Rechercher
Rechercher

Social

Un « Soup Kitchen » en plein Beyrouth : le nouveau pari du restaurant Tawlet

Une fois par mois, le restaurant Tawlet ouvre ses portes à des familles nécessiteuses et les invite à dîner gratuitement.

« Dîner du 16 mars au restaurant Tawlet avec des familles des associations Bassma et Enfants de la Lumière ».

« Nous sommes un projet qui a une implication sociale et environnementale. Nous essayons de changer le monde avec la cuisine et l'agriculture. » Tels sont les termes de Kamal Mouzawak, le fondateur du restaurant Tawlet, ainsi que du Souk el-Tayeb, à Beyrouth. Son dernier projet a été monté avec ses équipes et porte le nom de « Soup Kitchen » : les Restos du cœur. Si ce concept n'est pas nouveau, c'est pourtant la première fois qu'un restaurant ouvre ses portes aux plus nécessiteux gratuitement au Liban.
Le premier dîner a eu lieu le 16 mars dernier et regroupait une soixantaine de familles issues de deux ONG : Enfants de Lumière et Bassma. L'idée qui jalonne ce projet est d'offrir une sortie conviviale au restaurant à ces familles qui n'en ont pas les moyens. « Aller au restaurant, c'est quelque chose d'évident pour la plupart d'entre nous, mais pour ces familles, c'est impossible », ajoute Kamal Mouzawak. En cuisinant pour ces familles ou ces personnes dans le besoin, les équipes de Tawlet veulent leur montrer « que quelqu'un pense à eux ». Lors du premier dîner, d'ailleurs, Kamal Mouzawak était heureux de voir que la plupart de ses invités « sont venus habillés » et étaient particulièrement contents de leur soirée.
Pour le premier événement, les membres de l'équipe du restaurant ont organisé et servi bénévolement le dîner, avec l'aide de quelques volontaires en plus. En tout, ils étaient une dizaine. Depuis, ils se réjouissent de recevoir un grand nombre de propositions de volontariat pour faire grandir cette initiative solidaire. Pour les organisateurs de Soup Kitchen, tout peut être susceptible d'un don : des ingrédients, des plats cuisinés, du temps libre ou de l'argent. Pour Kamal Mouzawak, cela va encore plus loin : « On ne fait pas ce projet uniquement pour les personnes dans le besoin ; on le fait aussi pour ceux qui vivent aisément, pour montrer qu'il y a une autre réalité. Chacun existe dans son îlot, sans jamais rencontrer l'autre. Ici, c'est l'occasion. »
Le prochain dîner est prévu le 20 avril prochain et compte accueillir presque 70 personnes, principalement des familles. La cuisine sera différente de ce qui a été servi la première fois, afin notamment de faire goûter de nouveaux plats à ces familles. Un éditeur de livres pour enfants sera présent, ainsi que des animations musicales.
Ce « Resto du cœur » en plein Beyrouth ne veut pas simplement nourrir des familles. ll a pour ambition de leur faire passer une soirée « hors de leur vie et de leur quotidien », accompagnée de bons plats et d'une bonne ambiance. À terme, le projet de Soup Kitchen de Tawlet aimerait prendre place toutes les semaines, et inspirer d'autres restaurants au Liban.


« Nous sommes un projet qui a une implication sociale et environnementale. Nous essayons de changer le monde avec la cuisine et l'agriculture. » Tels sont les termes de Kamal Mouzawak, le fondateur du restaurant Tawlet, ainsi que du Souk el-Tayeb, à Beyrouth. Son dernier projet a été monté avec ses équipes et porte le nom de « Soup Kitchen » : les Restos du cœur. Si ce concept...

commentaires (1)

BRAVO POUR CETTE INITIATIVE DE RESTAURANT DU COEUR .

Hamed Adel

10 h 14, le 29 mars 2017

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • BRAVO POUR CETTE INITIATIVE DE RESTAURANT DU COEUR .

    Hamed Adel

    10 h 14, le 29 mars 2017