Liban

Geagea : Le gouvernement en gestation, un véritable changement de pouvoir

OLJ
14/11/2016

Pour le chef du parti des Forces libanaises Samir Geagea, il ne fait pas de doute, désormais, que l'alliance entre les FL et le Courant patriotique libre sera synonyme de changement drastique au sein du pouvoir. De ce fait, le retard enregistré dans la formation du nouveau gouvernement est à mettre sur le compte de trois nouveaux éléments dont il convient de tenir compte: l'implication du président de la République et non d'une quelconque force étrangère dans la formation du cabinet ; le refus de la part de certaines composantes d'admettre l'existence d'un pacte entre les FL et le Courant du président ; et enfin, le fait pour certains d'être dérangés par la participation des Forces libanaises au gouvernement en gestation.
Ces propos de M. Geagea ont été tenus à l'occasion d'une conférence qu'il a donnée via Skype aux membres de son parti présents à Bruxelles, en Belgique. Il a ainsi précisé que « la participation » de son parti au nouveau cabinet « dérange certaines composantes qui tentent de nous isoler en posant leur veto. Toutefois, le Courant patriotique libre est solidaire des FL, tout comme le courant du Futur l'est aussi. Et d'autre part, le président de la République ne laissera pas le champ libre » à ces manœuvres et il respecte « son engagement auprès de nous ». « Pour notre part, nous ne nous désengagerons jamais », a martelé Samir Geagea.
Selon lui, le gouvernement verra le jour « bientôt, dès que les obstacles à sa formation seront levés ». Le pays assistera alors à un véritable changement de pouvoir au Liban, a-t-il confié à ses partisans expatriés. « L'équation n'est plus la même et par conséquent la pratique va également changer. Nous allons être représentés de manière significative au sein du gouvernement dans le cadre de notre entente avec le Courant patriotique libre et le courant du Futur. Comme notre position de principe à l'égard des questions stratégiques est connue de tous (...), nous allons donc nous atteler à bâtir la structure de l'État en mettant en place des administrations efficaces au sein desquelles la pratique politique peut s'exercer sainement. »

Guerre sans merci contre la corruption
Samir Geagea a ajouté que l'autre objectif de son parti est de mener une « guerre sans merci contre la corruption galopante au sein de l'État » et qui coûte au gouvernement la bagatelle d'un milliard de dollars chaque année. « La situation tant au Liban qu'à l'étranger est la même puisque nous nous trouvons à un moment charnière de notre politique. La structure du parti est quasi complète (...) et s'est illustrée récemment par la nomination au poste de secrétaire générale de Chantal Sarkis ».
S'attardant d'autre part sur le dossier de la nouvelle loi électorale, il a affirmé que son parti, en coopération avec le CPL, « va se donner corps et âme pour parvenir au vote d'une nouvelle loi », sachant toutefois que certaines composantes politiques ne montrent guère d'enthousiasme quant à l'élaboration d'une nouvelle loi. Autre information pratique d'importance que Samir Geagea a livrée à ses partisans : les élections législatives auront lieu dans les délais impartis et les expatriés pourront voter à partir de leur lieu de résidence.

Zahra
De son côté, le député FL Antoine Zahra – qui s'est exprimé dans le cadre d'un dîner organisé par le parti à Ibrine – a affirmé que « l'étape dans laquelle nous nous trouvons est celle d'un président "fabriqué au Liban", celle du réajustement de l'application de l'accord de Taef (...). L'accord entre les FL et le CPL va produire un pouvoir transparent et une véritable reddition des comptes »
« Nous sommes aujourd'hui dans une phase où le président est fort et le gouvernement ne se forme pas à son insu, une période où le tandem chrétien doit être respecté de tous et où l'on se comporte avec lui comme on le fait traditionnellement avec le tandem sunnite et le tandem chiite », a expliqué Antoine Zahra.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le travail des Palestiniens, un dossier délicat et un timing sensible

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants