X

Culture

Cinq fois SOL

Festival

La Semaine de l'orgue au Liban se déroule du 31 janvier au 7 février, en présence de l'organiste et compositeur Naji Hakim.

OLJ
20/01/2016

Organisée par l'école de musique à l'Université Notre-Dame de Louaïzé en partenariat avec le Terra Sancta Organ Festival, l'Institut culturel italien, l'Institut français, la Fondation Marc-Henry Mainguy et le Conservatoire national supérieur de musique, la première Semaine de l'orgue au Liban (SOL)* se déroule du 31 janvier au 7 février, sous le patronage du ministre de la Culture, Rony Araiji.
Le programme de cette manifestation a été rendu public hier lors d'une conférence de presse à l'Institut français en présence de Riccardo Ceriano, superintendant de Terra Sancta Organ Festival ; du père Khalil Rahmé, directeur de l'école de musique de la NDL ; et de Walid Moussallem, directeur du Conservatoire national libanais.
« Le festival est mis en valeur par la généreuse participation de l'organiste compositeur libanais Naji Hakim qui a été organiste à la basilique du Sacré-Cœur à Paris pour huit ans, avant de succéder à Olivier Messiaen à la Trinité de Paris », a noté le père Rahmé, cofondateur du festival.
Lors d'une intervention téléphonique, Hakim a exprimé sa joie de participer à cet événement qui est, selon lui, « le témoignage de la présence chrétienne au Liban ». « Car qui dit orgue, dit église », a rappelé l'Italien Ceriano en mettant l'accent sur le soutien voulu à travers cette manifestation aux chrétiens d'Orient.
Nagi Hakim devait également noter qu'il présentera un programme exceptionnel et inédit, présenté comme « un bouquet au Liban ». « L'essentiel des œuvres sont d'inspiration chrétienne », a-t-il dit.
Cinq concerts sont ainsi prévus pour cette première édition :
dimanche 31 janvier : Simone Webber, à l'église du couvent Notre-Dame de Louaïzé, Zouk Mosbeh, à 20h ;
mardi 2 février : Daniel Matron, au couvent Saint-Élie, sanctuaire de l'Enfant Jésus de Prague, Maaïsra, 20h ;
jeudi 5 février : Jean-Paul Lécot, basilique Notre-Dame de la Médaille miraculeuse, Achrafieh, 20h ;
samedi 6 février : Naji Hakim, église du Collège du Sacré-Cœur (Frères) Gemmayzé, 20h ;
dimanche 7 février : Naji Hakim avec des musiciens de l'Orchestre philharmonique libanais (Oleg Balanuta, hautbois ; Octavian Ghoerghiu, clarinette ; Mihaita Raileanu, cor, et Mario Rahi, violon), église évangélique nationale, Beyrouth, Riad el-Solh, 20h.
À signaler pour conclure que les orgues utilisés durant ce festival ont été restaurés par le fabricant d'orgue italien Saverio Anselmi Tamburini.
*Plus de renseignements : www.solfestival.org

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants