Rechercher
Rechercher

Liban - Evénement

Mois de la francophonie : Le numérique et les nouveaux modes d’expression à l’honneur

Le programme prévu à partir de mars a été lancé hier.

Photo Michel Sayegh

Les activités du Mois de la francophonie 2017*, à partir de mars prochain, ont été annoncées hier au cours d'une conférence de presse qui s'est tenue au musée national, sous le parrainage et en présence du ministre de la Culture, Ghattas Khoury, des ambassadeurs des pays directement concernés par la francophonie, la France, la Belgique, la Roumanie, la Suisse, le Canada, l'Arménie et le Mexique, du directeur régional de l'Agence universitaire de la francophonie, Hervé Sabourin, et de Michel Hélou, directeur exécutif de L'Orient-Le Jour, un des partenaires de cet événement.

Dans son discours d'ouverture, M. Khoury a indiqué que ce rendez-vous annuel « ne porte pas seulement sur la langue en partage qui est le français, mais sur une culture commune autour de la démocratie et les valeurs humaines nobles, dont nous avons urgemment besoin, dans un monde dénué de valeurs et envahi par le terrorisme ».

Pour cette édition, la programmation de l'Institut français du Liban, particulièrement riche, a pour thème « La francophonie 4.0 » et est construite autour du numérique et de nouveaux modes d'expression et de création.
Le ministre a exposé le programme prévu par son département, citant notamment le concert d'ouverture du Mois de la francophonie, qui sera retransmis en direct par les télévisions, la nuit des musées, le 7 avril, et les Jeux de la francophonie.

Prenant à son tour la parole, l'ambassadeur de France Emmanuel Bonne a relevé d'emblée que « la francophonie est bien plus qu'une langue que nous avons en partage ». « Il s'agit de culture, de dialogue, d'une façon que nous avons de penser ensemble, de nous exprimer ensemble et d'être bien ensemble. On nous dit parfois que cette francophonie est en déclin, mais nous voulons montrer que non ! Notre francophonie est le résultat d'une belle histoire, d'un grand héritage culturel. C'est un produit dont nous sommes les héritiers et qui nous est cher. C'est aussi un investissement pour l'avenir et une manière d'être, de penser et d'agir qui est utile aux jeunes générations, notamment dans ce pays, le Liban, auquel nous sommes si attachés », a affirmé l'ambassadeur de France, en expliquant que si l'ambassade a voulu cette année mettre l'accent sur l'innovation, « c'est pour montrer que nous sommes capables de la porter en français ».

M. Bonne a exposé ensuite les principaux rendez-vous de ce mois, en précisant : « À plusieurs occasions, nous mettrons en avant nos capacités dans le domaine numérique. De cette manière, nous montrerons que notre francophonie et notre culture francophone trouvent à s'exprimer de la manière la plus contemporaine possible. » Il a annoncé à cette occasion la visite en mars du secrétaire d'État français chargé du Développement et de la Francophonie, Jean-Marie Le Guen.

 

Le programme de l'AUF
Hervé Sabourin a ensuite énuméré les activités auxquelles l'AUF participe cette année, en soulignant que « la promotion de la francophonie est au cœur de la mission de l'Agence, une francophonie que nous voulons résolument moderne, dynamique et ouverte sur le monde, une francophonie qui partage la langue française sans jamais oublier les vertus de la diversité linguistique et culturelle qui nous entoure et nous rend plus riches ». « Les activités que nous soutenons et auxquelles nous participerons cette année relèvent de ces principes, en mettant notamment l'accent sur deux dimensions symboliques de notre espace francophone », a-t-il dit, avant d'annoncer le programme soutenu par l'AUF :

* Le championnat international de débat francophone, le vendredi 17 mars, à 18h, à la Résidence des Pins, Beyrouth.
* Le Forum de la langue française et de la francophonie, le vendredi 17 mars, de 15h à 17h, à la salle Montaigne de l'Institut français du Liban, Beyrouth ; le samedi 18 mars, de 16h à 18h, à l'auditorium de la Chambre de commerce, d'industrie et d'agriculture de Tripoli et du Liban-Nord (CCIA), Tripoli.
* Pour la Journée internationale de la francophonie 2017, point culminant du Mois de la francophonie, le lundi 20 mars, la direction régionale Moyen-Orient de l'AUF et les ambassades francophones au Liban (France, Canada, Suisse, Grèce, Belgique, Roumanie, Égypte, Tunisie, Maroc, Côte d'Ivoire...), Berytech, Smart ESA et Labne&Facts organisent ce jour-là une série d'événements autour de l'art et des nouvelles technologies à Station Beirut, à partir de 18h. Plusieurs expositions et conférences autour du numérique, de la webcréation, de la réalité virtuelle, des start-up et des réseaux sociaux, ainsi que des concerts, et même une anticonférence sur les médias à travers les réseaux sociaux sont prévus.
* Finale du concours du « Mot d'or de la francophonie 2017 », le mercredi 22 mars à 18h à la salle Montaigne de l'Institut français du Liban, Beyrouth. L'objectif de ce concours est de promouvoir l'utilisation du français dans le langage des affaires et à faire connaître les mots nouveaux rendus nécessaires par l'évolution des techniques.
* Quatrième match d'improvisation interuniversitaire, le vendredi 24 mars à 18h à la salle Montaigne de l'Institut français du Liban, Beyrouth.

 

Événements à Tripoli
Des événements sont également prévus à Tripoli qui accueillera le 18 mars le Forum de la langue française et de la francophonie. « Durant la deuxième quinzaine du mois de mars, plusieurs autres événements sont prévus au Liban-Nord dont un concours intitulé "La francophonie en 10 questions". Il sera ouvert aux universitaires de Tripoli et de Denniyé, et sera également organisé en collaboration avec l'association Dannawiyoun », a précisé M. Sabourin.

Le programme de « L'Orient-Le Jour »
À son tour, Michel Hélou, directeur exécutif de L'Orient-Le Jour, a réaffirmé l'attachement de L'OLJ à cet événement, jugeant nécessaire de « s'approprier la langue française, afin que son usage dans le monde ne soit pas perçu comme le symbole d'un colonialisme imposé de France, mais plutôt comme le produit d'une identité multiple : résultat du foisonnement de plusieurs cultures et civilisations qui viennent enrichir une langue et un patrimoine commun ».

Il s'est arrêté dans ce cadre sur l'investissement de L'OLJ pour la promotion de la francophonie, en rappelant le lancement du prix culturel : Génération Orient. « Il a connu un énorme succès, et il ne lui manque qu'une chose : des candidats écrivains. La question pour nous libanais est de savoir qui seront les Amin Maalouf de demain. Et la réponse pour l'instant me paraît inquiétante. Promouvoir la langue est un enjeu vital pour notre culture, pour notre rayonnement – et j'irai même plus loin, pour notre identité », a souligné Michel Hélou, qui a exposé ensuite les moments forts de la participation de L'OLJ aux événements prévus au cours de ce mois, notamment, autour de la visite de Plantu, à la conférence sur le dessin de presse, « thème qui nous est cher ». « Notre tout jeune illustrateur, Ivan Debs, prendra part au Trophée Pierre Sadek », a-t-il précisé, rappelant le partenariat avec Star System, qui organise, le 18 mars, le spectacle de Michel Drucker.
Le 20 mars, autour de la journée « Art & Technologie », un Vidéomaton sera installé à Sation Beirut, pour faire réagir les participants en vidéo.
L'OLJ est aussi partenaire, avec l'Institut des finances Bassil Fleihan pour La Dictée des finances, prévue le 24 mars. Le 7 avril, il lancera un jeu de piste destiné aux ados en partenariat avec le ministère de la Culture.

* Le programme complet du mois de la francophonie : c'est ici 

 

Pour mémoire 

Débat et fête réunis pour la Nuit des idées

Lire aussi

La Francophonie : le changement est en marche !

Les activités du Mois de la francophonie 2017*, à partir de mars prochain, ont été annoncées hier au cours d'une conférence de presse qui s'est tenue au musée national, sous le parrainage et en présence du ministre de la Culture, Ghattas Khoury, des ambassadeurs des pays directement concernés par la francophonie, la France, la Belgique, la Roumanie, la Suisse, le Canada, l'Arménie et le...

commentaires (3)

Depuis que les socialistes ,se sont approprié la francophonie comme vecteur de propagande ,... elle régresse...

M.V.

15 h 39, le 28 février 2017

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Depuis que les socialistes ,se sont approprié la francophonie comme vecteur de propagande ,... elle régresse...

    M.V.

    15 h 39, le 28 février 2017

  • IL N,Y A PAS DE SATISFACTION COMME CELLE DE LIRE DANS UN LIVRE...

    MON CLAIR MOT A GEAGEA CENSURE

    11 h 40, le 28 février 2017

  • La francophonie 2.0 s'affirme phallocrate, c'est scandaleux et inacceptable, il faut corriger cette absence, le Liban et l'espace francophone portent une population féminine remarquable et engagée, donc une représentation paritaire est parfaitement possible....avec voile et sans voile!

    Beauchard Jacques

    11 h 15, le 28 février 2017

Retour en haut