Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde

L’EI a « exécuté sommairement » 13 civils près de Mossoul

Des combattants du groupe État islamique (EI) ont « exécuté sommairement » 13 habitants de deux villages du nord de l'Irak, dont certains s'étaient soulevés contre eux aux premières heures de l'offensive de l'armée irakienne pour reprendre Mossoul, a annoncé hier Human Rights Watch (HRW). Ces exécutions, qualifiées de « crimes de guerre » par HRW, ont eu lieu le 17 octobre, le jour même du début de la vaste opération militaire visant à reprendre la deuxième ville d'Irak, dernier bastion de l'EI dans ce pays. Aux premières heures de la journée, 30 habitants d'al-Lazzagah et 15 résidents d'al-Hud, à environ 50 km au sud de Mossoul, « ont attaqué des combattants de l'EI pour les chasser de leurs villages » qu'ils occupaient depuis juin 2014 et « ont tué 19 membres de l'EI », a expliqué l'ONG dans un rapport. « L'EI a riposté au soulèvement en exécutant de façon extrajudiciaire des gens qu'ils avaient capturés pendant la révolte, ainsi que des civils qui n'avaient rien à voir », a déclaré Lama Fakih, directrice adjointe pour le Moyen-Orient de HRW, citée dans le rapport. Finalement, les forces de sécurité irakiennes ont atteint al-Lazzagah à 19h30 heure locale le 17 octobre, puis al-Hud le lendemain matin.

Des combattants du groupe État islamique (EI) ont « exécuté sommairement » 13 habitants de deux villages du nord de l'Irak, dont certains s'étaient soulevés contre eux aux premières heures de l'offensive de l'armée irakienne pour reprendre Mossoul, a annoncé hier Human Rights Watch (HRW). Ces exécutions, qualifiées de « crimes de guerre » par HRW, ont eu lieu le 17 octobre, le...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut