X

Moyen Orient et Monde

Avancée des forces du régime dans le nord d’Alep

Syrie
OLJ
02/02/2016

Les forces du régime syrien, appuyées par l'aviation russe, se sont emparées, hier, de deux localités, dont une stratégique, dans le nord de la province septentrionale d'Alep, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).
« L'armée syrienne et les milices prorégime ont pris le contrôle hier de Tall Jbine, un village à l'importance stratégique, et de Dweir el-Zeitoun, dans le nord de la province d'Alep, après des combats contre le Front al-Nosra (la branche syrienne d'el-Qaëda, NDLR) et des groupes islamistes qui contrôlaient ce secteur depuis 2012 », a affirmé à l'AFP le directeur de l'OSDH.
Rami Abderrahmane a précisé que l'aviation avait mené 80 frappes sur les zones de combat pour aider le régime, ajoutant qu'il y avait des victimes dans les rangs des belligérants sans pouvoir préciser le nombre. Selon Rami Abderrahmane, la prise de Tall Jbine, situé à 25 km au nord de la ville d'Alep, permet au régime de réaliser une profonde avancée vers le nord de la Syrie et de contrôler désormais deux villages que doivent emprunter les rebelles pour rejoindre le nord de la province d'Alep puis la Turquie » voisine.
Ces évolutions interviennent dans un contexte où la crise humanitaire est alarmante. Huit personnes sont mortes faute d'aide médicale, le mois dernier, dans une ville syrienne, a indiqué l'Onu. Des enfants se trouveraient parmi les victimes, mais l'organisation n'a pas précisé leur nombre. Moadamiyat el-Cham, tenue par les rebelles, est assiégée par le gouvernement depuis 2012. En 2014, une trêve avait permis une amélioration des conditions de vie dans la ville.
Mais l'Ocha rapporte une plus grande difficulté d'accès depuis décembre et des bombardements sporadiques sur la ville qui détériorent les conditions de vie déjà « désespérées ». Selon le rapport, l'électricité dans la ville est coupée depuis novembre 2012 et le manque de pétrole force les habitants à brûler du plastique pour se chauffer, causant des problèmes de santé.

Turkmènes
Par ailleurs, plus de 3 000 personnes appartenant à la minorité turkmène de Syrie ont fui ces trois derniers jours vers la frontière turque pour échapper aux combats qui se sont intensifiés dans le nord-ouest du pays, a indiqué une source gouvernementale turque à l'AFP. « À ce jour, un peu plus de 3 100 Turkmènes sont entrés en Turquie où ils ont été pris en charge par les autorités » dans la province de Hatay (Sud), a précisé cette source sous le couvert de l'anonymat. Plusieurs centaines d'autres membres de cette minorité estimée à quelques centaines de milliers d'habitants en Syrie avant la guerre civile doivent les rejoindre dans les prochains jours, a-t-on ajouté de même source.
Enfin, le bilan de la triple explosion près du sanctuaire chiite de Sayida Zeinab dimanche, dans la banlieue de Damas, un attentat revendiqué par le groupe État islamique (EI), s'est alourdi, portant le nombre à 70 victimes, selon l'OSDH.
(Source : AFP)

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué