Dernières Infos

Yémen : le président Hadi nomme un influent général commandant en chef adjoint

AFP
23/02/2016

Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi a nommé l'influent général Ali Mohsen al-Ahmar au poste de commandant en chef adjoint des forces armées dans une tentative de rallier des militaires et des tribus du nord du Yémen contrôlé par des rebelles chiites pro-iraniens.

La décision, annoncée tard lundi sur le site internet officiel du gouvernement, fait du général Ahmar le numéro deux de la hiérarchie militaire du gouvernement reconnu par la communauté internationale.
Le président Hadi est le commandant en chef de l'armée.
Les militaires fidèles au général Ahmar, qui a fait dissidence, avaient joué un rôle de premier plan dans les protestations ayant conduit en 2012 au départ de l'ancien président Ali Abdallah Saleh.

Ce haut gradé, actuellement basé en Arabie saoudite, avait été nommé en 2013 conseiller aux affaires militaires et de sécurité du président Hadi.
Selon des analystes, sa promotion est destinée à rallier au président des officiers et des tribus de la région de Sanaa où le général Ahmar garde de solides attaches.
Il est en outre l'un des chefs de la puissante confédération tribale des Hached qui a toujours joué un rôle de premier plan au Yémen.

Sa nomination intervient au moment où les troupes du président Hadi tentent de progresser en direction de la capitale Sanaa, toujours contrôlée par les rebelles chiites houthis, alliés à des unités restées fidèles à l'ex-président Saleh.

Si les troupes loyalistes pro-Hadi ont réussi à prendre la localité de Nihm, à 40 kilomètres de Sanaa, elles ont été incapables jusqu'ici de faire une percée significative en direction de la capitale, en dépit d'un soutien aérien d'une coalition arabe sous commandement saoudien.
Ces troupes n'arrivent pas également à progresser en direction de la capitale à partir de la province de Marib, située à l'est de Sanaa.

Les troupes de M. Hadi peinent également à libérer la ville de Taëz, dans le sud-ouest du Yémen, et à sécuriser les provinces du sud reprises en juillet dernier aux rebelles chiites et où des groupes jihadistes font la loi dans certains secteurs, comme à Aden.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : on tourne en rond !

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué