, beaucoup ne maîtrisent pas les paramètres de confidentialité de ces réseaux. Ils affichent leur vie privée sans tenir compte du fait que leur image est devenue publique. Or, cette dernière n'est plus maîtrisée. « Les photos compromettantes et l'affichage d'idées politiques extrêmes sont à éviter », explique Chaker. Il rappelle en passant la place primordiale des entreprises spécialisées en « e-réputation », qui « nettoient » l'image publique de leurs clients. Or, la facture pourrait bien être élevée. Les jeunes doivent également comprendre que les recruteurs n'hésitent pas à en savoir le maximum sur leur éventuel collaborateur. « Les employeurs pourraient fouiller dans la vie privée des candidats, car ces derniers la mettent eux-mêmes en ligne. » Pour cela, il faut créer un profil précis strictement dédié au monde professionnel et se composer un CV professionnel et moderne. Alors Facebook, Instagram, LinkedIn, un outil de choix pour se trouver le job de ses rêves ? Peut-être. Mais en gardant en tête une condition : la prudence.

 

---

 

Rawad Chaker en bref

Rawad Chaker est maître de conférences auprès du laboratoire éducations, cultures, politiques de l'université Lumière Lyon 2. Il a entamé ses études supérieures au Liban, puis a obtenu un doctorat en sciences de l'éducation de l'université de Cergy-Pontoise en 2011, sur le thème des technologies de l'information et de la communication et l'insertion socioprofessionnelle des jeunes Libanais(es). Il évolue depuis entre le Liban et la France (Université libanaise et université Lumière Lyon 2).

 

 

À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Tempête dans la région, crise gouvernementale au Liban

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué