X

Le Liban en 2016

Le Liban secoué par des vagues successives de réfugiés

Rétro 2016
06/01/2017

Un rapport du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés publié en 2015 classait le Liban au 3e rang (après le Pakistan et la Turquie) des nations accueillant le plus grand nombre de réfugiés dans le monde. Le Liban compte en effet aujourd'hui 1 017 433 Syriens et environ 18 000 Irakiens enregistrés auprès du Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR). Des chiffres dont l'exactitude n'est pas avérée, compte tenu du fait que l'État libanais a demandé au HCR, en mai 2015, d'arrêter l'enregistrement des réfugiés syriens.


Raphaël Koupaly, coordinateur de l'évêché chaldéen du Liban auprès des réfugiés, qui travaille avec les réfugiés irakiens depuis plusieurs années, rappelle que l'afflux de ces derniers au Liban a commencé dans les années 80. « Les réfugiés irakiens ont commencé à arriver au Liban dans les années 80, lors de la guerre qui a opposé l'Irak à l'Iran (de 1980 à 1988), souligne-t-il. Mais c'était des hommes seuls pour la plupart, fuyant le pays pour ne pas être appelés à combattre. Cette situation va se poursuivre entre 1991 et 2003, après l'invasion du Koweït en 1990 par l'Irak et les sanctions économiques qui seront imposées au pays. Nous nous retrouvons avec des jeunes réfugiés fuyant l'armée, ou des hommes seuls partis pour des raisons économiques », explique M. Koupaly.
« Suite à l'offensive américaine en Irak, en 2003, la chute de Saddam Hussein et l'instabilité qui s'ensuit, des familles commencent à arriver à Beyrouth en petit nombre, et ce jusqu'en 2007. Entre 2007 et 2013, d'autres familles continuent de se rendre à Beyrouth, notamment après les attentats contre les lieux de culte. C'est à partir de 2013 que des familles élargies commencent à arriver au Liban, fuyant l'organisation État islamique », ajoute-t-il.
Selon le HCR, le pic des arrivées des familles irakiennes au Liban se situe entre juillet 2014 et février 2015. Aujourd'hui, ils sont environ 6 500 Irakiens de confession chaldéenne à être enregistrés auprès de l'évêché chaldéen du Liban. Près de 70 % de ces personnes sont également enregistrées auprès du HCR et ont demandé à être relogées dans un pays tiers. En tout, quelque 18 000 Irakiens sont enregistrés auprès du HCR au Liban.

 

11 000 réfugiés par semaine enregistrés en 2013
« Les réfugiés syriens ont commencé à arriver en 2011 au Liban, notamment dans la région du Akkar. Le pic des arrivées était en 2013 et durant le premier trimestre de 2014. En moyenne, le HCR enregistrait durant cette période entre 10 000 et 11 000 réfugiés chaque semaine, dont 5 000 d'entre eux uniquement dans la Békaa », indique Liza Abou Khaled, responsable de la communication du HCR à Beyrouth.
Pour rappel, en août 2013, une offensive dans la banlieue de Damas, la Ghouta, tenue par l'Armée syrienne libre, avait fait 1 429 morts. En janvier 2014, le groupe État islamique entamait une campagne sanglante contre les autres groupes rebelles pour s'emparer de nouveaux territoires conquis.
Début 2015, le Liban, débordé par le nombre croissant des réfugiés syriens, modifie sa politique d'accueil aux frontières et impose un visa aux Syriens. « Depuis l'imposition du visa en 2015, il n'y a plus eu de vagues de réfugiés syriens comme avant », précise Mme Abou Khaled. Près de 1 017 400 ont été enregistrés auprès du HCR, selon des données publiées par l'organisme onusien en septembre 2016. « Ce chiffre se base sur la dernière liste de réfugiés enregistrés début mai 2015 et elle est mise à jour tous les trois mois car certains sont décédés au Liban de causes naturelles, d'autres rentrent en Syrie ou sont réinstallés dans un autre pays », ajoute-t-elle.

À la une

Retour au dossier "Le Liban en 2016"

Dernières infos

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué