X

Technologies

Lunettes de traduction, surtitres : les théâtres parisiens veulent séduire les touristes

Innovation

Depuis longtemps, la plupart des musées proposent des audioguides à leurs visiteurs étrangers. Privé jusqu'ici de cette manne touristique, le théâtre se met peu à peu aux traductions simultanées, un pari facilité par les nouvelles technologies.

OLJ
30/12/2015

«Le surtitrage permet de faire rayonner l'art dramatique français, en permettant de partager les rires et les émotions avec tous les spectateurs, publics habituels mais aussi les touristes», explique Bernard Murat, directeur du Théâtre Édouard VII qui, le premier, a proposé une traduction en anglais de la pièce Un Dîner d'adieu. Une initiative renouvelée pour Le Mensonge, actuellement à l'affiche avec Pierre Arditi et Évelyne Bouix.
Confiés à la jeune société française TheatreInParis, spécialisée dans les traductions de spectacles et née au sein de l'incubateur parisien Welcome City Lab, les dialogues en anglais sont projetés au-dessus et sur les côtés de la scène.
Pour offrir la meilleure expérience à ce public international, les sièges les mieux placés pour lire les surtitres leur sont réservés en priorité, et un programme de la pièce en anglais leur est offert.
Depuis quelques jours, pour la première fois sur une scène parisienne, un procédé dernier cri testé l'été dernier au Festival d'Avignon a été déployé au théâtre Comédia pour la comédie musicale Mistinguett, reine des Années folles: des lunettes connectées offrant une traduction des dialogues qui s'affichent discrètement sur les verres.
«Avec confort, le spectateur profite pleinement du texte et de la mise en scène, sans avoir le regard accroché à un écran déporté», affirme à l'AFP Carl de Poncins, responsable de TheatreInParis.

Réalité augmentée 100 % française
Cent pour cent françaises, ces lunettes à réalité augmentée fonctionnent en wi-fi et ont été développées pour une multitude d'usages par Optinvent, une start-up bretonne, et pour la partie logiciel par Atos dirigée par l'homme d'affaires Thierry Breton. TheatreInParis les a adaptées pour la scène.
«Proposer des traductions en temps réel de spectacles m'est apparu indispensable avec la visite régulière d'un ami australien, totalement anglophone, frustré de ne pouvoir assister à des pièces à Paris, raconte Carl de Poncins. Bien évidemment, ce procédé permet aussi aux sourds et malentendants francophones d'assister aux représentations avec l'ensemble des spectateurs: il suffit de diffuser dans les lunettes la langue de leur choix.»
Au Festival d'Avignon, deux spectacles dans la Cour d'honneur ont été proposés avec des lunettes traductrices, Le Roi Lear et Retour à Berratham. Six langues dont le russe et le mandarin étaient
disponibles.
«Ces lunettes offrent un moyen de faire circuler les cultures de manière simple, accessible à des publics très différents. C'est la solution de surtitrage que nous cherchions depuis des années, sans interférer avec l'image du spectacle», estime Paul Rondin, directeur délégué du Festival d'Avignon.
Trois autres spectacles proposent actuellement des traductions en temps réel: Le Tour du Monde en 80 jours au théâtre du Splendid, Cyrano de Bergerac au théâtre du Ranelagh et Irma la Douce à la Porte-Saint-Martin. Avec Singin'in The Rain, le théâtre du Châtelet se distingue avec le parti pris de jouer en anglais et d'offrir une traduction en français sur un écran lumineux.
«Paris compte plus de 300 salles de spectacles, autant qu'à Londres et New York, ce qui est malheureusement largement ignoré par les touristes, observe Carl de Poncins. Proposer des traductions en direct permet aux spectateurs étrangers de vivre une authentique soirée parisienne, devant un spectacle français.»

À la une

Retour à la page "Technologies"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué