La physiothérapie pour un traitement personnalisé du patient - Carole AWIT

LES CARRIÈRES NON TRADITIONNELLES

La physiothérapie pour un traitement personnalisé du patient

Ce métier prisé, mais difficile, exige de la part des professionnels une expertise accrue tant le champ de pratique de la physiothérapie est vaste. Retour sur une formation à la fois théorique et pratique.

13/04/2017

Les physiothérapeutes traitent des patients de tous âges ayant subi des traumatismes, souffrant de fractures, de pathologies diverses et d'une incapacité physique au niveau musculaire, cardio-respiratoire ou neurologique. Ils œuvrent pour permettre au patient de récupérer le maximum de ses capacités physiques ou psychomotrices grâce à différentes modalités de traitement : massages, manipulations, tractions, électrothérapie, exercices d'assouplissement, exercices de renforcement, utilisation de différents agents (froid, chaleur, ultrason, électricité). Leur travail commence avec l'évaluation, par le biais de tests et d'examens, du problème ou de la blessure du patient. Ils planifient ensuite un programme de réadaptation et mettent en application le traitement adéquat. Ils sont enfin chargés du suivi de l'état des patients pour pouvoir observer les améliorations et s'assurer de leur rétablissement.

La majorité des physiothérapeutes travaillent, jusqu'à quarante heures par semaine, dans des hôpitaux, des cliniques ou des centres de réadaptation. Nombreux sont ceux qui pratiquent, de plus, des soins à domicile. Leurs clientèles sont diversifiées et comportent des personnes handicapées ou âgées, des enfants, des accidentés cérébro-vasculaires, des athlètes, et des gens souffrant de douleurs chroniques et de problèmes neurologiques, rhumatismaux, traumatiques, orthopédiques, etc.

Compétences et qualités requises

Une formation universitaire exigeante, de bonnes connaissances en anatomie et physiologie humaines et plusieurs stages effectués sont indispensables pour devenir physiothérapeute. L'exercice de la profession n'est autorisé, pour les diplômés des universités privées, qu'après la réussite à l'examen national du colloquium et l'inscription à l'ordre des physiothérapeutes au Liban (OPTL).

Un physiothérapeute doit faire preuve d'un solide jugement clinique pour pouvoir poser un diagnostic et traiter les patients. Une bonne capacité d'analyse et de synthèse lui permettra d'apporter les solutions efficaces aux problèmes qu'il rencontre. Le sens de l'organisation est essentiel pour planifier et élaborer les programmes de rééducation.

Le physiothérapeute doit être en bonne condition physique pour pouvoir travailler correctement et effectuer sans difficulté les différentes techniques de traitement. Comme il s'agit d'un travail qui se fait souvent en collaboration étroite avec une équipe médicale, aimer travailler en groupe est indispensable. Le physiothérapeute est enfin attentif et à l'écoute de son patient, et lui témoigne son soutien tout au long du traitement.

Les contraintes pratiques et les difficultés du métier

Les erreurs dans le choix ou dans l'application du traitement ne sont pas tolérées et peuvent avoir des conséquences graves sur le patient. Le travail très physique, à exécuter avec minutie et précision, est souvent éprouvant. Ceux qui prodiguent des soins à domicile doivent effectuer plusieurs déplacements au cours d'une même journée, et cela constitue parfois une contrainte au niveau de l'emploi du temps.
Afin d'adapter les traitements à l'évolution de la médecine et de la physiothérapie, et compléter leur formation initiale, les professionnels sont amenés à suivre des formations complémentaires.

Un champ de pratique vaste

La formation continue et le perfectionnement des physiothérapeutes sont indispensables pour acquérir différentes approches spécialisées dans le traitement des patients ou pour se préparer à exercer de nouvelles fonctions.

Au cours du programme de licence, les étudiants reçoivent une formation de base dans le domaine. Les diplômés en master et en doctorat, ainsi que ceux qui ont suivi des formations complémentaires, seront en mesure d'exécuter des services qui vont au-delà de la thérapie classique.

Face à l'ampleur du champ de pratique en physiothérapie, un professionnel peut choisir de se spécialiser dans un domaine particulier :

• Physiothérapie générale
La physiothérapie générale s'adresse à une clientèle de tous âges pour prévenir et guérir ses problèmes. Elle prend la forme de traitements, dont la thérapie manuelle, l'électrothérapie, la thermothérapie et des exercices spécifiquement adaptés aux besoins de chaque patient.
• Physiothérapie pédiatrique
La physiothérapie pédiatrique permet d'évaluer et de traiter des retards moteurs chez le bébé et chez l'enfant. Le rôle du physiothérapeute est de repérer les problèmes de son jeune patient (atteinte musculo-squelettique, maladie neurologique, retard de développement moteur, difficulté de coordination et d'équilibre, etc.) et de s'assurer que son développement se réalisera de façon normale.
• Physiothérapie en gériatrie
Cette spécialisation permet d'adapter ses traitements aux personnes âgées, qui consultent souvent pour des problèmes musculo-squelettiques, ou suite à une opération chirurgicale, afin de retrouver leur force et leur mobilité.
• Physiothérapie cardio-respiratoire
Cette formation développe chez les physiothérapeutes les compétences pour concevoir et réaliser une prise en charge physiothérapeutique optimale de personnes atteintes d'affections du système cardio-respiratoire.
• La physiothérapie neurologique
Cette spécialisation assure la prise en charge et la rééducation de patients victimes d'accidents ou de maladies qui endommagent le cerveau, la moelle épinière et les nerfs périphériques menant à des problèmes neurologiques. Elle est principalement utilisée pour traiter des pathologies telles que les accidents vasculaires cérébraux (AVC), la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson et le postcoma.
• Physiothérapie sportive
Les physiothérapeutes du sport travaillent auprès des athlètes et des sportifs de haut niveau. Ils s'assurent de leur préparation physique, de la prise en charge des lésions après une activité sportive ou un effort, de la prévention des lésions secondaires et leur fournissent des traitements sur mesure afin de pouvoir se remettre rapidement de leurs blessures.
• Physiothérapie vestibulaire
Cette spécialisation prépare le physiothérapeute à évaluer et traiter les patients atteints de vertiges, de pertes d'équilibre, d'étourdissements, et de troubles visuels et d'équilibre à l'aide d'exercices de rééducation bien précis.

Les débouchés

Les possibilités d'emploi des physiothérapeutes sont assez variées au Liban. Une partie travaille essentiellement en pratique clinique dans les hôpitaux et centres de réhabilitation avec un salaire moyen de 1 500 000LL par mois, mais nombreux sont ceux qui exercent en libéral. Les diplômés pourront travailler dans des centres d'accueil pour personnes handicapées, des centres de réadaptation en déficience physique, des centres hospitaliers de soins de longue durée pour personnes âgées, des maisons de retraite, des cliniques privées, mais aussi des centres sportifs. Certains, moins nombreux, travaillent comme physiothérapeutes du sport en accompagnant les athlètes lors de leurs entraînements et lors des compétitions. D'autres encore offrent des soins esthétiques dans des spas. Travailler à son propre compte en ouvrant sa clinque ou un centre de rééducation est également possible. Un master en physiothérapie avec une expérience de cinq ans sont nécessaires pour se diriger vers l'enseignement.

 

Étudier la physiothérapie

L'obtention d'une licence en physiothérapie nécessite quatre années d'études. Cette licence est délivrée au Liban par l'Université libanaise où l'admission se fait sur concours, et par des universités privées telles que l'Université Saint-Joseph, l'Université antonine, l'Université Sainte-Famille, l'Université de la Sagesse et l'Université libano-allemande pour lesquelles il faut compter environ 9 000 dollars de frais de scolarité annuels.

Il est possible de poursuivre sa spécialisation au Canada, en France ou en Belgique.
Durant sa formation, l'étudiant commencera par acquérir les connaissances fondamentales nécessaires à la physiothérapie (notamment en anatomie, en physiologie et en biomécanique). Grâce aux cours et aux différents stages effectués, il sera initié au milieu clinique et acquerra les connaissances de base sur les applications en physiothérapie pour les différents troubles, affections et problèmes de santé. Enfin, il aura les connaissances nécessaires en évaluation et intervention clinique, et sera initié au travail de recherche en physiothérapie.

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.