X

Liban

Un avion de Wings of Lebanon atterrit en Israël : les explications de la société libanaise

Aéronautique

L'avocat de la compagnie, Mohammad el-Hajj, répond aux questions de « L'Orient-Le Jour ».

02/09/2016

Un avion portant le logo de la compagnie libanaise Wings of Lebanon a atterri mercredi en début de soirée à l'aéroport Ben Gourion près de Tel-Aviv. L'information, diffusée par la presse israélienne, s'est répandue comme une traînée de poudre jusqu'à arriver au Liban... Parmi les plus surpris par cette nouvelle, la famille Hajj, propriétaire de Wings of Lebanon qui opère depuis 2007.
« Nous avons appris la nouvelle par la presse et comme tout le monde nous avons été surpris, ce vol ne nous concerne ni de près ni de loin, assure à L'Orient-Le Jour l'avocat de l'entreprise familiale, Mohammad el-Hajj. Nous refusons que le nom de Wings of Lebanon soit lié à toute activité commerciale en Israël et nous dénonçons avec force cet incident. Nous considérons qu'Israël est notre ennemi. »
Selon M. Hajj, Wings of Lebanon possède un avion (un Boeing 737-300) qu'elle utilise pour des vols charters. Selon les saisons et la demande du marché, Wings of Lebanon, qui a pour client principal l'agence de tourisme libanaise Nakhal, peut louer des avions supplémentaires qu'elle relouera à ses clients.
L'avion portant le logo de Wings of Lebanon qui s'est retrouvé à Ben Gourion avait ainsi été reloué à une compagnie turque, Tailwind.
« Nous avions demandé à Tailwind d'effectuer un contrôle technique de l'avion que nous lui avions loué. Nous avons donc renvoyé l'avion mercredi en Turquie, et Tailwind nous a envoyé un avion de remplacement le temps que le contrôle technique soit fait », explique M. Hajj, précisant que Wings of Lebanon a mis au courant la direction de l'aviation civile au sujet de cette opération.
Sur ce point, le directeur de l'aéroport Rafic Hariri de Beyrouth, Fadi el-Hassan, indique, dans un communiqué diffusé hier après-midi, que l'avion a été envoyé en Turquie pour une opération de maintenance le 27 août. Interrogé sur la différence de date, l'avocat a confirmé sa version.
L'avion devait être rendu au Liban cinq jours plus tard, poursuit l'avocat. « Malheureusement, mercredi, pour une raison que l'on ignore et qui n'a aucun lien avec Wings of Lebanon, Tailwind a décidé d'effectuer un vol vers Israël avec l'appareil que nous lui avions renvoyé », explique l'avocat. Un appareil qui portait donc toujours le logo de Wings of Lebanon. Et ce alors que, selon l'avocat, Tailwind « n'a pas le droit d'utiliser l'appareil lorsqu'il porte le logo de la société libanaise ».
Selon l'avocat, Tailwind a présenté ses excuses suite à cette affaire et a « assuré que cet acte n'était pas intentionnel ». Selon M. Hajj, seule l'enquête déterminera si cet incident était intentionnel ou non. « La Turquie n'a aucun problème avec Israël mais le Liban si, c'est pourquoi nous refusons que l'avion qui a atterri dans ce pays ennemi revienne au Liban. »

Plainte
« Nous allons porter plainte, que ce soit devant les tribunaux turcs ou libanais, parce qu'en utilisant notre logo la société turque a violé nos droits et notre contrat », ajoute M. Hajj.
Dans son communiqué, le directeur de l'aéroport de Beyrouth affirme également que « ni les autorités libanaises ni la société libanaise (Wings of Lebanon) ne sont responsables de ce qui s'est passé ». « L'aviation civile a entrepris les démarches, en concertation avec (Wings of Lebanon), pour que cet avion turc n'atterrisse plus au Liban et pour que la compagnie turque enlève le logo de la société libanaise de l'appareil en question », a également indiqué M.
Hassan.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Des législatives internes et des enjeux externes

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Douze à l’heure

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.