X

À La Une

Le célèbre caricaturiste libanais Stavro Jabra n'est plus

disparition

A 70 ans, le dessinateur de presse a perdu sa bataille contre la maladie.

OLJ
12/03/2017

Le célèbre caricaturiste libanais Stavro Jabra est décédé dimanche à l'âge de 70 ans des suites d'une longue maladie, tirant sa révérence après plus de 50 ans de carrière.

Né à Beyrouth en 1947, plus connu sous le nom de Stavro, ce dessinateur de presse et photographe est l'auteur de près de vingt ouvrages. Il a également participé à de nombreuses expositions de dessins de presse à l'échelle internationale.

Du al-Mouharrer et as-Safa, dans les années 60, au Daily Star, ad-Dabbour et La Revue du Liban, Stavro Jabra aura noirci bien des pages avec ses dessins chroniquant l'actualité du Liban et du monde. Il a couvert le Festival de Cannes, rencontré des stars et des personnalités politiques, exposé ses caricatures et photos, édité des livres...

Depuis qu'il a intégré le "Cartoonists and Writers Syndicate" en 1998, sa signature apparaissait régulièrement dans de nombreux quotidiens et autres revues d'envergure internationale, comme le Washington Post et le Courrier International, Le Monde, Der Spiegel ou encore le New York Times. Ces dernières années, Stavro collaborait avec les quotidiens libanais al-Balad et le Daily Star ainsi qu'avec la revue humoristique libanaise ad-Dabbour.

Stavro Jabra est également membre des dessinateurs francophones en France, de "Cartoonists Fano Funny" en Italie, de "Daryl Cagle's professional cartoonists" aux Etats-Unis et de "Cartooning for peace".

 

 

 



"Enfant, le petit Stavro passe la plupart de son temps en compagnie de son père à lui décalquer les plans. II lui apprend à tenir le tire-ligne, le compas, les règles et les équerres. Lorsque son père dessine, il regarde, admire, assimile, des heures durant quand il ne se jette pas sur les numéros de Spirou, Tintin et Mickey, dont la technique le passionnait. Les années du collège, il les passe à dessiner et à réaliser les portraits de ses professeurs, avec comme unique récompense les retenues, les jeudis après-midi", peut-on lire sur le site officiel du dessinateur libanais.

"J'attaque tout le monde mais, actuellement, les caricaturistes ne peuvent plus se défouler. Nous devons constamment nous autocensurer ; les limites deviennent de plus en plus serrées", déplorait celui qui fut surnommé "L'emm... du pays" dans une interview accordée en 2000 à L'Orient-Le Jour.

Dans la soirée, le Premier ministre Saad Hariri a rendu hommage au dessinateur. "Que Stavro Jabra repose en paix. Avec son départ, le Liban et les Arabes ont perdu un grand caricaturiste (...)", a écrit M. Hariri sur son compte Twitter.

Le ministre de l'Information, Melhem Riachi, a lui aussi rendu hommage au défunt sur Twitter, notant que "sa plume poignardait l'ignorance par le biais de la liberté".
Le ministre de la Culture, Ghattas Khoury, a également salué la mémoire Stavro Jabra, présentant ses condoléances à sa famille. "Avec le décès de Stavro Jabra, la scène politique libanaise perd une personne spéciale dont la plume reflétait la situation et les développements au Liban, au Proche-Orient et dans le monde", écrit le ministre dans un communiqué, saluant un dessinateur sans pareil de nos jours.

Les funérailles du caricaturiste libanais auront lieu mardi à 14 heures en l’église Saint-Nicolas à Achrafieh. Il sera ensuite inhumé à Ras Beyrouth, son quartier natal. Les condoléances seront reçues par la famille mercredi et jeudi en l'église Saint-Nicolas.

 

Pour mémoire
Stavro, « trait spécial »

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UN GEANT DU CRAYON QUI PARLE, POINTE ET CRITIQUE... ALLAH YIRHAMOU !

Antoine Sabbagha

Paix pour son âme .Stavro était unique en son genre .

Gebran Eid

AII YAY YAAAY......L'AMI DE LA JEUNESSE...MES CONDOLEANCES POUR LA FAMILLE ET LES PROCHES.

Bouez Chahine

Mon meilleur souvenir de Stavro Jabra est une caricature montrant Yasser Arafat mort, qui soulève le couvercle de son cercueil pour faire le "V" de la victoire. Caricature parue dans un journal francophone il y a une cinquantaine d'années. Pardonnez-moi d'avoir oublié le nom de ce journal. C'était aux temps heureux de la liberté d'expression au Liban.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1 / 1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon OLJ, vous devez au préalable vous identifier.