X

Liban

À Hadeth, place à l’euphorie

Présidentielle
N. M. | OLJ
01/11/2016

Hadeth, l'un des plus importants fiefs du Courant patriotique libre (CPL), était hier au rendez-vous avec une longue journée électorale. À l'instar d'autres villes et villages du pays, des mesures ont été prises pour permettre au plus grand nombre possible de personnes de suivre le déroulement de l'élection présidentielle. La route devant l'église Notre-Dame a ainsi été fermée. Un écran géant a été installé sur la place et des baklavas sont offerts aux passants.
Une foule en effervescence commençait à se former dès les premières heures de la journée, brandissant des photos de Michel Aoun, le drapeau libanais et des fanions du CPL. Ici encore, place à l'euphorie. On danse et on chante sur des airs patriotiques.

 

(Lire aussi : Aoun président, mais l'incertitude reste de mise)

 

« Le Liban retrouve la fougue de la jeunesse, sa dignité et sa fierté, s'exclame une femme toute d'orange vêtue. Après près de trente ans d'oppression, les droits des chrétiens leur sont restitués. »
« C'est un rêve que nous faisons depuis vingt-sept ans, lance Mohammad, originaire de Marjeyoun. Je remercie Dieu qu'il s'est enfin réalisé. J'espère que ce sera la naissance d'un nouveau Liban. »
« Je n'appartiens à aucun parti. J'appartiens au Liban, affirme de son côté Fadi, lui aussi de Marjeyoun. C'est un honneur que d'avoir un président comme Aoun. L'important, c'est que toutes les parties coopèrent avec lui pour qu'il puisse mener le pays à bon port. »
« Michel Aoun est le rêve des Libanais », « C'est un véritable chrétien », « J'espère qu'il va lutter contre la corruption »... autant de souhaits que les partisans du général Aoun ne se lassaient pas de répéter.

 

Lire aussi
Coup au but, l’éditorial de Issa Goraieb

 

Et nos reportages
La séance parlementaire, entre vexations, plaisanteries et solennité

Une centaine de pas pour exorciser 26 ans de séparation

Au QG du CPL, à Sin el-Fil, le rêve devient réalité

À Haret Hreik, effervescence, déception puis euphorie se succèdent

De la place Sassine à la place des Martyrs, une même euphorie

Beyrouth, entre atmosphère festive, ironie et lassitude

À Meerab, une journée placée sous l'effet de la réconciliation

À Tripoli, le silence de la protestation

 

Diaporama
Le Liban a un président : la journée en images

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants