Rechercher
Rechercher

À La Une - repère

Les élections législatives égyptiennes, mode d'emploi

Le scrutin qui débute dimanche est le premier depuis la destitution de Mohamed Morsi.

Les élections législatives qui débutent dimanche 17 octobre 2015 en Egypte sont les premières depuis la destitution par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013. AFP PHOTO / KHALED DESOUKI

Les élections législatives qui débutent dimanche en Egypte sont les premières depuis la destitution par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013.
Voici quelques chiffres et clés pour suivre ce scrutin:


Les chiffres

L'unique chambre du Parlement comptera 596 députés, dont 28 nommés par le président.
Selon la Haute commission électorale, plus de 55 millions d'électeurs, sur une population totale de 88 millions, seront appelés aux urnes, en deux étapes :

Les 18 et 19 octobre, plus de 27 millions d'électeurs sont appelés à voter dans 14 des 27 provinces du pays. Ils seront précédés samedi par une partie des Egyptiens résidant à l'étranger.
Les électeurs de la première phase voteront de nouveau éventuellement les 26, 27 et 28 octobre pour départager les candidats admis au second tour. Résultats attendus dans les deux jours.

La seconde étape, concernant plus de 28 millions d'électeurs dans les 13 provinces restantes, aura lieu les 22 et 23 novembre.
Le second tour aura lieu le 30 novembre et les 1er et 2 décembre et les résultats seront annoncés dans les deux jours.

Les électeurs doivent avoir 18 ans minimum et les candidats plus de 25 ans.
Les bureaux de vote ouvrent à 09h00 (07h00 GMT) et ferment à 21h00 (19h00 GMT). Près de 16.000 juges vont superviser le scrutin.

 

 

Le mode de scrutin

Les députés seront élus selon un mode de scrutin complexe, mêlant scrutin uninominal et de liste.
Le mode de scrutin uninominal concerne 448 sièges du Parlement, tandis que 120 autres seront élus au scrutin de liste.
Les listes présentées par les partis politiques et les coalitions doivent respecter des quotas pour la représentation des femmes, des chrétiens, des personnes à mobilité réduites, des Egyptiens à l'étranger, de la jeunesse, des ouvriers et des paysans.

 

Les forces politiques en présence

La principale coalition est "Pour l'amour de l'Egypte". Elle regroupe notamment des formations de centre droit comme les partis Wafd ou Les Egyptiens libres, mais aussi des anciens ministres et des hommes d'affaires.
La confrérie des Frères musulmans de M. Morsi --l'une des principales forces politiques du pays-- ayant été interdite en 2013, le parti salafiste Al-Nour est le seul parti islamiste à se présenter aux élections.
Même si le pouvoir a interdit le Parti national démocrate (PND), la formation de l'ex-président Hosni Moubarak renversé en 2011 par une révolte populaire, ses membres peuvent se présenter aux législatives.

 

L'élection de 2011

Les législatives organisées fin 2011-début 2012 avaient été remportées haut la main par les Frères musulmans. Le taux de participation avait atteint les 54,9%. En juin 2012, quelques semaines seulement avant l'élection de M. Morsi, le Parlement avait cependant été dissous par la Haute cour constitutionnelle, en raison d'un vice juridique dans la loi électorale.

 

Lire aussi
Sissi, vedette incontournable de la campagne

L'Égypte se dote d'un nouveau gouvernement


Les élections législatives qui débutent dimanche en Egypte sont les premières depuis la destitution par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013.Voici quelques chiffres et clés pour suivre ce scrutin:
Les chiffres
L'unique chambre du Parlement comptera 596 députés, dont 28 nommés par le président.Selon la Haute commission électorale, plus de 55 millions...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut