X

Moyen Orient et Monde

À Fallouja, l’armée avance face à l’EI

Irak
OLJ
25/05/2016

Les forces irakiennes resserraient hier le siège autour des combattants du groupe État islamique (EI) à Fallouja, offrant un peu de répit au Premier ministre Haider el-Abadi en pleine tourmente politique. Annoncée lundi par M. Abadi, l'offensive pour la reprise de cette ville de la province à majorité sunnite d'al-Anbar, située à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Bagdad, a déjà permis de prendre le contrôle de la localité proche de Karma. « Les forces fédérales ont avancé vers l'est de Fallouja tôt ce matin depuis trois directions », a affirmé le capitaine de police Raed Shaker Jawdat. Les forces paramilitaires des Hached al-Chaabi (Forces de mobilisation populaire), constituées principalement de milices chiites, ont également gagné du terrain au sud de la ville.
Le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) estime qu'il y a encore environ 50 000 personnes dans cette ville conquise par l'EI en janvier 2014. « Les familles qui manquent depuis des mois de nourriture et de médicaments risquent de se retrouver otages des affrontements et il est absolument vital qu'elles puissent disposer de couloirs sûrs pour fuir », a affirmé Nasr Muflahi, chef du NRC pour l'Irak. Il a indiqué à l'AFP qu'aucune famille n'avait réussi à fuir la ville depuis le début de l'offensive des forces irakiennes. Des responsables provinciaux ont, eux, affirmé qu'un petit nombre d'habitants avait réussi à s'échapper. L'EI « impose un couvre-feu, empêchant les gens d'aller dans les rues », a confié par téléphone à l'AFP un habitant qui se présente comme Abou Mohammad el-Doulaimi. « Le nombre de combattants jihadistes a diminué et nous les voyons marcher dans les rues par groupes de deux ou trois. Nous ne savons pas où se trouvent les autres », a-t-il ajouté.
Pour l'expert irakien Hicham al-Hachemi, « Fallouja est très important pour l'EI » car s'il la perd, « il ne lui restera plus que des zones désertiques jusqu'à la frontière syrienne ainsi que les localités de Rawa, Ana et Qaïm » dans la province d'al-Anbar, et « ses fiefs se réduiront à Hawija et Mossoul en Irak, et Raqqa en Syrie ».
Cette offensive intervient alors qu'une opération similaire contre la province de Raqqa, où se trouve justement la capitale éponyme de l'EI en Syrie, a commencé hier de l'autre côté de la frontière. La coalition arabo-kurde a ainsi lancé plusieurs assauts au sol, appuyée par la coalition internationale menée par les États-Unis menant des frappes aériennes intenses.

(Source: AFP)

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants