X

Liban

Ramzi Jreige : S’il y a élection présidentielle, il n’y aura plus besoin de redynamiser le Conseil des ministres

Trois questions à...
30/12/2015

Le ministre de l'Information, Ramzi Jreige, répond aux questions de L'Orient-Le Jour concernant la perspective d'une relance prochaine de l'exécutif, à l'ombre des échéances et des dossiers qui s'accumulent, notamment ceux relatifs aux déchets et à la téléphonie mobile. Une redynamisation du Conseil des ministres est-elle à l'ordre du jour?

Nous sommes aujourd'hui face à deux échéances majeures concernant le dossier des ordures ménagères et celui des compagnies de téléphonie mobile dont les contrats arrivent bientôt à terme. Y aura-t-il une réunion du Conseil des ministres pour régler ces deux affaires ?
Il n'est pas normal que le Conseil des ministres ne puisse pas se réunir pour régler les affaires courantes de l'État. On assiste aujourd'hui à un blocage du gouvernement par un groupe politique qui conditionne sa participation aux réunions du Conseil des ministres par de nouvelles nominations. Ces nominations ne peuvent être faites à l'heure actuelle, compte tenu de la situation sécuritaire du pays. Il s'en trouve que le gouvernement est paralysé et qu'il y a vacance au niveau de la présidence due en partie à ce même groupe. Au final, l'État se retrouve quasiment paralysé par ces blocages. Le Parlement n'a pu tenir qu'une seule réunion jusqu'à présent. Tout cela accentue les difficultés économiques et sociales et bloque la normalisation de la vie politique. Je pense que Nabih Berry va travailler pour que le Conseil des ministres reprenne ses réunions. Si ses tentatives n'aboutissent pas, j'exhorte le président du Conseil à reprendre les réunions. Si celles-ci ne reprennent pas, chaque ministre dirigera les affaires courantes de son ministère, mais c'est une situation anormale.

On parle beaucoup, dernièrement, d'une sorte de « package deal » qui relierait la redynamisation du Conseil des ministres à l'élection présidentielle. Qu'en pensez-vous ?
S'il y a élection présidentielle, il n'y aura plus besoin de redynamiser le Conseil des ministres. Avec l'arrivée d'un président de la République, le gouvernement deviendra automatiquement démissionnaire. Mais, si on parle de redynamiser l'exécutif, c'est que l'élection présidentielle va encore être reportée pour quelque temps. Nous souhaitons toutefois qu'un président de la République soit élu aujourd'hui plutôt que demain. Les propositions concernant cette élection pourront reprendre au début de l'année 2016, mais il y a beaucoup de blocage pour l'instant.

Comment expliquez-vous la campagne menée par le PSP contre le ministre des Télécommunications, Boutros Harb, et le directeur général d'Ogero, Abdel Menhem Youssef ?
Je ne suis pas ce dossier de près, mais je pense que les adjudications n'ont pas pu avoir lieu en raison de difficultés formelles. Boutros Harb a indiqué qu'il voulait les finaliser prochainement. Je pense qu'il y a des raisons politiques qui se cachent derrière la campagne du PSP. Beaucoup évoquent un contentieux entre Walid Joumblatt et Abdel Menhem Youssef qui s'est développé et a atteint toute l'administration de M. Harb.

 

Lire aussi
Le Hezbollah à Bkerké : Notre appui à Michel Aoun relève de l'éthique politique

Dans le « non » du Hezbollah à Frangié, il faut entendre le « non » de l'Iran à la présidentielle, l'éclairage de Philippe Abi-Akl

Geagea : Le 14 Mars, une nécessité nationale

Harb évoque « des tentatives de redynamiser le Conseil des ministres »

Manifestations en série en faveur du PDG d'Ogero, cible du PSP

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Gebran Eid

LE JEUNE RAMZI PENSE QUE NABIH BERRI VA TRAVAILLER POUR QUE LE CONSEIL DES MINISTRES REPRENNE SES RÉUNIONS. IL FAIT TOUT ET TOUT SEUL LE PAUVRE BERRI. IL PRÉSIDE CHEZ LUI À AÏN EL TINÉ " WHITE HOUSE " TOUS LES RÉUNIONS. SACRÉ BERRI, IL N'A PAS LA CHANSE D'AVOIR UN FILS COMME LES AUTRE ZAÏMS POUR LE REMPLACER ? LE NOUVEAU PRÉSIDENTIABLE SLEIMAN 2 NOUS A PRÉSENTÉ DÉJÀ SON POULIN TONY. AMINE GEMAYEL A CÉDÉ L'ARCHE À SAMI. JOUMBLATT A OFFERT SA CHAISE À TAYMOUR. AOUN N'A PAS UN FILS MAIS HÉLAS IL A CÉDÉ SON TROUPEAU À SON GENRE BASSIL "À GENOUX" MALHEUREUSEMENT POUR LUI, IL N'A PAS RÉUSSI À CONFISQUÉ L'ARMÉE POUR LE MOMENT POUR SON 2ÈME GENDRE ROUKOZ. KARAMÉ EST DÉJÀ LÀ. L'ENFANT GATÉ SAAD HARIRI AUSSI IL REIGNE SUR SON TROUPEAU À DISTANCE. MÊME HARB A UN POULIN QUI S'ENTRAINE CE QUI PARAIT..ETC ETC ON A QUE DES HOMMES DE CETTE QUALITÉ CHEZ NOUS. CHACUN POUR SOI.

M.V.

voilà ...un autoprorogé qui veut se régénérer ...on n'arrête pas le progrès dans ce pays...et pour les poubelles où nous en sommes...?

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Je te/nous hais !

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué