X

À La Une

Appels à l'unité et à la solidarité avec le secteur bancaire après l'attentat contre la Blom Bank

Liban

Certains responsables politiques ont appelé à l'unité entre les Libanais, d'autres ont surtout estimé que cette attaque est un coup contre l'économie libanaise.

OLJ
13/06/2016

Au lendemain de l'attentat qui a visé le siège de la Banque du Liban et d'Outre-Mer (Blom Bank) à Beyrouth, les réactions ont été nombreuses. Certains responsables politiques ont appelé à l'unité entre les Libanais et d'autres ont surtout estimé que cette attaque est un coup contre l'économie libanaise.

Le Premier ministre, Tammam Salam, a présidé au Grand Sérail, une réunion entre avec le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, et le président de l'Association des banques, Joseph Torbey, en présence de son conseiller Chadi Karam. "Le chef du gouvernement a dénoncé l'attaque qu'il a décrite comme étant un crime terroriste visant à frapper l'économie et la sécurité", a déclaré M. Hassan Khalil à l'issue de la réunion. "Les personnes réunies ont affirmé avoir confiance dans les mesures de la Banque centrale", a-t-il également dit.

 

(Lire aussi : Attentat contre la Blom à Beyrouth : ce qu'en dit la presse libanaise)

 

"Vaincre par l'unité"
Le président du Parlement, Nabih Berry, a de son côté affirmé que l'attentat vise à "déstabiliser" le Liban. Selon lui, les responsables de cette attaque "ciblent le Liban en premier, le Hezbollah en second et une de nos plus grandes banques au Liban". Estimant que "les véritables motifs de ce crime sont clairs", M. Berry a appelé tous les Libanais à "vaincre par l'unité, à ne pas courir derrière les complots suspects".

Même son de cloche du côté du mufti de la République, le cheikh Abdellatif Deriane, qui a affirmé que "l'unité des Libanais est la réponse à ceux qui veulent saboter la sécurité et la stabilité du pays". "Le retour du feuilleton des attentats sur la scène libanaise porte atteinte à tous les Libanais", a-t-il également dit en mettant en garde contre l'effondrement de l'économie libanaise. Le cheikh Deriane a appelé les forces de sécurité à démasquer les coupables le plus vite possible.

Le ministère libanais des Affaires étrangères a dénoncé l'attentat qui a visé la Blom Bank mais aussi la fusillade dans une boîte de nuit gay à Orlando, en Floride, les attribuant tous deux au terrorisme jihadiste. "Ces attentats renforcent notre volonté à poursuivre notre combat commun contre le terrorisme takfiri (jihadiste)", a affirmé le ministère dans un communiqué. "Aucun État n'est à l'abri de cette criminalité mondiale, aveugle et monstrueuse, poursuit le texte. Nous insistons dans ce cadre sur l'importance d'unir les efforts politiques aux niveaux régional et international afin de détruire le groupe État islamique et toutes les organisations terroristes".

 

( Voir : Attentat contre la Blom Bank à Beyrouth : les images )

 

"Une attaque contre l'économie"
Le chef des Forces Libanaises, Samir Geagea, a estimé qu'il est "inadmissible d'exposer le secteur bancaire à des dangers pour satisfaire qui que ce soit". "Le secteur bancaire au Liban est un secteur fondamental, le pilier de l'économie", a-t-il écrit sur son compte Twitter. Il a appelé la Banque du Liban et l'Association des Banques du Liban à prendre les mesures nécessaires afin de préserver le secteur bancaire "quel qu'en soit le prix".

Pour le député Ahmad Fatfat, membre du Courant du Futur, l'attentat contre la Blom Bank est une "attaque terroriste contre l'économie et le système financier". M. Fatfat a souligné dans une déclaration à la chaîne LBCI qu'il "n'accuse pas le Hezbollah d'avoir placé la bombe, mais d'avoir préparé le terrain" à cette attaque. Rappelant que le parti chiite avait menacé les banques et coupé les routes devant la Banque du Liban en 2007, M. Fatfat a indiqué que "la tentative de frapper le secteur bancaire n'est pas nouvelle". Selon le député, le parti chiite veut à travers cette attitude mettre la main sur l’État.

 

(Lire aussi : Les attaques du Hezbollah contre le secteur bancaire restent inexplicables)

 

L'Association des banques du Liban a également dénoncé l'attaque et appelé à traduire les coupables en justice. "L'attentat a visé tout le secteur bancaire et a pour but de déstabiliser la sécurité économique", a estimé l'ABL à l'issue d'une réunion tenue pour discuter des répercussions de l'attaque. "Les banques travaillent selon les règles en vigueur sur les marchés internationaux et conformément aux lois libanaises et aux circulaires de la Banque centrale", a souligné l'ABL dans un communiqué. De son côté, le directeur général de la Blom, Saad Azhari, a refusé à l'issue de la réunion de lancer des accusations contre n'importe quelle partie avant la fin de l'enquête.

Le porte-parole du département d'Etat américain, John Kirby, a dénoncé l'attentat contre la Blom, soulignant  "l'engagement des États-Unis vis-à-vis du peuple libanais, de sa stabilité et de sa sécurité".

Dimanche soir, plusieurs personnalités politiques avaient réagi. La réaction la plus virulente avait été celle du leader druze Walid Joumblatt qui a affirmé que c'est la livre libanaise qui a été prise pour cible. "Israël est le premier à profiter du fait qu'un coup est porté aux banques du Liban, a affirmé M. Joumblatt à la LBCI. La livre libanaise est la première visée. Il semble que nous soyons entrés dans une série d'attentats". M. Joumblatt a également affirmé qu'il faut "cesser d'attaquer le gouverneur de la Banque du Liban (Riad Salamé) et mettre en place une feuille route entre les banques et le Hezbollah".

L'attaque contre la Blom est intervenue dans un contexte particulier. Depuis l'adoption du "Hezbollah International Financing Prevention Act of 2015" (Hifpa 2015), voté fin décembre par le Congrès américain, les banques libanaises sont sous pression. L'application des sanctions américaines contre le parti chiite et ses soutiens financiers implique en effet la fermeture des comptes liés au Hezbollah. Une centaine de comptes ont jusqu'ici été clôturés.

 

Lire aussi

Attentat contre la Blom Bank : le lien avec les sanctions contre le Hezbollah pointé du doigt

Kanaan : « Non à la politisation des sanctions US contre le Hezbollah »

 

Pour mémoire
Le Hezbollah réagit positivement aux déclarations de Salamé

Interpellé par le Hezbollah, Salamé persiste et « clarifie »

Salamé : Les salaires des députés du Hezbollah ne seront pas visés par les sanctions US

Sanctions contre le Hezbollah : la BDL veut éviter les abus

 

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Appels à l'unité et à la solidarité avec le secteur bancaire." !
Ce "secteur" n'est pas le Grand-Liban quand même ?!
Wâlâoûûû !

Sabbagha Antoine

Vaincre par l'unité une phrase qui pourra sauver le Liban à commencer par élire un president pour la République .

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants