Rechercher
Rechercher

Liban - Présidentielle

Hariri à Saïfi, « sans initiative politique de déblocage »

Saad Hariri réuni avec la délégation Kataëb à Bickfaya, en présence d’Amine Gemayel. Photo Ani

Dans le cadre des contacts politiques qu'il mène actuellement en vue de hâter l'élection présidentielle, le chef du courant du Futur, le député et ancien Premier ministre Saad Hariri, s'est rendu hier à Saïfi, où il a rencontré le leader des Kataëb, le député Samy Gemayel. Étaient présents à la réunion le député Kataëb de Batroun, Samer Saadé, le vice-président du parti, l'ancien ministre Sélim Sayegh, et Albert Kostanian, conseiller de M. Gemayel, ainsi que Ghattas Khoury et Hani Hammoud, conseillers de M. Hariri.
Selon un communiqué du bureau de presse du chef des Kataëb, la discussion a porté sur « l'échéance présidentielle et les alternatives permettant de sortir le pays de la crise actuelle ».
Des sources bien informées ont indiqué hier à l'agence d'informations al-Markaziya que les Kataëb ont exposé à M. Hariri leur position stable concernant la présidentielle. La formation de Samy Gemayel appelle au retrait des candidatures des députés Michel Aoun et Sleiman Frangié.
Dans les mêmes milieux, on fait savoir que le bloc parlementaire des Kataëb continuera d'assister aux séances électorales, mais ne votera pas pour un candidat qui ne porte pas un projet souverainiste.
Commentant à son tour la rencontre Hariri-Gemayel, le vice-président des Kataëb, l'ancien ministre Sélim Sayegh, a indiqué à al-Markaziya que « le point le plus important à relever, c'est l'existence d'un certain mouvement (dans le sens de la tenue de l'élection), parce que la poursuite de la vacance présidentielle est inacceptable », tout en insistant sur « l'importance d'imputer aux boycotteurs la responsabilité du blocage ». « Je crois que c'est là que réside le message que M. Hariri tente de véhiculer à travers son récent mouvement politique », a estimé M. Sayegh avant de souligner que « les résultats de cette action commencent à se manifester. Preuve en est, la participation de députés des Marada à la séance électorale » (d'hier). Selon l'ancien ministre des Affaires sociales, « Saad Hariri ne porte pas une initiative, mais insiste sur l'importance de discuter de nouveau de tous les choix, sachant qu'il n'est pas venu faire la promotion de l'une des alternatives possibles ».
« L'action menée par le chef du courant du Futur est positive et devrait produire des fruits », a déclaré Sélim Sayegh avant d'ajouter : « Nous avons compris que M. Hariri n'a encore tranché aucun dossier actuellement débattu. Mais tout comme nous, il est inquiet pour ce qui est de la crise que traverse le pays et estime qu'il faudrait mettre fin à la stagnation. »
Concernant un éventuel appui haririen à la candidature de Michel Aoun, en dépit de l'opposition de plusieurs composantes, dont les Kataëb, M. Sayegh a souligné que « M. Hariri ne s'est pas encore prononcé dans ce sens, mais veut présenter des initiatives politiques ». Il n'a pas manqué, toutefois, de rappeler que « l'action de l'ancien Premier ministre n'a pas encore atteint ce stade. Elle est, en revanche, un prélude à une certaine position ».
Notons enfin que le chef du courant du Futur s'est rendu aussi à Bickfaya, où il a rencontré l'ancien président de la République Amine Gemayel, en présence du secrétaire général des Kataëb, Rafic Ghanem.


Dans le cadre des contacts politiques qu'il mène actuellement en vue de hâter l'élection présidentielle, le chef du courant du Futur, le député et ancien Premier ministre Saad Hariri, s'est rendu hier à Saïfi, où il a rencontré le leader des Kataëb, le député Samy Gemayel. Étaient présents à la réunion le député Kataëb de Batroun, Samer Saadé, le vice-président du parti,...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut