Rechercher
Rechercher

À La Une - Dans la presse

Un navire rempli d'armes, prenant la direction du Liban, arraisonné près des côtes turques

Le cargo a éveillé les soupçons des gardes-côtes grecs le 28 février, lorsqu'il n'a pas respecté leur signal d'arrêt, rapporte l'agence turque Dogan.

Un cargo battant pavillon togolais et transportant des armes et des explosifs en direction du Liban été arraisonné par les garde-côtes grecs à proximité de la côte ouest turque. Photo Yiorgos Karahalis/Reuters

Un cargo battant pavillon togolais et transportant des armes et des explosifs en direction du Liban a été arraisonné par les garde-côtes grecs à proximité de la côte ouest turque, ont rapporté plusieurs médias libanais et turcs, citant notamment l'agence de presse turque Dogan.

Le bâtiment de 76 mètres de long et 11 mètres de large, immatriculé "Kuki Boy" et en provenance de Turquie, a été forcé de s'arrêter à 102 kilomètres au sud-est de la ville de Bodrum. Le navire a été escorté vers le port de Souda, en Grèce. Une inspection est en cours.

Le cargo a éveillé les soupçons des gardes-côtes grecs le 28 février, lorsqu'il n'a pas respecté leur signal d'arrêt. Selon les informations de Dogan, "le navire a levé l'ancre dans un port international de la province d'Izmir, à destination du Liban".

Selon le site libanais el-Nashra citant Haber Turk, le bateau transportait six conteneurs, dont deux remplis d'armes et de munitions. Il rapporte que l'équipage, composé de six Syriens, quatre Indiens et un Libanais, a été arrêté par les autorités turques.

 

Pour mémoire

Des armes destinées aux rebelles syriens saisies à bord d'un bateau intercepté au Liban


Un cargo battant pavillon togolais et transportant des armes et des explosifs en direction du Liban a été arraisonné par les garde-côtes grecs à proximité de la côte ouest turque, ont rapporté plusieurs médias libanais et turcs, citant notamment l'agence de presse turque Dogan.
Le bâtiment de 76 mètres de long et 11 mètres de large, immatriculé "Kuki Boy" et en provenance de...

commentaires (7)

Et dire que ceux d'en face, les Grand Salauds, en reçoivent de ces armes ; à tout va !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

10 h 35, le 02 mars 2016

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Et dire que ceux d'en face, les Grand Salauds, en reçoivent de ces armes ; à tout va !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    10 h 35, le 02 mars 2016

  • munitions. Il rapporte que l'équipage, composé de six Syriens, quatre Indiens et un Libanais, a été arrêté par les autorités turques. c'est d'eux que je parle ils les ont arreter aider par les grecs cas de force majeur ou par sincerite ce n'est pas a nous de juger !!!! merci de publier

    Bery tus

    01 h 23, le 02 mars 2016

  • Merci pour les Grecs . Les turcs veulent à tout prix créer des conflits au Liban

    Sabbagha Antoine

    22 h 24, le 01 mars 2016

  • Quels idiots ces turcs d'envoyer par bateaux des armes aux bactéries par leur propre port. La frontière doit être bien verrouillée pour que les grève les arrêtent.

    FRIK-A-FRAK

    21 h 13, le 01 mars 2016

  • LE BATEAU A QUITTE UN PORT TURC OU IL A CHARGE DES ARMES ET DES MUNITIONS... CE SONT LES AUTHORITES GRECQUES QUI ONT ARRAISONNE ET ARRETE LE BATEAU...

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    20 h 42, le 01 mars 2016

  • merci a la turquie pour avoir arreter cette 5 eme colonne !!

    Bery tus

    20 h 17, le 01 mars 2016

  • Saleté!!!

    Je partage mon avis

    19 h 32, le 01 mars 2016

Retour en haut