X

À La Une

Aux fans de randonnée, cinq itinéraires (ardus, faciles ou à thème) pour découvrir le Liban

Repère

La sélection de L'Orient-Le Jour en collaboration avec l'association Lebanon Mountain Trail.

 

Nour BRAIDY | OLJ
25/08/2016

Si pour beaucoup de Libanais été rime avec plage et bronzage, pour d'autres c'est l'occasion idéale de respirer le bon air frais en partant à la découverte des régions montagneuses du pays qui regorgent de richesses naturelles et archéologiques.

Et qui dit randonnée au Liban dit, notamment, Lebanon Mountain Trail Association (LMTA), une association née en 2007 dans le but de promouvoir le tourisme responsable et de soutenir les communautés locales. Le Lebanon Mountain Trail, un sentier long de 470 km et qui traverse 75 villages libanais, du Nord au Sud, offre aux fans de randonnées la possibilité de profiter de la beauté naturelle des régions montagneuses, de découvrir leur patrimoine historique, archéologique voire gastronomique, et de jouir de l'hospitalité des populations locales.

En collaboration avec Christian Akhrass, expert des sentiers à la LMTA, L'Orient-Le Jour vous propose donc cinq itinéraires à découvrir cet été. Randonneurs acharnés, marcheurs du dimanche, adeptes des sorties en famille, amoureux des marches à thème ou de la pleine nature, cette sélection est pour vous.

 

 

Pour les randonneurs aguerris :
le sentier Rachaya – Hasbaya


Le grand chêne appelé "al-Maasara". Photo Christian Akhrass

 

  • Fiche technique :

- Villages parcourus : Rachaya - Aïn Aata - Khalwet el-Kfeir - Aïn Tinta - Hasbaya.
- Longueur du sentier : 25 kilomètres
- Dénivelé positif : 830 mètres
- Dénivelé négatif : 1300 mètres
- Ce sentier n'est pas balisé, il est préférable de faire appel à un guide local.
- Durée approximative : 7h (sans les arrêts)

  • Ce qu’en dit l’expert : « C’est un sentier plutôt long avec beaucoup de dénivelés et un sol très varié. Au niveau de Aïn Tinta, une source longe le sentier »
  • A voir :

- A Rachaya : la citadelle de Rachaya, l'ancien souk.
- A Aïn Aata : le sanctuaire de Cheikh el-Fadel.
- A Khalwet el-Kfeir : un pressoir d'olives sous un grand chêne appelé "al-Maasara" et le sanctuaire Nabi She'et.
- A Aïn Tinta : la source d'eau.
- A Hasbaya : le palais Chehab, une ancienne mosquée de l'époque médiévale et le caravansérail.

  • Guides locaux:

- Mehdi el-Fayek à Rachaya: 03-963 378
- Waël Chmeiss à Hasbaya : 03-909596

 

  • Où dormir :

- A Rachaya : chez l'habitant Mehdi el-Fayek : 03-963 378
- A Hasbaya : chez l'habitant Waël Chmeiss : 03-909 596

 

 

Pour les débutants et les familles :
le sentier Akoura – Afqa


Sur le sentier Aqoura - Afqa. Photo Christian Akhrass


  • Fiche technique :

- Villages à parcourir : Aqoura et Afqa

- Longueur du sentier : 20 km
- Dénivelé positif : 932 mètres
- Dénivelé négatif : 958 mètres
- Sentier balisé de la place de Aqoura jusqu'en face de la grotte de Afqa.
- Durée approximative : 5h sans les arrêts

  • Ce qu’en dit l’expert : « Cette région est désertique. On peut y voir certains genévriers et on y trouve cinq sources. Ce sentier a une vue panoramique sur la vallée de Nahr Ibrahim. La moitié de la marche est sur un plateau, elle est donc plutôt facile. »
  • A voir :

- En milieu de chemin : la petite chapelle de Sayda el-Sehta.
- A Aqoura : plusieurs églises et une ancienne voie romaine creusée dans la pierre.
- A Afqa : le temple romain de Achtarout et une grotte (à l'accès difficile).
- Le guide peut aussi vous faire visiter un fort en ruines caché non loin de Aïn Bahr.

  • Guide local:

- Firas el-Hachem à Aqoura : 03-594 703

  • Où dormir :

- Firas el-Hachem à Aqoura : 03-594 703

 

 

Pour un dépaysement total :
le sentier Qemmamine – Kfar Bbnine


Sur le sentier Qemmamine – Kfar Bbnine. Photo Christian Akhrass

 

  • Fiche technique :

- On ne passe par aucun village mais seulement par la forêt.
- Longueur du sentier : 9,3 km
- Dénivelé positif : 922 mètres
- Dénivelé négatif : 587mètres
- Ce sentier n'est pas balisé.
- Durée approximative : 5h sans les arrêts

  • Ce qu’en dit l’expert : « Le village de Qemmamine se situe sur la rive gauche de Wadi Jehannam dans le caza de Dinniyé. Ce sentier est idéal pour ceux qui cherchent le dépaysement car on se retrouve seuls dans la montagne. On passe par la source de Ras el-Aïn, par le village en ruines de Hankoufa sans oublier les forêts de genévriers »
  • A voir :

- La vallée de Wadi Jehannam.
- La vallée de el-Qattara.
- Les ruines de Hankoufa.
- La source de Ras el-Aïn.

  • Guides locaux :

- Mohammad Taleb à Qemmamine : 70- 379 289
- Adel Azaour à Kfar Bhnine : 03-731 639

  • Où dormir :

- A Qemmamine : chez l'habitant Mohammad Taleb : 70-379 289

 

 

Le sentier religieux et culturel :
Ehden – Ouadi Qozhaya – Ouadi Qannoubine – Becharré

 En direction de Ehden. Photo Christian Akhrass

 

- Villages à parcourir : Ehden – Aintourine – Fradis – Becharré
- Longueur du sentier: 24 km
- Dénivelé positif : 1761 mètres
- Dénivelé négatif : 1756 mètres
- Ce sentier est balisé. Il débute à la réserve naturelle de Ehden et se termine au musée de Gebran à Becharré.
- Durée approximative : deux jours. La première journée : de Ehden jusqu'à Ouadi Qozhaya en 4heures. La seconde journée : de Ouadi Qozhaya à Becharré en 5heures.

  • Ce qu’en dit l’expert : « Ce sentier est unique par la possibilité qu'il offre à découvrir les monastères, les ermitages et les grottes. La vallée de Qannoubine, inscrite au patrimoine mondial, est à ne pas rater. Le niveau de la marche est plutôt facile. »
  • A voir :

- La réserve naturelle de Ehden.
- La vallée de Qozhaya et de Qannoubine.
- Les cèdres de Becharré
- Les églises et la place de Ehden.
- Le musée de Gebran à Becharré.
- La plus ancienne imprimerie en langue syriaque à Qozhaya.
- Le monastère de Saint-Elysée à Wadi Qannoubine.
- Le couvent Notre-Dame de Qannoubine.
- Le sanctuaire de Sainte-Marina.
- Le monastère de Saydit Hawqa.

  • Guides locaux :

- Elias el-Qadi à Qannoubine : 03-278 520
- Pierre Rahmé à Becharré : 03- 378 403

  • Où dormir :

- Au Couvent St Antoine, Qozhaya : 06- 995 507
- A Qannoubine : chez l'habitant Elias el-Qadi : 03-278 520
- A Becharré : Tiger house : 03-378 138
 Bahaus hotel : 03-329 294

 

 

Pour les amoureux des lettres :
le sentier littéraire de Baskinta


Un sarcophage sur le sentier littéraire de Baskinta. Photo Christian Akhrass

 

- Villages parcourus : Baskinta – Aïn el-Qabou – El-Machraa- Ouadi el-Karm – Kfartay – Beqaata Kanaan – Bqaatouta
- Longueur du sentier : 27 km
- Des pancartes explicatives disponibles sur le sentier, qui n'est toutefois pas balisé.
- Le sentier commence à la statue de Mikhaïl Naimeh et se termine au couvent de Saydet el-Niyeh ou avant, à la place de Baskinta
- Durée approximative : jusqu'à la place de Baskinta : 3h sans les arrêts. Jusqu'à Saydet el-Niyeh : prévoir deux jours.

  • Ce qu’en dit l’expert : « Ce sentier littéraire passe par des villages connus pour leurs poètes et écrivains. Il s’agit de Mikhaïl Naimeh, Amine Maalouf, Abdallah Ghanem, George Ghanem, Suleiman Kettaneh ».
  • A voir :

- La statue de Mikhaïl Naimeh à Chakhroub.
- La maison d'été de Mikhaïl Naimeh à Chakhroub.
- Les inscriptions de l'empereur Hadrian au niveau de Wadi el-Delb.
- La grotte de Sayf el-Dawle au niveau de Wadi el-Delb.
- Le centre culturel Abdallah Ghanem.
- L'atelier du peintre Geroges Aroyan.
- La source de Aïn el-Qabou avec ses inscriptions grecques qui a inspiré le Rocher de Tanios d'Amin Maalouf.
- La maison d'Amin Maalouf à Aïn el-Qabou.
- Le couvent de Saydet el-Niyeh à Bqaatouta.

  • Guides locaux :

- Nader Tebechrani : 71-950 500
- George Hobeika : 03-451 113

  • Où dormir :

- Chez les Tebechrani à Baskinta : 71- 950 500
- Chez les Hobeika à Baskinta : 03-451 113
- Au couvent Mar Sassine : 04-288 030

 

 

Quelques conseils pratiques

 

Comment s'habiller  :

- Porter de bonnes chaussures de marche, de préférence qui maintiennent bien la cheville pour que les pieds soient stables et capables de supporter tout genre de sols. Il est conseillé d'acheter les chaussures en fin de journée (car les pieds ont tendance à gonfler au cours de la journée) et de les utiliser avant le premier jour de la marche.
- Privilégier le chapeau à la casquette pour que les oreilles soient protégées.
- Porter des manches longues pour se protéger du soleil.
- Choisir une bonne qualité de chaussettes, adaptées à la météo.
- Préférer les pantalons aux shorts pour éviter les épines et les coups de soleil.

 

Ne pas oublier :

- Un sac à dos d'au moins 30 litres pour qu'il puisse contenir les repas, de l'eau, une petite trousse de secours, un coupe vent (même en été), un canif, une torche et un écran solaire.

 

Quoi faire et ne pas faire :

- Ne pas marcher seul.
- Avoir les informations suffisantes concernant le sentier : son début et sa fin, la difficulté des montées et des descentes, les endroits dangereux à éviter...
- En hiver : vérifier la météo.
- Prendre assez d'eau et de nourriture et ne laisser aucun déchet derrière soi.

 

Bon à savoir :

- Il y a une grande différence entre marcher sur une surface plate et sur des rochers.
- Le rythme de la marche à plat est, en moyenne, de 4 km/heure
- Les bâtons de marche sont recommandés aux amateurs.

 

* Ceux qui le souhaitent peuvent, du 21 au 30 octobre, participer à 10 jours de marche (ou moins, à leur convenance) organisés par la LMTA. La randonnée aura lieu de Barouk à Akoura pour le premier groupe et de Qemmamine à Akoura pour le second groupe. Les deux groupes finissent par se retrouver à Akoura le même jour pour clôturer la marche. Pour plus d'informations : rendez-vous sur le site de LMTA ou contactez l'association : +961 5 955 302 /3

 

 

Pour mémoire
Avec l'arrivée des beaux jours, la Lebanon Mountain Trail Association lance son premier parcours de l'année

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sabbagha Antoine

Belle randonnée pour un Liban qui reste beau malgré l'esprit sauvage de ses politiciens .

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Une lecture régionale du « nœud druze »...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué