Économie

Dette publique : Bifani salue le rôle des banques

OLJ
21/11/2015

Le directeur général du ministère des Finances, Alain Bifani, a salué hier « le rôle actif du secteur bancaire dans le financement de l'État et de ses institutions », rappelant que « le secteur bancaire finance 88 % de la dette de l'État ». M. Bifani, qui représentait Ali Hassan Khalil à la conférence annuelle de banques arabes, a aussi évoqué le « montant des réserves en devises détenues par les banques libanaises (qui s'élève) à 65 milliards de dollars – soit 93 % de la dette publique, ou 2 fois et demie la dette de l'État en devises ».
Il a également salué l'adoption des lois votées par le Parlement le 13 novembre pour permettre au Liban de s'aligner sur les normes internationales en matière de lutte contre le blanchiment d'argent, le financement du terrorisme et l'évasion fiscale.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les dessous de la parenthèse Mohammad Safadi

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants