Économie

Le projet de métro de Riyad sur les rails

OLJ
05/05/2016

Le gouverneur de Riyad a affirmé hier que le projet de métro et de bus dans la capitale saoudienne, d'un coût de 22,5 milliards de dollars, était sur la bonne voie, malgré les difficultés économiques qui ont provoqué le report d'autres chantiers.
« Non, non, tout est O.K. », a déclaré à la presse le gouverneur, le prince Fayçal ben Bandar, lors d'une cérémonie marquant la fin du creusement d'un tunnel. « Le projet va très bien », a-t-il assuré à propos de ce projet lancé en 2013 et qui doit être achevé en 2018. Il est considéré comme le plus gros chantier d'infrastructure en Arabie saoudite.
Trois consortiums étrangers construisent le métro de Riyad avec comme principaux participants le Français Alstom, le Canadien Bombardier et l'Allemand Siemens. Le métro de 176 km comportant six lignes sera couplé à un réseau de bus couvrant 1 150 km.
Environ 40 % du réseau du métro est souterrain, et le chantier dans cette ville de 5,7 millions d'habitants perturbe fortement la circulation.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Avec le début de la prospection, le Liban face à de nouvelles perspectives

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants